LIENS UTILES
Nouveau?
Code de vie
Contexte
FAQfadet
Groupes
Sanctuaires
Artéfacts
Bestiaire
Fonctions
États magiques
Défis mensuels
Textos
Missions
RP vedettes
Absences
Partenariat
PRÉDÉFINIS



 

 Les créatures magiques

Aller en bas 
Les créatures magiques SulehZs
Message   
Au sujet de la nature

 
Les créatures magiques entrant dans ces deux premières catégories ci-dessous ne sont ni bonnes ni mauvaises. Pour être bon, il faut connaitre la différence entre le bien ou le mal et s’efforcer de choisir le bien ; pour être vraiment malveillant, il faut faire le contraire. On dit plutôt que les créatures magiques sont lumière ou ombre.

Les créatures magiques Lumi_re Les créatures lumineuses sont des êtres qui bâtissent, nourrissent ou éduquent. Elles tendent vers ces trois actions, ainsi que vers la beauté, sans réellement se poser de question, car leur cœur les guide en ce sens. Ces créatures peuvent tout de même s’avérer avoir un caractère fort désagréable, surtout face aux humains qu’elles considèrent souvent comme des êtres inférieurs.

Les créatures magiques Ombre Les créatures de l'ombre sont souvent destructrices et la plupart, s'avérant qu'elles possèdent le niveau d'intelligence requis, aspirent au pouvoir et à la richesse. De la sorte, leurs actes ne semblent jamais désintéressés et leur perfidie est toute naturelle. Elles peuvent toutefois se montrer affables et très utiles si leurs intérêts s'alignent aux vôtres.

Les créatures magiques PVp4UGN Les créatures n'entrant ni dans la lumière ni dans l'ombre sont neutres, ou plutôt, dotées du libre arbitre et capables de bouger sur ce spectre. Les humains, les blixes et les dragons sont de bons exemples de créatures neutres.
 
Les créatures magiques 8xLYKgh
Advenant qu'une créature change de nature, on dira d'elle qu'elle est déchue ou sublimée. Elle gardera souvent la même personnalité, mais orientée différemment. Par exemple, les fées peuvent devenir des mutards ; les deux sont de nature égocentrique et vaniteuse, mais la première se complait dans sa beauté, alors que l'autre se déteste dans sa laideur. Les deux vont tenter d'adapter leur environnement à leur image, les fées en faisant fleurir le leur, et les mutards en le polluant.

Au sujet de l'ordre d'intelligence

 
L'ordre d’intelligence représente les capacités d’interaction des créatures. On situe l'ordre sur une échelle allant de 0 à 5, avec pour critère les capacités de ressentir, d'apprendre, de communiquer et de rationaliser.

Les créatures magiques In02 0 - Le niveau zéro d'intelligence englobe toute créature ayant  une acuité inférieure. Elles ne ressentent aucune émotion complexe et sont incapables d'apprentissages ou de communication. Ces créatures ont à peine conscience de leur environnement et sont généralement inanimées ; si elles le sont , c'est par une volonté autre, comme un enchantement ou l'emprise d'un viviblix.

Les créatures magiques In12 1 - Le premier niveau d'intelligence englobe les créatures qui sont uniquement guidées par leurs instincts ou par ce qu’elles perçoivent de façon immédiate. Tout nouvel apprentissage semble impossible et la domestication est très limitée.  

Les créatures magiques In22 2 - Le deuxième niveau d'intelligence englobe les créatures qui sont capables de ressentir des émotions et d’apprendre de leur environnement. Certaines sont même capables de communiquer, quoique de façon très vague et limitée. Lorsque bien entrainées, les créatures de cet ordre font généralement de bons animaux de compagnie.

Les créatures magiques In32 3 - Le troisième niveau d'intelligence englobe les créatures capables d’apprendre de leur environnement. Leurs pensées, bien que claires, sont alimentées seulement par le vécu et non par leurs réflexions personnelles. Elles ressentent également des émotions complexes et savent les exprimer d’une façon ou d’une autre. La majorité des gobelins sont de bons exemples de cet ordre.

Les créatures magiques In42 4 - Le quatrième niveau d'intelligence englobe les créatures capables de pensées complexes et de raisonnements logiques. Les capacités d’apprentissage, d'adaptation  et de communication sont présentes, et bien qu’ils suivent aussi leurs instincts, c'est la rationalité qui véhicule le plus souvent leur survie. Les humains sont notamment de cet ordre.

Les créatures magiques In52 5 - Le cinquième niveau d'intelligence englobe toute créature qui a une conscience supérieure de son environnement. On parle ici de capacités presque divines telles l’omniscience ou encore l’ubiquité. Les créatures de cet ordre sont excessivement rares et généralement très puissantes.
 
Fait divers : les créatures situées aux niveaux 0 à 2 sont communément appelées des toupies.  
Les créatures magiques QJM1RYC

Au sujet de la rareté

 
On situe l'indice de rareté des créatures sur une échelle allant de 0 à 4.

