LIENS UTILES
Nouveau?
Code de vie
Contexte
FAQfadet
Groupes
Sanctuaires
Artéfacts
Bestiaire
Fonctions
États magiques
Défis mensuels
Textos
Missions
RP vedettes
Absences
Partenariat
PRÉDÉFINIS




Sexy comme un gobelin | Ambrose Empty
Sexy comme un gobelin | Ambrose Empty
Sexy comme un gobelin | Ambrose Empty
Sexy comme un gobelin | Ambrose Empty
Sexy comme un gobelin | Ambrose Empty

Sexy comme un gobelin | Ambrose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Sexy comme un gobelin | Ambrose Empty
Mer 13 Mai - 20:14

Recrue
Points : 1784
Messages : 54
Age : 29
Emanuel Magnussen

Emanuel Magnussen

La radio à fond et les cheveux dans le vent, et Emanuel s'élançait sur la route que l'on connaissait comme la 66.

Une légende, un long parcours qui semblait être le but de tant de rêveurs et d'amateurs de roadtrip, des milliers de bornes à croiser d'immenses camions. Le chevalier de l'Aube tapotait son volant en chantant d'une voix grave – mais fausse – les paroles d'une chanson qui n'avait l'air d'être ni de la pop, ni de la folk.

Un connaisseur vous aurait avoué qu'il s'agissait de métal, un fan qu'heureusement que Cy orchestrait la partie chant du groupe, et un néophyte se serait bouché les oreilles.

La raison de sa présence sur cette route était assez évidente : on avait assigné au chevalier une mission. De la plus haute importance, et il trouverait sans doute des compagnons sur place, il était sommé de retrouver un repère de gobelins à une centaine de kilomètres de là. Pas mal de ces créatures avaient été aperçues en train de semer la bringue, assez pour que l'ordre se saisisse du cas et qu'il y soit envoyé.

Emanuel tapota sur le volant, d'un air relativement contrarié : il n'était pas du tout pressé d'arriver et n'aimait pas vraiment ces créatures viles et bagarreuses. Quitte à choisir lui-même ses missions, il aurait préféré des dryades ou quelques nagas. Au moins, leurs formes le laissaient rêveur, même si les propensions à l'hypnotiser étaient malheureusement élevées : il comprenait pourquoi il n'était que rarement sur ce genre de mission.

La route ne semblait guère avoir de fin. L'air ambiant et la poussière dégagée donnait en plus une soif atroce à Emanuel qui regrettait soudainement que le trou qu'il souhaitait atteindre ne soit pas plus proche d'un aéroport, ou même d'un chemin de fer. Même s'il aimait conduire, il faisait bien trop chaud pour lui par ici.

Plus qu'une cinquantaine de kilomètres et déjà il commençait à décélérer, comme brusquement persuadé de respecter les limitations indiquées sur les panneaux. L'intervention aurait lieu demain, pour éviter de se faire coincer par la nuit, mais Emanuel était étonnamment peu pressé.

Ce fut sans doute cet état d'esprit qui le poussa à regarder encore mieux le décor (extraordinaire) autour de lui et apercevoir cet homme, seul, au bord de la route. Un autostoppeur ? Étrange, à cet endroit-là, mais pourquoi pas, cette route était assez touristique, cela pouvait s'expliquer assez facilement. Le commun des mortels aurait sans doute passé son chemin, lui s'arrêta. Un guitare dans le coffre, quelques armes cachées dans la voiture avec la roue de secours, ce n'était pas comme s'il risquait quelque chose...et franchement, ce mec avait l'air d'être dans un sale état.

Il se gara et se fraya un passage sur le siège passager, passant la tête par la fenêtre déjà ouverte.