Les créatures magiques Rare1 0 - Espèces largement rependues partout à travers le monde.

Les créatures magiques Rare22 1 - Espèces largement rependues selon le climat.

Les créatures magiques Rare3 2 - Espèces propres à une région isolée, que ce soit à cause d'un climat unique ou d'une nécessité autre.

Les créatures magiques Rare4 3 - Seulement quelques spécimens vivants recensés. En danger ou pas, ils sont souvent prisés par les collectionneurs.

Les créatures magiques Rare0 4 - Espèces éteintes, ne comptant aucun spécimen vivant actuellement recensé.
 
Message   

A.


Les alcentaures




Nature : L       Ordre d’intelligence : 4         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée : Élans, aussi appelés orignaux

Description : Parfois mélangés à tort avec les centaures, les alcetaurs sont des créatures pourvues de corps d’élans surmontés de troncs humanoïdes. Autrement, sur leurs têtes, les mâles portent aussi de larges bois.

Issus du Nord canadien, ils vivant en petits groupes familiaux. De la sorte, ils sont beaucoup plus solitaires que les centaures qui, eux, vivent en grandes communautés, mais, ironiquement, ils sont aussi beaucoup plus sociables envers les étrangers.


Les astrides



Nature : L       Ordre d’intelligence : 5         Indice de rareté : 3      

Forme déguisée : Chouettes ou effraies dorées

Description : Les astrides furent jadis de formidables guerriers ailés chargés de protéger le roi des fées… mais après une défaite où celui-ci fut présumé mort, ces guerriers ont été condamnés à devoir garder la faible forme de chouettes dorées nanties de visages humains, capables de communiquer seulement entre elles par la pensée.

Après des millénaires, à l’aube des années 2000, elles ont finalement racheté leurs fautes en servant pendant la bataille de Zzyzx. Depuis, elles peuvent parler et passer de leur forme volatile à Séraphine à volonté. Originalement comptées au nombre de 96, il en reste aujourd’hui seulement 90 puisque trois ont donné leur vie pendant la bataille, tendis trois autres sont encore tournées vers l’ombre et prisonnières de leur forme animale.


B.


Les blixes



Nature : N       Ordre d’intelligence : 4         Indice de rareté : 3      

Forme déguisée : Ils ont toujours forme humaine

Description : Les blixes sont sans aucun doute à l’origine du mythe des vampires. Ils diffèrent toutefois de ceux-ci sur un aspect très important : ils ne sont pas des morts-vivants. En fait, les caractéristiques vampiriques se développent chez certains enfants humains, issus de familles porteuses d’un gène parasitaire. Pour celles-ci, cet héritage peut aussi bien inspirer la fierté que la honte. En général, les blixes ont belle allure et sont peu sensibles aux maladies. En dehors de ça et de leurs pouvoirs, ils sont mortels et très semblables aux humains.

Les vampires tels que représentés au cinéma ou dans la littérature n’existent pas, mais certains stéréotypes s’expliquent facilement… Il existe quelques variantes de blixes, dont les trois plus communes sont les narcoblixe, les viviblixes et les lectoblixes. Ils ont tous en commun le fait de mordre leur victime, mais pas nécessairement pour boire leur sang. Les narcoblixes, par exemple, vont, par le biais de la morsure, former un lien avec leurs victimes ; ils pourront alors visiter leurs rêves, voire même contrôler leurs corps d’autant qu’elles soient endormies. Les viviblixes, pour leur part, vont pouvoir animer les corps de leurs victimes après leur mort afin d’en faire des servants morts-vivants. Les lectoblixes, finalement, vont absorber la jeunesse, rajeunissant à mesure que leurs victimes vieilliront de façon prématurée. Bien que leur besoin de jeunesse grandisse de façon croissante avec l’âge, les lectoblixes sont les seuls à bénéficier d’une immortalité virtuelle, mais ils restent vulnérables aux blessures, et donc à la mort.



C.



Les Croque-les-Os




Nature : 0       Ordre d’intelligence : 2         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée : Hibou grand-duc

Description : Si le nom varie (croqueur d'os, croqueur, croquant, etc.) il est généralement désigné dans les langues féériques sous cette appelation. Ce charognard prend différentes formes, aussi variées que les noms qu'on lui donne, mais se caractérise toujours par son apparence squelettique qui mêle des caractères humanoïdes à ceux d'autres créatures comme le hibou, divers rapaces, voire des végétaux dans le cas de ceux qui vivent dans les forêts. Croque-les-Os semble être une espèce unisexe, nocturne et charognarde qui se repaît des cadavres, quel que soit leur état de putréfaction. Il consomme généralement entièrement la carcasse dont il ne laisse presque rien à moins d'être dérangé : il ne s'attaque aux vivants que s'il est provoqué et peut déployer une force considérable. On le reconnaît très vite au bruit caractéristique de son jacassement sonore et du bruit de ses os qui s'entrechoquent quand il se déplace ou part en chasse. Il dégage en outre une odeur très forte, en partie causée par les fragments de nature diverse (phalanges, dents, vêtements, peau) qu'il prélève sur ses proies et dont il aime à se grimer. Sa morsure est généralement fatale, car vectrice de maladies et d'infections redoutables, ce qui fait de sa salive un poison qui peut s'avérer efficace sur les humains.


D.


Les dryades



Nature : L       Ordre d’intelligence : 4         Indice de rareté : 0     

Forme déguisée : Arbres et autres plantes

Description : Ces créatures sont des êtres primordiaux associés à la flore. Elles ont une expression de genre qui est généralement féminine ; mi-humaine mi-plante, leur apparence humanoïde peut varier énormément en termes de couleurs et de textures. Certaines pourraient être confondues avec des humaines, alors que d’autres auront la peau ou les cheveux trop colorés, voire de l’écorce ou des fleurs poussant à même leur corps.

Leur vie est associée à la nature dans lesquelles elles habitent. S’il advient que leur milieu se retrouve contaminé ou détruit, elles seront, accordement, malades ou inexistantes.  

Joueuse et énergique, elles adorent se moquer gentiment des autres créatures – surtout des satyres – et même parfois des humains. Au besoin, elles peuvent aussi se prouver de formidables guerrières.

Message   

E.



Les Eaucriniers



Nature : L       Ordre d’intelligence : 3         Indice de rareté : 1

Forme déguisée : Méduses

Description : Ces sortes de sirènes miniatures se retrouvent dans toutes les mers du globe où elles vivent en colonies ou en bancs de taille variable. Sociables et grégaires, elles gardent les troupeaux de plancton, entretiennent les coraux et chassent les prédateurs à l'aide de leurs tentacules venimeux et d'armes sommaires qu'elles réalisent à partir de débris de coquillages et de dents de requins. Les eaucriniers sont réputés pour leur coutellerie extrêmement tranchante, quoique souvent minuscule : elles sont parfois disposées à les échanger contre des perles ou des babioles pour orner leurs grottes sous-marines.



Les erles




Nature : L       Ordre d’intelligence : 2         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée : Abeilles

Description : On trouve des essaims d'erles sauvages partout dans le sud de la France et le Nord de l'Espagne. Ces sortes de fées cousines des ulmites vivents à la manière des abeilles classiques en essaims dirigés par une reine et se nourrissent du nectar des plantes à proximité, ce qui conditionne souvent leur couleur et des particularités physiques qui différencient les communautés les unes des autres en fonction de leur environnement. Sociables et généralement amicales avec les humains qui les respectent, elles vivent souvent en bon voisinage avec ceux-ci et se laissent aisément apprivoiser si l'on sait comment s'y prendre. Beaucoup de vieilles familles abritent des erles dans leurs ruches qui sont transmises de génération en génération. Leur miel et leur cire, ainsi que les autres produits récoltés ont des propriétés curatives en plus d'avoir un excellent goût.





Les Erlekönigs




Nature : O       Ordre d’intelligence : 4         Indice de rareté : 3      

Forme déguisée : Humain

Description : Grand, beau, le port altier, le roi des aulnes porte bien son nom. Il se rencontre le plus souvent dans les forêts sauvages d'Allemagne et du centre de l'Europe où il charme ses proies par de puissants sortilèges avant de se nourrir de leur énergie vitale. Ces créatures puissantes, vestiges d'une race d'elfes depuis longtemps déchue, aiment jouer de leurs charmes physiques et de leur charisme pour duper les humains auxquels ils apparaissent sous des allures séduisantes. Leur chant est particulièrement hypnotique et possède un fort pouvoir de persuasion. Fort heureusement, leur nombre s'est considérablement réduit et on ignore exactement s'ils sont encore capable de se reproduire.

La créature doit son nom au voisinage des aulnes dont il apprécie la présence autour des clairières dont il fait son domaine. Il paraît avoir une relation particulière avec ces arbres et ne représente pas une menace pour les autres créatures avec qui il semble même se montrer souvent amical : des observations ont montré que de nombreuses créatures peuvent cohabiter avec lui, à condition qu'il n'y ait pas de compétition pour le gibier. L'Erlekönig est aussi un esthète qui se plaît à disposer les restes de ses victimes dans des mises en scène macabres : il abandonne souvent les carcasses dans des lieux agréables, quoiqu'isolés, les agrémente de couronnes de fleurs ou de bijoux tressés à l'aide de végétaux divers qui semblent répondre à un langage symbolique difficile à déchiffrer. Les femmes, et particulièrement les jeunes filles, sont une proie de choix qu'il se plaît à parer d'atours nuptiaux.





F.