« Tout va bien ? Besoin que je vous dépanne ? »
Revenir en haut Aller en bas
Message Sexy comme un gobelin | Ambrose Empty
Ven 22 Mai - 20:35

Sometimes, it is necessary to makes sacrifices of ourselves
Points : 2389
Messages : 234
Age : 51
Habitation permanente : Appartement au coeur d'Albuquerque qu'il fréquente peu.
Occupation : Contrebandier éclectique d'artefacts magiques | Treasure Hunter | Fabriquant d'artefacts magiques | Moitié technonulle de SEE
Ambrose Meriwether

Ambrose Meriwether
SKIMPY GOBLIN SUIT
wink, wink, nudge, nudge

HEARTBEAT EIGHTEEN.

-


C'est avec la peau craquelée par le soleil qu'Ambrose dépasse le relief désertique découpant l'horizon et émerge à l'orée du chemin goudronné de l'autoroute 66. Ses cheveux sont clairsemés de poussière et ses yeux rougis par les éléments ne parviennent plus à laisser couler les larmes d'épuisement qui tailladaient ses joues plus tôt.  Il a traversé le désert sur des kilomètres, sur un coup de tête frénétique, qui lui a valu un périple trop long dans des conditions trop arides. Initialement, ses déplacements s'étaient fait au moyen d'un véhicule - une moto agile et discrète - qu'il avait été contraint d'abandonner derrière.

Heureusement que l'espace partagé de son sac lui permet d'accéder à de l'eau pour demeurer hydraté.

Il avait suivi des rumeurs; un repère de gobelins, logé quelques dizaines de kilomètres au sud, regorgeant, des richesses que les créatures avaient amassées au fil du temps, ainsi que d'un mystérieux artefact dont on ne pouvait lui spécifier la nature. L'informateur lui ayant servi les rumeurs ne s'avérait pas toujours des plus fiables et l'information sonnait comme du toc. Pourtant, Ambrose n'avait pas hésité une seconde avant de se lancer à la poursuite du néant.

Les gobelins n'avaient pas apprécié son intrusion dans leur tanière. Et Ambrose, même en s'étant préparé à une catastrophe, n'avait pas envisagé que poignarder un gobelin dans le tibias serait au menu  lorsqu'il s'était aventuré dans cette part des État-Unis. Well, you reap what you sow, la discorde, la zizanie. De quoi rendre Tiamat fière d'avoir fait de lui un sorcier, de quoi donner des cheveux blancs à Sandro de manière prématurée.

Il s'était échappé, avec toutes ses possessions intactes et une foulée d'égratignures pour appuyer ses efforts. Entreprendre de traverser le désert à pied, avec une fiole de sang dans son sac, avait été une initiative rapidement regrettée, mais incontournable. Son téléphone ne s'allumait plus rendant impossible de contacter Sandro pour recevoir de l'aide.

Il avait donc marché, longtemps. Trop longtemps.

Balançant précairement sur ses talons, il contemple les véhicules qui filent sur la 66. Son attention s'effrite, les voitures n'étant que des pixels de couleurs abstraites. Il songe à lever le pouce pour signaler qu'il cherche des roues pour le conduire vers... quelque part. Il songe, flottant, mais  on s'arrête à proximité de lui avant qu'il n'ait l'occasion de quémander. C'est un détour fortuit, la chance après la tempête. Il sourit au bon samaritain qui l'a repéré, espérant ne pas être sur le point de se fourrer dans un nouveau guet-append.

Ce ne serait pas la première fois.

" Plutôt deux fois qu'une.", répond-t-il d'une voix qui craque sous l'accumulation de la poussière dans sa gorge.

Il tends les doigts vers la poignée de la portière peu désireux de laisser le temps à son bénéfacteur de se raviser. Il ouvre la portière et grimpe dans le siège passager. La musique intense qui explose du véhicule marque un retour à la civilisation, marque la fin de son calvaire. Il n'a jamais été aussi heureux d'entendre du métal.

" Mon chauffeur m'a planté et mon téléphone est mort, donc ça me sauverait vraiment. "

Il boucle sa ceinture et laisse échappé un soupir soulagé qu'il marque un brin davantage pour attiser l'empathie. Sa peau est cramée, ses pieds lui font mal, il ne veut vraiment, vraiment, vraiment, vraiment pas retourner hors de  la voiture.