Les fées



Nature : L       Ordre d’intelligence : 4         Indice de rareté : 0

Forme déguisée : Papillons, autres insectes, parfois mêmes des oiseaux

Description : Les fées sont de petites créatures, hautes de 3 à 10 centimètres, présentant généralement l'apparence de superbes femmes pourvues d'ailes. Notons qu’il existe tout de même plusieurs sous-espèces avec des particularités uniques, certaines pourront donc avoir des traits plus bestiaux, des carapaces, des poils, des plumes et autres.

Vaniteuses et égoïstes, elles prétendent ne pas se soucier de l'avis des mortels mais rougiront sous les compliments et chercheront à en obtenir d'autres. La flatterie est d'ailleurs l'un des meilleurs moyens pour les capturer.

Excellentes jardinières, territoriales et sédentaires, elles s'installeront volontiers sur toute zone leur pourvoyant suffisamment de nourriture, de jardins, et d'autres créatures magiques. Bien que pouvant paraître inoffensives à première vue, leur magie est puissante et elles devraient être considérées avec précaution.

Si un grand nombre d'entre elles peuvent être trouvées en captivité, la plupart demeurent sauvages.



G.



Les gobelins



Nature : O       Ordre d’intelligence : 3         Indice de rareté : 1

Forme déguisée : Vieil homme petit et laid

Description : Les gobelins sont de petites créatures qui vivent en tribus, dans des grottes et d'autres endroits sombres et humides. Dans certaines villes, ils forment des gangs dans les bas quartiers, dans des édifices abandonnés, voire dans les égouts. Individuellement, ils ne sont pas très forts, mais leur esprit de meute et leur capacité à se reproduire très vite leur assurent un avantage par le nombre. Autrement, ils sont nyctalopes, capables de voir dans le noir, ce qui les rend assez dangereux pendant la nuit où ils ont un avantage sensoriel. Les gobelins n'ont pas de talent manuel reconnu si ce n'est celui de dérober les richesses des autres créatures. Trouver un repère de gobelins assure une grande richesse... Si vous arrivez à en ressortir vivant.



H.



Les harpies



Nature : O       Ordre d’intelligence : 2         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée : Rapaces nécrophages de type vautour

Description : Les harpies sont des créatures agressives ayant  l’apparence de femmes monstrueuses munies d’ailes et de serres. Celles-ci, sont d’ailleurs enduites d’un poison capable, en toute petite dose, de causer des infections purulentes entrainant la mort en seulement quelques heures. Heureusement, plusieurs antipoisons communs sont efficaces contre de telles blessures, mais ceux-ci doivent être administrés très rapidement pour bien fonctionner.

À l’état sauvage, on retrouve des harpies au nord de l’Europe, aussi bien qu’au sud de l’Afrique et au nord-ouest de l’Asie. Souvent ridées et chauves, leur apparence peut varier d’une région à l’autre.




Message   

I.

J.

K.



Les Karkadann




Nature : N       Ordre d’intelligence : 2         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée : Rhinocéros

Description : Créature batailleuse et féroce, cette sorte de rhinocéros cuirassé vit dans les savanes d'Afrique sub-saharienne et à la lisière des déserts où il déclenche des vents de poussière et de sable par son piétinement. La présence d'un troupeau va rarement sans tempêtes et fortes rafales qu'ils semblent apprécier et sa corne est un trophée de choix pour les chasseurs puisqu'elle entre dans la composition de nombreux remèdes. S'il est difficile d'approcher un spécimen sans être attaqué, les karkadann peuvent en revanche être aisément amadoués en leur jouant de la musique. Ils apprécient particulièrement les voix des enfants qui sont les seuls à pouvoir les approcher sans risquer d'être attaqués.



Les kelpies



Nature : L       Ordre d’intelligence : 4         Indice de rareté : 1      

Forme déguisée : Chevaux sur la terre ferme ; gros poissons dans l'eau

Description : Les kelpies sont des créatures semi-aquatiques qui vivent en groupe et adorent les lacs et rivières, elles sont d'ailleurs très répandues sur la planète, partout près des eaux vives.

Anectode sympathique : il y a environ 600 ans en Écosse, un kelpie, voyant que sa femme s'ennuyait beaucoup, captura un charpentier afin qu'il leur fabrique une maison. En échange le kelpie lui fournit du poisson, à lui et sa famille, jusqu'à leur mort. Toutefois, méfiez-vous, car, voulant votre bien ou pas, les kelpies sont très égoïstes et extrêmement rusés, par le fait même, il faudra vous montrer plus malin qu'eux si vous souhaitez les piéger.

Notons qu'ils peuvent adopter un avatar humain au besoin. Ils sont très doués de leurs mains sous cette forme, si bien que les objets qu'ils créent sont très appréciés par les autres créatures, et même pas les humains.

Les kelpies ont le potentiel de changer de nature du moment où ils commencent à noyer d'autres créatures pour les dévorer, y compris les humains. Ils perdent alors leur connexion avec les autres kelpies, ainsi que leur capacité à prendre forme humaine. Leur apparence change également pour devenir de plus en plus repoussante, comme s'ils étaient en décomposition.




Les kitsunes




Nature : N       Ordre d’intelligence : 4         Indice de rareté : 3      

Forme déguisée : Renards et goupils

Description : Les kitsunes sont de puissantes créatures prenant la forme de renards à neuf queues. À maturité, ils peuvent adopter un avatar humain : contrairement aux autres espèces qui sont genrées, les kitsunes peuvent d’ailleurs passer d’une forme masculine ou féminine à volonté. Notons aussi que même si la plupart des créatures magiques préfèrent leur forme originelle, les kitsunes aiment beaucoup s'infiltrer chez les humains pour s'amuser avec eux, souvent à leurs dépens. Autrement, ces créatures ont aussi la capacité d'apparaitre dans les rêves et de posséder les esprits faibles.



L.



Les lamias



Nature : O/L       Ordre d’intelligence : 4         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée :  Énormes serpents ; femmes

Description : Les lamias sont des créatures d’origine grecque ayant la rare particularité de pouvoir changer de nature plusieurs fois au cours de leur vie. Ayant de fortes caractéristiques serpentines, elles sont des cousines distantes des nagas, à la différence qu’elles ne sont pas à moitié femme, à moitié serpent en même temps, mais plutôt une ou l’autre selon leur environnement. Notons que cette transformation est progressive, peut prendre de quelques jours à quelques mois et est entièrement psychoaffective : dans la solitude, elles sont ombre, tandis qu’en société, elles sont lumière.

Elles ne peuvent pas adopter un avatar ou déchoir à la mortalité, à la place, c’est leur nature qui détermine leur apparence : lorsqu’elles sont ombre, ou sauvage, elles ont une forme monstrueuse, meurtrière et dégagent, dans leur tanière, un aura malsain capable d’engourdir, voire d’empoisonner les imprudents. Au contraire, lorsqu’elles sont lumière, ou domestique, elles adoptent l’apparence de jeunes femmes et répandent autour d’elles une aura bienfaisante qui aide, notamment, à guérir plus vite, voire à faire pousser les plantes. Dans les deux formes, elles sont dotées d’un très léger don de voyance, un peu comme un sixième sens ou une intuition qui leur permet d’anticiper des événements imminents.




Les lavellans



Nature : O       Ordre d’intelligence : 2         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée :  Rongeurs divers, voire des lézards

Description : Les lavellans sont des créatures monstrueuses, semblables à des rats munis d’épines et de crocs toxiques. Ils possèdent la sournoise capacité de masquer leur forme, même aux autres créatures magiques ou aux humains ayant consommé du lait magique.  Selon leur taille, ils peuvent avoir l’air de musaraignes, de souris, de rats, et plus rarement, de lézards. Cette dernière manifestation est toutefois assez rare et les conditions qui la permettent demeurent obscures. Les lavellans sont très communs un Écosse seulement, mais on en retrouve parfois en Angleterre également. Il y a eu quelques instances de lavellans retrouvés ailleurs dans le monde ; ces cas isolés sont attribués à l’exportation et n’ont jamais résulté en une colonisation de l’espèce.




Les Lechiys



Nature : N       Ordre d’intelligence : 3         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée : Chouettes et autres rapaces nocturnes

Description : Les Lechiy sont les esprits gardiens des forêts tempérées d'Eurasie et d'Amérique. Ils agissent avant tout pour protéger les forêts qu'ils défendent, ce qui les amène parfois à faire preuve d'une cruauté et d'une férocité qui n'est toutefois pas suffisante pour sauvegarder leurs parcelles et leurs domaines. Autrefois très abondants et respectés, ils se sont retirés au coeur des bois les plus profonds, dans les montagnes et dans les étendues les plus sauvages pour échapper aux ravages des humains avec qui les rapports ont cessé d'être cordiaux depuis qu'ils ont abandonné la cognée pour la tronçonneuse. Lorsqu'ils ne se transforment pas en chouettes ou en rapaces, ils peuvent atteindre jusqu'à deux mètres, sans compter la ramure de cerf que portent les esprits mâles. Leurs serres acérées et leurs doigts puissants les rendent aussi redoutables que les forces naturelles qu'ils savent invoquer.

Les lechiy vivent en bon voisinage avec les dryades et toutes les espèces -magiques ou non- qui vivent dans la forêt et dont ils prennent soin. Ils désamorcent les pièges des chasseurs, libèrent les bêtes prises et dérobent leurs proies aux pisteurs trop zélés. Gare au bûcheron qui s'aventure dans leurs domaines et s'en prend aux arbres qu'ils chérissent ! Ils ne tolèrent qu'une attitude humble et respectueuse face à la sylve, sans quoi leur courroux s'abat sans tarder.