" J'suis Manny, d'ailleurs. Merci encore, vraiment. "




Sexy comme un gobelin | Ambrose Nehhw_Canvas
Revenir en haut Aller en bas
Message Sexy comme un gobelin | Ambrose Empty
Lun 25 Mai - 9:32

Recrue
Points : 1784
Messages : 54
Age : 29
Emanuel Magnussen

Emanuel Magnussen

Cramé par le soleil : c'était un sort qu'il n'aurait pas souhaité à son pire ennemi. Profitant d'être à l'arrêt, le chevalier fouilla rapidement dans une sacoche qui se trouvait à l'avant et en sortie un tube de crème solaire accompagné de cette bonne vieille biafine pour calmer la douleur. Étant donné son teint, il était relativement peu sujet aux coups de soleil, mais valait mieux que prévenir que guérir, enfin c'était comme cela qu'on l'avait éduqué.

Son regard révélait un peu de pitié qu'il devait ressentir à l'égard de ce pauvre hère perdu en pleine cambrousse et il se demanda même ce qu'il venait faire dans le secteur. Pendant un moment, il se demanda s'il n'avait pas été jeté d'une voiture et laissé ici, puis il se dit qu'il allait le prendre en stop et finir par lui poser des questions.

Cela piquait très franchement sa curiosité de chevalier.

Il le laissa entrer dans la voiture, débarrassa un peu le bazar qu'il y avait dans cette voiture pourtant de l'occasion – elle aurait pu passer pour la sienne sans problème, vu comment il avait l'air de se l'avoir appropriée.

Il y avait des légendes urbains racontant des histoires d'autostoppeurs fantômes ou pire, psychopathe, mais ce n'était pas comme si Emanuel Magnussen était sans défense. Au contraire, il était même une des personnes les mieux averties du coin et vu ce à quoi il ressemblait, ce n'était pas comme si son nouveau passager risquait de le blesser d'une quelconque façon.

Ses doigts tournèrent le bouton du volume de la musique jusqu'à qu'elle ne soit qu'un bruit de fond, afin de réussir à écouter ce qu'avait à lui dire...Manny, c'était cela ? De quelle origine il devait être, ce Manny, américain ? Quelqu'un du coin, qui devait aller dans un village à proximité ?

« Je suis en congés, ce n'est vraiment pas un problème. », affirma-t-il tout en remettant le contact et redémarrant la voiture par la même occasion. « Ce ne devait vraiment pas être un ami, donc, s'il t'a laissé par ce temps tout seul. »


Le tutoiement va de soit, Emanuel tutoyait à peu près n'importe qui, de toute façon, ça allait avec le personnage. S'il n'avait pas l'air aussi...rouge, il aurait même tenté de lui faire un check de la main.

« Je vais vers le Sud. », indiqua Emanuel en indiquant la direction du village où sa mission était censée se dérouler, sans même se douter que son interlocuteur puisse venir de là. « Tu as besoin de soins, ou de quelque chose comme ça, ça va aller ? »

Déjà, la voiture filait parmi les paysages étonnants du coin. Cette fois, il était plus qu'heureux d'avoir trouvé compagnie pour rompre la monotonie du chemin, bien qu'il ne sache pas encore s'il allait devoir ou non déposer son nouvel invité prochainement.

« Ah, au fait. Appelle-moi Manu'. », dit-il, ne précisant pas son prénom complet : en mission, il ne le faisait jamais.

Evènement imprévu, mais il roula soudainement sur ce qui semblait être un truc...pas très agréable pour les pneus ? Emanuel eut une légère grimace, puis surveilla le voyant sur le tableau de bord. Ne t'allume pas, ne t'allume pas, ne t'allume...Merde.

« Et bien, cher Manny, je crois que ce n'est pas ta journée. J'ai dû rouler sur un truc qui a crevé le pneu. »

Il ralentit et se rangea sur le bas côté avant de soupirer, toujours à son siège.