Les lindworms



Nature : O       Ordre d’intelligence : 1         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée : Serpents

Description : Les lindworms sont des créatures d’ordre draconique. Pour faire la comparaison, ils sont aux dragons légendaires ce que les ouistitis sont à l’homme.

Il existe plusieurs sous-espèces, un peu partout à travers le monde, mais les plus communs et les plus rependus sont situés en Europe centrale et en Scandinavie. Par ailleurs, on en retrouve aussi une espèce aquatique en Chine et une capable de se rendre presque invisible en Amérique du Sud.

Toutes les variations ont en commun un corps longiligne et serpentin, avec une seule paire de pattes. Certaines espèces ont aussi des nageoires ou des ailes – fonctionnelles ou vestigiales – pour les accommoder à leurs milieux. Finalement, la plupart des espèces ont également un souffle offensif, comme les dragons, mais à moindre échelle. Le feu est le plus commun, mais on en retrouve d’autres, notamment l’acide, la foudre, l’infection, ou, par exemple, l’eau bouillante dans le cas des spécimens chinois.

Ce sont des créatures solitaires qui n’ont pas de genres distincts et qui se reproduisent par parthénogenèse. Ils protègent leurs progénitures pendant quelques mois, tout au plus, avant de redevenir territorial. Les petits vont aussi cohabiter ensemble, au début de leur vie, avant de devenir beaucoup plus agressifs les uns envers les autres et envers les autres êtres vivants.



Les lutins de Norwich



Nature : O       Ordre d’intelligence : 2         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée :  Des passereaux aux couleurs inversées

Description : UC



Les lycanthropes




Nature : O       Ordre d’intelligence : 4         Indice de rareté : 1      

Forme déguisée : Loups, ours ou humains

Description :Notons qu’il y a une grande distinction entre un lycanthrope, et un humain souffrant de lycanthropie.

Un lycanthrope est une puissante créature, robuste et forte comme un ours, mais avec des caractéristiques lupines. Ils forment une espèce à part entière, axée vers l’ombre, mais capable de prendre des décisions rationnelles. Une fois à maturité, les plus puissants peuvent d’ailleurs prendre un avatar humain. Certains, très rares, vont même jusqu’à adopter un mode de vie parmi ceux-ci, mais ils sont considérés par leurs semblables comme des parias.

La lycanthropie, pour sa part, désigne une condition parasitaire qui afflige certains humains. Contre leur volonté, ceux-ci vont se transformer en lycanthropes lorsqu’ils atteignent des instabilités ou des extrêmes émotionnels. L’idée reçue selon laquelle la pleine lune cause systématiquement la transformation est fausse, toutefois, elles semblent bien y être plus fréquentes.   La transition est terriblement douloureuse, non seulement physiquement, mais surtout psychologiquement à cause du combat entre le libre arbitre et l’esprit de la bête. En effet, après la transformation, la personne affectée reste consciente des gestes qui sont commis par son enveloppe corporelle, mais demeure absolument incapable de les contrôler.  

Même sous forme humaine, la victime de lycanthropie typique est dotée de sens accrus, ainsi que d’une force et de réflexes et supérieurs à la moyenne.  

La lycanthropie peut être contractée de deux façons connues : lorsqu’un humain survit à un contact important avec du sang de lycanthrope, ou à cause d’une malédiction.



Message   
M.

N.


Les nagas




Nature : N       Ordre d’intelligence : 4         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée : Grands serpents aux écailles assorties  

Description :Les nagas sont des femmes-serpents vivant en Amérique du Sud, principalement dans la jungle brésilienne. Elles vivent dans des sociétés tribales, exclusivement féminines, où les anciennes gouvernent et s’occupent communément des plus jeunes ; dans leur langue, les mots tribu et famille sont le même et l’appartenance biologique n’est qu’un concept lointain. Autrement, elles sont de formidables guerrières, mais aussi des guérisseuses et des philosophes. Ni ombre ni lumière, elles sont dotées du libre arbitre et capables d’adopter un avatar humain une fois à maturité.

Notons qu’elles sont considérées comme les cousines éloignées et plus sociables des lamias européennes.  

Leur relation avec les humains, jadis cordiale, s’est tendue au fil de la modernisation, jusqu’à éclater en une guerre ouverte au tournant des années 2000, du moment que leur divinité matrone, la démone Lycerna, s’est libérée de sa prison pour semer le carnage et renverser les fondations du sanctuaire Rio Branco.      



Les nipsies




Nature : L       Ordre d’intelligence : 4         Indice de rareté : 0      

Forme déguisée : Fourmis communes selon la région donnée

Description : Aussi appelés brins-de-lutins, les nipsies sont les plus petites créatures dérivées des fées.  Ils sont retrouvés partout à travers le monde, malgré tout, ils sont peu connus puisqu’ils passent souvent inaperçus.

Comme les humains, dont ils ont d’ailleurs l’apparence exacte à une fraction de la taille, les nipsies vivent dans des communautés complexes et diversifiées selon l’environnement. En général, ils aiment ériger des établissements et des monuments à partir de matières brutes, ainsi qu’entreposer des trésors qu’ils semblent d’ailleurs très doués pour dénicher.  

O.


Les oniôms



Nature : L       Ordre d’intelligence : 2        Indice de rareté : 3

Forme déguisée : Plante des bois (champignons, fougères…)

Description : Les oniôms ressemblent à des champignons, à du cresson, parfois même à du lierre. Somme toute, ce sont des créatures de formes diverses, car leur apparence dépend de la plante de laquelle ils adoptent l'apparence.  On ne connait pas grand-chose d'eux sauf qu'ils semblent vivre seuls dans certaines forêts, qu'ils ne semblent pas communiquer entre eux, qu'ils n'émettent pas de sons et se déplacent très lentement. On remarque que les environnements immédiats des oniôms sont généralement plus verdoyant que la normale, indiquant qu'ils ont sans doute une influence bénéfique sur ceux-ci. Leurs sèves, branches et racines sont prisées par les fabricants de potions, car elles entrent dans la composition de nombreuses recettes.


P.


Les pluks



Nature : O       Ordre d’intelligence : 2         Indice de rareté : 2     

Forme déguisée : Gros rats

Description : Les pluks sont de petites vermines pas plus grandes que la main. De nature hargneuse, ils sèment la pagaille partout où ils passent, en laissant derrière eux des résidus magiques utilisables pour certaines potion. Adorant le sucre, on les retrouve souvent dans les gardes mangés mal entretenus. C'est une espèce qui semble propre à OldFyre, et d'ailleurs, l'une des seules qui étaient présente en large quantité au moment de sa découverte.

Bien que généralement détestables, certains habitants ont pris le temps d’en domestiquer quelques spécimens, découvrant une créature docile à condition de lui fournir une quantité suffisante sucreries et de jouets.


Message   

Q.

R.

S.


Les satyres



Nature : L       Ordre d’intelligence : 4         Indice de rareté : 0     

Forme déguisée : Chèvres

Description : Ces créatures sont des êtres primordiaux associés à la faune. Ils ont une expression de genre qui est généralement masculine ; en effet, mi-humain mi-bouc, le bas de leur corps ressemble à celui des chèvres, tandis qu'à partir du nombril, on peut clairement apercevoir un torse d'homme velu. La grande majorité d'entre eux sont également munis de cornes de caprinés.

Joviaux et insouciants, ils adorent discuter, mais advenant qu'on essaye de leur faire prendre des engagements, ils détaleront aussi vite que l'éclair. La loi du moindre effort semble la seule à laquelle ils veulent bien obéir, ce qui ne les empêche pas de travailler très fort si leur plaisir est de la partie.


Les shadhahvars



Nature : O       Ordre d’intelligence : 2         Indice de rareté : 3     

Forme déguisée : Gazelle

Description : C'est une gazelle à une seule corne ; ses yeux pleurent des larmes noires qui marquent son pelage fauve : si elles sont très convoitées pour en faire une encre de couleur dense et brillante, c'est aussi un poison violent. Elle attire ses proies par le son mélodieux qu'émet sa corne creuse lorsque le vent y souffle, et se repaît de toutes les proies qui s'approchent d'elle. C'est un prédateur vicieux qui n'hésite pas à jouer de son allure gracieuse pour amadouer l'imprudent.


T.


Les tourmentules




Nature : O       Ordre d’intelligence : 1         Indice de rareté : 1      

Forme déguisée : Araignée

Description : Ce petit parasite se fixe dans les cheveux ou dans les endroits discrets pour se nourrir de l'énergie vitale de sa proie. On les trouve en abondance dans les lieux très peuplés : les hôtels, les pensionnats, les hôpitaux et les vieux bâtiments offrent suffisamment d'obscurité et de gibier sont souvent habités par des colonies de tourmentules qui se glissent volontiers dans la literie et les vêtements pour s'attaquer aux plus vulnérables. A la manière des parasites ordinaires, elle se nourrit sur ses victimes qu'elle pique ou auxquelles elle s'accroche en se cachant dans les cheveux ou dans les replis de la peau. Leur venin est un anesthésiant physique, mais aussi émotionnel : les symptômes d'une morsure de tourmentule sont analogues à la dépression et provoquent, à la longue, une neurasthénie qui épuise la proie. Si les humains sont leur gibier favori parce que plus vulnérables, les tourmentules peuvent aussi s'attaquer aux autres races ayant développé une intelligence suffisante pour qu'elles puissent se nourrir de leurs émotions.







Message   

U.