« Bon, le côté positif, c'est que les nuits sont fraîches, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Message Sexy comme un gobelin | Ambrose Empty
Ven 19 Juin - 20:31

Sometimes, it is necessary to makes sacrifices of ourselves
Points : 2389
Messages : 234
Age : 51
Habitation permanente : Appartement au coeur d'Albuquerque qu'il fréquente peu.
Occupation : Contrebandier éclectique d'artefacts magiques | Treasure Hunter | Fabriquant d'artefacts magiques | Moitié technonulle de SEE
Ambrose Meriwether

Ambrose Meriwether

" Plus un ami, dans tous les cas. ", croasse-t-il en réponse au commentaire de Manu, donnant quelques coups de pinceaux hasardeux pour préciser le mensonge soutenant sa présence en bordure de la 66. Une amitié avec les gobelins ne lui avait jamais semblée particulièrement prometteuse.

Il passe sa langue sablonneuse dans les craquelures que les rayons du soleil ont su dessiner à même ses lèvres. L’intensité discordante de la musique a laissé place à un ronronnement presque douillet et, réceptionnant les gages de gentillesse que lui tend Manu, Ambrose tresse des nattes dans le courant de soulagement qui se loge quelque part sous sa cage thoracique. La douceur de la biafine s’étendant le long de ses bras et la fraicheur de l’eau récupérée dans son sac sont des éléments qui remettent lentement son esprit en place. De déshumanisé à humain, ses yeux s’adaptent au changement de luminosité et son regard chuchote contre les parois du véhicule.

" Le Sud me va très bien. Je n'ai pas de destination particulière. "

Ils se sont mis à rouler et la poussière, amas de minéraux similaires à ceux recouvrant son épiderme, s’est mise à exploser sous les pneus du véhicule d’occasion. Manu est cet homme à l’air désinvolte et Ambrose contemple les ondulations folles de sa chevelure d’un air distrait. Le Sud le rapproche du lieu de sa provenance, mais doutant fort que Manu soit en pleine cavale vers l'antre des gobelins, il ne lui apparait pas mal avisé de rebrousser le chemin.

À la première conurbation ayant un réseau de transport fonctionnel, il s'évadera pour regagner la civilisation. Dépendamment des requêtes filtrées par SEE, il rentrera à Albuquerque pour savourer un cocktail aux côtés de Sandro ou prendra le prochain avion lui permettant de cavaler vers des étincelles d'intérêt. Une bonne nuit de repos - ou une semaine s'il se montre enclin à écouter son pauvre corps - serait d'abord de mise.

Refusant catégoriquement la proposition d'aide médicale, Ambrose laisse ses paupières tomber, sentant la fatigue grimper le long de ses nerfs à vif. Il ne se laisse pas le loisir de succomber, s'emmurant de prudence malgré l'air inoffensif de Manu. D'ici quelques heures, il pourra s'éterniser sous le jet d'une douche, il pourra se vautrer dans les limbes du sommeil.

Ses rêveries sont interrompues par un éclat sonore qui les amène à s'arrêter en bordure de la route. Entre les liches meurtrières, les blixes enragés, les jiangs démoniaques et les interventions répétées de l'Ordre, Ambrose aurait presqu'espéré que, pour une fois, juste une fois, sa chance tourne en sa faveur. Pourtant comme lors de son passage à Eayan Wall, comme lors de sa dernière escapade à Las Vegas, son karma de merde frappe encore. Les aléas du métier, vraisemblablement.

Il soupire.

" Laisse-moi deviner... pas de pneu de rechange ? "

Il passe une main dans le carnage sombre de ses cheveux et se cale contre son siège.

" J'espère qu'on ne t'attend pas avec trop d'impatience... "

Farfouillant dans son sac, il en sort une myriades de craquelins sucrés et de fruits séchés - gage d'affection made in Sandro - et les considère d'un air désabusé. Les denrées ne se trouvaient pas dans le sac quelques minutes plus tôt, cela signifie donc Sandro vient tout juste de déstocker leur coffre.

Il tend quelques uns des craquelins dans la direction de Manu.

" ... j'vais considérer que cette panne est un signe qu'on doit apprendre à mieux se connaître. Dis-moi tout, qu'est-ce qui t'a amené le long de la 66 durant tes jours de congés ? "

Panne, poussière, sueur et sang.

He needs a fucking break.


Sexy comme un gobelin | Ambrose Nehhw_Canvas
Revenir en haut Aller en bas
Message Sexy comme un gobelin | Ambrose Empty
Mar 30 Juin - 14:56

Recrue
Points : 1784
Messages : 54
Age : 29
Emanuel Magnussen

Emanuel Magnussen
Cela n'aurait pas pu plus mal tomber.

Enfin, si.

Ils auraient pu tomber en panne au beau milieu d'un désert ou sur une pente en face de la mer. Là, ça aurait été véritablement catastrophique. Ce ne l'était pas, c'était juste chiant, usant, et déjà Emanuel râlait de devoir appeler le dépanneur pour une voiture de location dont il avait tout juste déposé la caution à l'accueil.

La lui rendrait-on ? Alors que ce n'était même pas de son fait ? Et dire que la journée ne faisait que commencer et que des gobelins l'attendaient encore non loin d'ici.

Non, vraiment, tout cela commençait très mal, comme si un esprit immatériel souhaitait le retenir par ici.

Ce covoiturage avait pourtant bien commencé et son auto-stoppeur pas un psychopathe dont parlait les légendes – et de toute manière, Emanuel était assez bien formé pour pouvoir se débarrasser de ce genre de personne.

Non, un vieux clou usé (probablement) et un pneu plus tard, c'était la faute à pas d'chance, il s'était arrêté sur le bas côté, profitant de ce qu'il leur restait d'essence pour espérer que la roue de secours serait opérationnel et rassembler un peu de courage pour sortir dehors et affronter les températures démesurées de la route.

« Si si, pneu de rechange, j'avais fait le tour à l'agence, c'est juste qu'il fait tellement chaud, je n'avais pas prévu ça. »

Emanuel n'était pas mécano de formation, mais en temps normal, il n'aurait pas été très effrayé de mettre les mains au travail...Il regarda le bouton de la clim', profitant de l'air frais pour rassembler ses idées, songeant au matériel qu'il avait rangé dans le coffre, surtout, et aux explications qu'il pourrait trouver si ce type l'y accompagnait.

Mh, le meilleur plan, c'était sûrement l'excuse de la fête médiévale. Bon, après, ça restait l'Amérique...il y avait des rassemblements comme cela, par ici ? Les épées, c'était pas très Moyen-Âge...

« Ce que je fais dans le secteur ? On s'est donné rendez-vous par là-bas. », il montra une direction vers le sens de la route qui menait vers les gobelins. « ...avec des copains. On voulait remonter la route, et comme y'a des fêtes locales, en profiter, on dit jamais non à une petite bière ! »

Emanuel eut un franc sourire, les yeux pétillant. Il mentait comme un arracheur de dents, mais avec le sourire. C'était si facile, si habituel chez lui, surtout lorsqu'il était en mission qu'il ne parut pas être plus que cela perturbé par ses paroles. Un léger vent chaud emportait avec lui sable et se frottait au pare-brise, donnant encore moins envie de sortir. Il piocha dans le paquet de craquelins et fit craquer les biscuits sous ses dents.

« Merci, c'est sympa. J'irais changer la roue, pour au moins aller à la ville suivante histoire de mettre la voiture au garagiste, mais j'attends au moins que ça se calme, là, le vent s'est mis à souffler. Et toi, tu faisais quoi, avant que ton chauffeur ne te plante ? »

Il grimaça.

« Remarque, je ne fais pas mieux...pas de chance pour toi, aujourd'hui. »
Revenir en haut Aller en bas

Sexy comme un gobelin | Ambrose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: L'Amérique du Nord-