Les umites




Nature : L       Ordre d’intelligence : 4         Indice de rareté : 1      

Forme déguisée : Abeilles communes selon la région donnée

Description : Les umites sont de petits lutins, cousins des erles, qui peuplent les forêts tropicales du monde entier. Comme les abeilles, ils vivent dans des ruches et fabriquent du miel et de la cire. Ces sécrétions ont la particularité de briller d’un éclat jaune lorsqu’elles sont éclairées par des bougies faites de la même cire.

D'ailleurs, il existe des crayons faits de cire d’umites, de la sorte, il est possible d’écrire des messages détectables seulement près d‘une bougie d’umites allumée. 

V.

W.


Les wampus




Nature : O       Ordre d’intelligence : 4         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée : Puma, cougar, lion de montagne

Description : Cette créature se répand dans toute la région des Appalaches du sud-ouest des États-Unis. Leur cor est vaguement anthropoïde, couvert de plusieurs couches d'une fourrure épaisse et brillante. Bien qu’ils puissent marcher debout, ils préfèrent rester à six pattes ou réaliser de surprenants bonds en se servant de leurs pattes arrière. De loin, ils peuvent être confondus avec de gros singes, cependant, de près on se rend compte que leur tête ressemble à celle d'un félin aux yeux dorés. Ceux-ci leur permettent d'ailleurs d'hypnotiser ou lire dans les pensées de ceux qui le croisent directement.

Les Chats Wampus sont connus pour mutiler ou massacrer des troupeaux de bétail entiers, non pas dans le but de rassasier leur faim, mais pour l'intense plaisir qu'ils en retirent et pour honorer leur divinité féline. Notons d'ailleurs qu'ils chassent en groupe de trois individus. Ainsi, un wampus ne restera jamais seul : ses compagnons veillent toujours à proximité.
 



Les wailbris



Nature : L       Ordre d’intelligence : 2         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée : Grenouille conventionnelle

Description :  Le wailbri est une créature amphibie originaire Australie. Reconnaissable par son pelage tacheté et à ses traits presque félins, elle prend plutôt la forme d’une grenouille conventionnelle aux yeux des humains.

Les wailbri sont capables de gonfler leur abdomen tel des ballons pour s’élever dans les airs. Dans les zones marécageuses, c’est souvent ainsi qu’ils voyagent d’un point d’eau à l’autre. Malheureusement, cela les laisse à la merci du vent et ils peuvent parfois se retrouver en péril.

Lorsqu’ils sont en danger, ils sont capables de cracher des bulles qui formeront des illusions. Généralement, celles-ci se manifestent comme des répliques de lui-même qui lui permettront de fuir les prédateurs. On note également que des spécimens domestiqués ont été capables d’apprendre de manifester d’autres illusions mineures.  
 


Les windigos



Nature : O       Ordre d’intelligence : 1         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée : Humains cadavériques pourvus de longs ongles sales

Description : Chaque windigo fut un jour humain. Les légendes autochtones stipulent qu’ils furent des hommes qui mangeaient des hommes ; dans les faits, leur déchéance est associée au démon Wendigowak, et c’est lorsqu’ils auraient abusé, en dépit de leurs confrères humains, des pouvoirs gagnés par le biais de pactes avec celui-ci qu’ils seraient devenus des monstres.  Avec chaque humain déchu par son influence, le démon grandi en taille et en puissance.

Le démon est désormais un résident permanent de Four Pines où son influence est limitée à un territoire restreint. Par ce fait, les windigos sont presque exclusivement retrouvés là-bas, ainsi qu’à Takuatshin. Toutefois, puisqu’ils sont virtuellement immortels, on en retrouve occasionnellement en liberté dont la déchéance pré date l’emprisonnement de Wendigowak.  

X.

Y.


Yara Ma Yha Who




Nature : O       Ordre d’intelligence : 2         Indice de rareté : 2      

Forme déguisée : De beaux gros fongus rouges

Description : Le Yara passe le plus clair de son temps dans les arbres et les buissons d'Australie, d'où il est (heureusement) endémique. Son unique activité est de se nourrir en se mettant à l'affût dans les hauteurs d'où il se laisse tomber sur sa victime, puis de la digérer pendant des jours, et de recommencer. Son organisme extrêmement primaire se compose uniquement d'un tube digestif et d'une bouche surdimensionnée capable de gober un homme entier ; il ne possède pas de membres mais rampe à la manière des serpents et s'accroche aux surfaces rugueuses grâce à une peau couverte de ventouses qui secrètent une glu collante. Le corps est flasque et malléable, capable de se rétracter ou de gonfler selon les besoins et la taille de la proie. Dépourvu de dents, il se contente d'avaler son repas d'une seule bouchée et de la laisser se dissoudre dans son intestin, ce qui laisse souvent une chance de s'enfuir si on réagit assez vite.

Z.


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: La paperasse :: Savoirs essentiels :: Contexte et concepts fondamentaux-
Sauter vers: