LIENS UTILES
Nouveau?
Code de vie
Contexte
FAQfadet
Groupes
Sanctuaires
Artéfacts
Bestiaire
Fonctions
États magiques
Défis mensuels
Textos
Missions
RP vedettes
Absences
Partenariat
PRÉDÉFINIS




Boire et déboires  Empty
Boire et déboires  Empty
Boire et déboires  Empty
Boire et déboires  Empty
Boire et déboires  Empty
Boire et déboires  Empty
Boire et déboires  Empty
Boire et déboires  Empty
Boire et déboires  Empty
Boire et déboires  Empty

Boire et déboires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Boire et déboires  Empty
Ven 27 Sep - 16:27

Grumpy Old Cat Lady
Points : 7608
Messages : 128
Habitation permanente : OF
Occupation : Grommeler
Xander Matteson

Xander Matteson
Le bar, repère sûr et salvateur, surtout en pleine après-midi. L'horaire d'embarquement correspondait pour moi à celui où l'on commençait à boire, bien protégé derrière un masque ridicule. Ca ne protégeait pas l'anonymat pour un sou, mais de toute évidence, ça en amusait certains. De mon côté, trois margaritas plus tard, l'ambiance se faisait moins pesante. Les gens qui souhaitaient "me parler de ma mère, cette grande chevalière qui n'évoquait jamais son fils, quelle surprise de le découvrir si tardivement" semblaient même enfin comprendre qu'il valait mieux me lâcher la grappe.

Je n'aimais pas le lycée, mais le sanctuaire, en fait, se révélait pire. Ma mère se rappelait à moi partout, comme une étrangère qui menait une double vie sans estimer que je pouvais la comprendre et partager tout ça avec elle. Ce soir, je buvais cette amertume en remplissant mon devoir de présence.

Le capitaine gagna de ma part un simple haussement de sourcil. Je n'estimais pas beaucoup l'ordre, son représentant, même s'il se voulait didactique, me semblait pompeux et ridicule. Il tenait le crachoir comme un pupitre virtuel, notre "cher" capitaine. Son discours pompeux me donnait la gerbe, je pouvais sans mal tirer de tout ça un compendium de langue de bois de l'ordre. "Economies" ne rimait pas avec cette petite fête de bourges. La logique jouait aux abonnés absents, entre dire qu'il fallait se serrer la ceinture et imposer qu'on se sape comme des pingouins.

Pourtant, je me pliais à l'exercice, silencieux et renfrogné, avec l'impression d'être dans une secte. Un sourire sardonique aux lèvres, je listais mentalement.

Isolation par rapport à la société normale ? check.
Imposition d'une manière de penser ? check aussi.
Contrôle des rentrées d'argent ? D'après le discours du grand manitou, check.

Si je voulais partir, me laisserait-on faire ? Il ne manquait que ça, pour le grand carré gagnant, et l'idée, paradoxalement, rendait toute cette parodie festive un peu plus supportable.
Revenir en haut Aller en bas
Message Boire et déboires  Empty
Mar 1 Oct - 21:42

Le grand méchant loup
Points : 5759
Messages : 173
Age : 32
Habitation permanente : Old Fyre
Occupation : Photographe - Grand méchant loup
Nawar Nasri

Nawar Nasri
Cela ne faisait que quelques heures que nous étions à bord, mais je commençais vraiment à me sentir déplacé au milieu de la foule de chevaliers. C'était un sentiment qui ne me quittait plus depuis longtemps, mais peut-être le fait de me trouver dans un endroit sans aucune échappatoire possible ne faisait que l'accroître. J'avais bien sûr profité de l'ambiance aux côtés d'Ea, mais plutôt distraitement. Quant au discours du capitaine, je l'avais à peine écouté, un peu trop obsédé sans doute par l'idée d'être tombé dans un guet-apens. Cependant, il m'avait été difficile d'échapper à la nuée de sentiments contradictoires que ce dernier avait suscité parmi la foule. Sentiment que je ne saisissais pas réellement, mais qui avait fait planer un climat étrange et paranoïaque qui contrastait avec le fastueux de l'endroit. En somme, nous étions au cœur d'une véritable mascarade dans tous les sens du terme.

J'avais laissé Ea au bras de Danaé que nous avions facilement reconnue malgré le masque - une telle chevelure, difficile de passer à côté – pour me diriger vers le buffet, puis vers le bar. J'avais besoin de me remplir et de me donner une contenance pour supporter les nombreuses heures qui nous séparaient encore de la terre ferme. Je dus forcer le passage pour parvenir jusqu'au devant du bar, et je ne pus m'empêcher de me dire que si le budget de l'Ordre était dans le rouge ces derniers temps, c'était peut-être à cause de l'appétence des chevaliers pour l'alcool : le stock semblait infini. Mais on ne pouvait pas en dire autant des boissons qui n'en contenaient pas...

Accoudé, je maugréais dans ma barbe en comptant les innombrables minutes qu'il fallait au barman pour me trouver quelque chose d'adéquat, et regardant la foule autour de moi. Masques ou pas masque, il était vraiment facile d'y retrouver des têtes connues. Mais des têtes amies ? Rien de moins sûr...

Enfin l'on remplit ma main d'un verre que je m'empressais de vider, avant de tout recracher.

« Non mais c'est une blague ou quoi ? » m'écriai-je, mais le barman était de nouveau hors de portée, affairé semblait-il à intoxiquer d'autres passagers qui n'avaient manifestement rien contre les spiritueux Eux.

Définitivement, les chevaliers ne comprenaient pas le sens des mots « sans alcool ». Quelle pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Message Boire et déboires  Empty
Lun 4 Nov - 15:27

Grumpy Old Cat Lady
Points : 7608
Messages : 128
Habitation permanente : OF
Occupation : Grommeler
Xander Matteson

Xander Matteson
Il aurait fallu que je pense à boire de l’eau, mais pour l’instant, ce n’était pas la question. Je récupérai le nouveau verre que me tendit le barman - en avait-il marre de me voir commander ? Pas mon problème - et grimaçai en sentant le sucre, la menthe, le citron… Et pas de rhum. Qui était assez con pour filer un mojito sans alcool ?

En entendant mon voisin râler également, mais de manière bien plus véhémente, j’eus un demi sourire et levai mon verre honni.

“Vous aussi, ils vous ont foutu une merde sans alcool ?”

Je ne pouvais que compatir. Et songer que j’allais chèrement payer tout ça le lendemain, mais, hey, pour une fois, ce serait le problème du Xander de demain. Mon sourire s’élargit, à la pensée que lui aussi, peut-être, voulait noyer cette soirée dans le plus d’alcool possible.

“On comprend pourquoi ils nous ont collé sur un bateau, c’est pour éviter qu’on puisse se barrer...”

Sauf s’il était du genre à aimer pourlécher les chefs… Oh, puis tant pis, si c’était le cas, je pourrais toujours jouer sur l’exceptionnel anonymat fourni par les masques…
Revenir en haut Aller en bas
Message Boire et déboires  Empty
Lun 18 Nov - 21:41

Le grand méchant loup
Points : 5759
Messages : 173
Age : 32
Habitation permanente : Old Fyre
Occupation : Photographe - Grand méchant loup
Nawar Nasri

Nawar Nasri
J’avais pesté avec véhémence, et si celui à qui je m’étais directement adressé s’était éclipsé, un convive avait su profiter de l’occasion pour rejoindre ma plainte d’un ton compatissant. Interpellé par sa remarque, je me tournai vers mon interlocuteur d’infortune : un homme grand, musclé, semblant mal à l’aise dans son costume de rigueur, arborant une crinière argentée et refoulant le musc, l’alcool… et le chat. Je mis quelques secondes avant de reconnaître un de ceux qui avaient été présent pendant cette longue année à l’école. Comment s’appelait-il déjà ? Oh, et puis était-ce vraiment important ? Lui aussi semblait se sentir déplacé dans cette assemblée, et si l’objet de notre humeur sombre était diamétralement opposé pour ce qui était des boissons, je ne pouvais m’empêcher de me sentir proche de son état d’esprit cynique. Quelque chose clochait ici, et c’était agréable de ne pas être le seul à ressentir ce malaise. Aussi ai-je opiné du chef avant de rajouter :

« Si vous voulez mon avis, un chapiteau en plein air aurait largement suffit. Ce serait plus raccord avec nos tenues… » Je montrai nos masques pour illustrer ce propos. Certes, nous étions loin de ressembler à des clowns, mais je voyais pourtant un côté absurde à tant d’élégance pour des guerriers. La soie, la dentelle et les strass qui cachent les hématomes et les cicatrices, quoi de plus burlesque ? C’était plutôt malhonnête de les blâmer de la part d’un homme qui passait son temps à dissimuler sa véritable nature, mais je balayai rapidement mes scrupules : l’heure n’était pas à l’auto-flagellation. Il est parfois bon d'être mauvais...

« Et puis, je trouve qu’il y a un paradoxe entre cet endroit et le beau discours nous disant qu’il n’y a plus un centime dans les caisses. Je ne savais pas à quoi m’attendre en venant, mais je crois qu’un mythe vient de s’effondrer.  » Et je le pensais à plus d’un titre, tant concernant l’attitude des chevaliers que celle de celui qui était à leur tête. Après tout, quand la tête est malade, il ne faut pas être surpris que le reste parte à vau-l’eau.

« Combien vous pariez qu’il n’y a pas assez de canot de sauvetage ?  » ajoutai-je sur un ton plu gai et avec un sourire cynique. Au moins, à cet endroit du pacifique, nous ne risquions pas de nous prendre un iceberg dans la coque, c’était déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Message Boire et déboires  Empty
Mer 18 Déc - 6:45

Grumpy Old Cat Lady
Points : 7608
Messages : 128
Habitation permanente : OF
Occupation : Grommeler
Xander Matteson

Xander Matteson
J’acquiesçai sombrement. Un chapiteau avec le Grand Clown qui essaye d’envoyer des paillettes dans les yeux des gens pour les aveugler et faire croire que tout était pour le mieux. Là, on ne pouvait que voir les fausses notes, et c’était loin d’être engageant… Cela dit, je comprenais sa déception. De mon côté, un à priori négatif - merci maman - s’était juste vu renforcé, alors que lui…

“Je suis pas chevalier depuis longtemps et j’ai passé tout mon temps sur une mission à la con dans un lycée, depuis que j’ai rejoint les rangs, alors… Je m’attendais pas à grand chose, mais désolé qu’en bonus vous soyez déçu. Au moins, le bar est bien fourni, preuve s’il en faut qu’on a pas les caisses si vides encore.”

J’eus un rire grinçant - et un peu aviné - à sa remarque, et embrassai la salle du regard. Combien de bestioles qui pouvaient se démerder sans ? Combien de bestioles aussi ivres que moi qui en temps normal pouvaient se débrouiller sans mais qui là, en auraient besoin ?

“Un verre de quelque chose de buvable au moins. Peut-être qu’ils comptent sur les non-humains pour faire le travail des canots. Ou alors, le but est de faire une purge discrète dans les rangs. Premiers arrivés, premiers sauvés, et on économise une tonne de salaires.”

Je me redressai et dépliai un peu mon dos, sentant avec plaisir mes vertèbres craquer dans un magnifique bruit sordide. Peut-être que c’était pas l’idée du siècle de rester au bar jusqu’à devoir rester dans les chiottes à gerber tout ce que j’avais bu. Je terminai le cocktail sans alcool et eus un sourire goguenard.

“Vu qu’on doit attendre que le petit tour soit terminé pour rentrer dormir, envie de vérifier combien y’a effectivement de canots ? Ca ferait une balade digestive, j’crois que je commence à avoir besoin d’air.”

Ou alors… je me penchai et écartai discrètement le pan de ma veste pour montrer un paquet de cartes, baissant le ton comme si j’étais en train de lui proposer de la drogue, ou d’assassiner le capitaine - du navire - pour prendre les commandes et rentrer chez nous.

“Sinon, on trouve deux autres personnes, et on s’fait une belote.”
Revenir en haut Aller en bas
Message Boire et déboires  Empty
Dim 19 Jan - 20:54

Le grand méchant loup
Points : 5759
Messages : 173
Age : 32
Habitation permanente : Old Fyre
Occupation : Photographe - Grand méchant loup
Nawar Nasri

Nawar Nasri
J’écoutais mon nouveau compagnon d’infortune avec un intérêt grandissant. Ce type commençait à me plaire ; le cynisme qu’il affichait sans mesures aucune se mariait parfaitement avec ma propre humeur, aussi, je le gratifiai d’une sourire qui n’avait rien d’un simulacre.

« Une purge ? Mais pas du tout, de la « sélection naturelle » matelots ! » dis-je en essayant de mimer le capitaine. Dans les faits, je devais davantage ressembler à Popeye, mais un peu de ridicule ne tue pas, non ?

Je jetai un regard distrait sur l’assemblée, me délectant de ce plaisir malsain que l’on éprouve lorsque l’on dit une méchanceté gratuite sur quelqu’un de tout proche mais qui ne se doute de rien. Cependant, mon plaisir s’évapora bien rapidement lorsque je La vis. Comment ne l’avais-je pas remarquée plus tôt ? Peut-être un réflexe de survie… Mais maintenant, il était impossible de ne pas la contempler… Elle était simplement magnifique dans cette robe du soir qui soulignait toutes ses lignes, mettait à jour ses grains de beautés, épousait à merveille la naissance de sa poitrine... Magnifique comme une pomme empoisonnée. Et j’avais toujours beaucoup aimé les pommes… Victoria cristallisait en elle tout ce que j’aimais des femmes et tout ce que je détestais de moi. Elle était un danger pour lequel je nourrissais une fascination morbide… Sans que je le veuille, je me faisais embarquer dans une foule de sentiments contradictoires à son égard, oscillant entre le désir et le dégoût. Et la peur.

Si mon acolyte m’avait permit de me détendre un peu, la pression revenait à la charge. Tout à coup, tous les gens autour de moi, ceux qui dansaient, ceux qui riaient, ceux qui se gavaient ou buvaient, Tous se transformaient en menace potentielle. La belle italienne était adepte de la loi du Talion, et qui sait combien d'amis elle avait dans cette salle. Une vague de chaleur m’envahit soudainement, mon costume commençait à me coller au corps tandis que mes mains, devenues moites, manquèrent de laisser échapper mon verre. J’étouffai, j’avais vraiment…

"...besoin d’air.

« Hum ? »

Oui, définitivement oui, j’avais besoin d’air. Mais avant que je ne puisse répondre, le chevalier se pencha vers moi. Pendant une micro-seconde, j’ai vu toute ma vie défiler devant mes yeux, imaginant une arme ou je ne sais quoi dans le revers de sa veste qu’il était prêt à dégainer pour m’avoir par surprise, avant de constater avec soulagement qu’il ne s’agissait que d’un jeu de cartes. Un simple jeu de cartes dissimulé avec autant de soin qu’une chose interdite. J’aurai trouvé ça très drôle, vraiment, dans d’autres circonstances.

« Je m’en voudrais de profiter de l’ébriété de mes camarades pour gagner aux cartes, dis-je en essayant de garder une contenance. Mais je signe pour une balade digestive sur le pont ! »

Je tendis mon verre au chevalier comme si je le payais pour un service de visite guidée. Acte de complicité évidente, mais en réalité, je n’avais simplement pas envie de l’attendre pendant de longues minutes dans cette atmosphère tandis qu’il referait le plein. Je devais m’éloigner. M’éloigner vite.

J’ai quitter le bar direction la sortie. Se frayer un chemin était un véritable exercice d’adresse, mais plus que le soin de ne bousculer personne, je m’appliquai à me soustraire le plus rapidement possible à la vue de Victoria. Je n’avais pas de doutes sur la capacité de mon compagnon à me rejoindre, aussi je traçai sans un regard en arrière, fixant presque avec fièvre la porte menant au pont. La porte de mon salut. Je la poussai.

Un léger vent s’engouffra tandis que je m’extirpai du brouhaha de la salle. L’air frais, enfin. J’ai fermé les yeux et j’ai planté mon nez dans le ciel. J’avais subitement l’impression que le temps ralentissait, comme pour me laisser apprécier au mieux les bienfaits des embruns marins. Quand je rouvris les yeux, le chevalier aux cheveux argentés m’avait rejoint.

« Je rêve ou il y a une chouette* posée sur ce canot ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Message Boire et déboires  Empty
Lun 17 Fév - 14:51

Grumpy Old Cat Lady
Points : 7608
Messages : 128
Habitation permanente : OF
Occupation : Grommeler
Xander Matteson

Xander Matteson
Je suivis vaguement le regard mon copain de beuverie - quoi que - et tombai sur Victoria et Tullio, facilement reconnaissables. Vu la réaction, elle le laissait pas indifférent , et j’hésitai à le prévenir avec un équivalent de “touche pas à Tori sinon je te refais les dents”, pour finalement garder ça pour moi. Pourtant, peut-être que quelques mois avant, j’aurais juste trouvé ça normal qu’on l’admire, pour une foule de raisons, et je l’aurais laissé se débrouiller seule, comme la personne indépendante et forte qu’elle était. A présent, depuis sa confession… Je ne pouvais que respecter ses choix, ne pas l’étouffer et la laisser gérer, elle n’aurait pas supporté autrement… N’empêche que je m’inquiétais. Même après les aveux de Tullio, je ne pouvais pas - je ne voulais pas voir de menace dans chaque personne que je croisais. Je n’avais pas le droit de les mettre en cage pour les protéger, certainement même pas les capacités…

Je chassais les pensées très très loin, m’accrochai à mon verre et mon ivresse comme à une bouée de sauvetage. J’eus une moue déçue lorsqu’il refusa de jouer aux cartes mais au moins, on allait pouvoir sortir de là, respirer un peu. Je vidai son verre cul sec pour ne pas le faire attendre et m’étirai, appréciant malgré moi les mouvements du navire qui accentuaient mon état. Ca ne suffit pas pour être assez rapide, et je rattrapai mon compère de soirée pour me prendre une bouffée d’air frais dans la gueule et frissonner sans le vouloir.

La température, vu la saison, contrastait avec le temps clair et dégagé, le soleil qui se reflettait sur l’eau en ondoiements sournois. Il n’y avait pas grand monde sur le pont, parce qu’il fallait avouer qu’on se les pelait sérieusement... Parfait pour se débarrasser de quelqu’un. Je jetai un regard vers l’homme dont je ne connaissais rien, chassant la pensée certaine qu’il était bien plus en possession de ses moyens que je ne l’étais, et je n’avais quasiment rien sur moi pour me défendre - une petite lame à la cheville, ça compte pas. Inspire, expire, ça va aller, personne n’est un danger ici.

La pensée s’effilocha à nouveau, et je regettai vaguement la dernière coupe. Effectivement, il y avait une chouette posée là, de manière parfaitement surnaturelle. Je haussai un sourcil, chassant les vilaines pensées que l’étendue bleue m’évoquait. Focus sur des conneries, c’était mieux comme ça.

“Un invité qui n’avait pas envie de parler, tu penses, ou elle vient porter une lettre ? Y’a p’têtre un p’tit veinard qui va pouvoir partir d’ici pour apprendre la magie.”

Je soupirai et commençai à marcher pour m’éloigner encore de la porte, histoire de ne pas geler sur place, m’éloignant des cannots pour laisser la chouette tranquille. Je finis par m’acccouder au bastingage, testant discrètement la solidité de celui-ci. Respirer, expirer, ouvrir la bouche...

“J’aime pas ce genre de rassemblements. Ma mère était chevalier, tout le monde me parle d’elle depuis que je suis là, j’ai juste… Pas l’impression d’être taillé pour rentrer dans ses bottes.”

Ouch. L’alcool agissait plus que prévu. Je haussai les épaules et eus un mouvement de main.

“Oublie, j’crois que je commence à délirer sérieusement, je vais tellement en chier demain... Tu sais combien de temps on doit encore rester ici ?”
Revenir en haut Aller en bas
Message Boire et déboires  Empty
Dim 8 Mar - 14:36

Le grand méchant loup
Points : 5759
Messages : 173
Age : 32
Habitation permanente : Old Fyre
Occupation : Photographe - Grand méchant loup
Nawar Nasri

Nawar Nasri
J’ai ri de bon cœur lorsqu’il me fit la surprise d’une – chouette - référence à Harry Potter.

« J’espère que ce ne sera pas moi. Passer un an dans une école pleine de magie et de mystère j’ai déjà donné ! » répliquai-je en accentuant mes mots par un revers de la main, comme pour éloigner ce souvenir encore très présent. En fait, j’avais plutôt apprécié cette année entouré de personnes à protéger d’autre chose que de moi-même. Et la confiance que l’ordre m’avait accordée alors que rien ne jouait en ma faveur avait fini par me rendre un peu de confiance en moi-même. Pour la première fois depuis longtemps, je m’étais de nouveau senti ancré dans la réalité du monde. Certes, la réalité de ceux qui ne connaissent pas la vérité, mais était-ce vraiment important ?

J’ai suivi Xander qui titubait légèrement jusqu’à ce qu’il s’accoude au bastingage. J’ai grimacé un instant lorsqu’il s’installa, voyant le moment inéluctable où son coude allait déraper sur la barre et le faire chuter par dessus bord, mais ce moment n’arriva heureusement pas. Je le soupçonnai alors d’avoir passablement l’habitude de se trouver sous l’emprise de l’alcool. Gardant un œil attentif au moindre de ses mouvements, prêt à le retenir en cas de gestes malheureux, je l’ai écouté me parler ouvertement de sa situation particulière et de ses relations tendues avec l’ordre.

« Et ça va aller ? Tu risques pas de gerber sur le pont à cause de tous ces cons au moins ? » Ou de la bonne dizaine de cocktails qui ont mystérieusement disparues dans ton estomac. Si j’étais prêt à beaucoup pour qu’il soit sain et sauf, lui tenir la chevelure pour éviter qu’elle ne se mêle à ses reflux gastriques ne m’enchantait qu’à moitié. Il haussa les épaules, ce que je pris avec soulagement pour un « non », puis m’intima d’oublier sa dernière remarque. Je ne revins donc pas sur le sujet, même si je n’en pensai pas moins. C’est qu’un ordre secret, c’est un cercle petit et fermé… il devait y en avoir des histoires pas jolies jolies derrière tout ce vernis social, et à priori, Xan en subissait les conséquences indirectes. J’eus soudainement un peu de peine pour mon compagnon ivre, mais ne savais pas vraiment comment lui changer les idées.

« Aucune idée de combien de temps cela va encore durer, ce n’était pas précisé sur le carton d’invitation. À vue de nez, je dirai « bien trop longtemps ». Je n’attendais pas grand-chose de cette fête, tout au plus me changer les idées… Mais je me rends compte que l’ordre est vraiment comme un tout petit bocal : on y tourne vite en rond et on y croise toujours les mêmes poissons. Et surtout ceux qu’on ne voudrait pas. »

Je me rendis compte de mon infinie connerie une fois la phrase lancée. Avec un happening pareil, Xander, même éméché, ne pouvait que demander « qui » je ne souhaitais pas croiser, et je me voyais difficilement essayer de noyer le poisson en prétendant que c’était aux personnes que lui fuyait auxquelles j’avais fait allusion.

« Tu me ferais plaisir en évitant de tomber à l’eau… dis-je en m’approchant du bastingage à mon tour, histoire de dévier la conversation. Doit y avoir des moyens moins dangereux d’échapper à ceux qui te prennent la tête par nostalgie mal placée ».

Du regard, je balayai le majestueux ferry sur lequel nous voguions sereinement vers nulle part. La chouette avait disparue, peut-être que sa lettre avait trouvé son destinataire. Après avoir goûté quelques heures aux mondanités et eu la confirmation que je ne pourrais jamais échapper à Victoria, j’aurai tout donné pour pouvoir imiter le volatile, m’envoler, disparaître et retrouver à nouveau la terre ferme. Le pont était calme et tranquille, mais combien de temps nous restait-il avant qu’un couple enhardi par l’alcool ne vinsse tout gâcher en se la jouant Titanic, roi du monde et compagnie ?

« Ou bien de t’en venger un peu… ». Une idée débile venait de poindre, une idée de gamin que je n’osais même pas formuler tant elle était débile. Je levai les yeux vers le pont supérieur, et je nous voyais déjà en train de lancer des "choses" sur les gens en dessous, comme je le faisais, il y avait loooongtemps de cela, depuis les toits de mon immeuble à Istanbul…
Revenir en haut Aller en bas
Message Boire et déboires  Empty
Dim 22 Mar - 16:21

Grumpy Old Cat Lady
Points : 7608
Messages : 128
Habitation permanente : OF
Occupation : Grommeler
Xander Matteson

Xander Matteson
La remarque sur notre année passée enfermés avec des gosses - le cauchemar, y’en avait vraiment qui choisissaient de faire ça, genre, volontairement ? - me tira un rire. Le cauchemar que ça avait été, je n’étais pas prêt à y retourner.

Je lui fus reconnaissant de ne pas rebondir sur ce que je venais de laisser échapper, et en même temps… Vexé ? De m’être ouvert pour rien ? C’était stupide, on aurait dit un cliché d’ado à envoyer des signaux contradictoires. Je n’avais qu’à aller pleurer sur l’épaule de quelqu’un d’autre, quelqu’un qui aurait compris, et… Et à qui du coup je n’aurais jamais souhaité parler de tout ça. L’intime, je n’arrivais pas bien à le montrer, alors… A des gens qui me connaissaient, avec qui je devrais assumer ensuite, non, plutôt pas. Les masques, c’était pratique pour ça aussi.

“Ouaiiis, non, ni à cause d’eux ni à cause du bar, ça devrait aller. J’boirais un peu d’eau la prochaine fois que j’rentrerai et voilà.”

Et j’étais pathétique. Il devait me trouver pathétique, vieux - à cause de mes cheveux, on me donnait facilement plus que mon âge -, imbibé et chouinant sur sa vie. Gé-nial. Je haussai un sourcil, invisible sous le masque,alors qu’il parlait de gens qu’il ne voulait pas croiser. Il y avait quelque chose à creuser là dessous et pourtant à l’évocation des poissons… Je songeais brièvement à quelque chose, avant d’avoir un rire enivré.

“Mais si c’est un poisson chirurgien, ça me gêne pas de faire un tour dans l’aquarium, de mon côté.”

Yep. J’aurais dû aller voir Tullio. L’entraîner dans un danse et dire merde à tout ce qui me faisait peur. J’aurais dû être capable, pour lui, de m’assumer un peu… Je jettai un regard à mon condisciple et lui tirai la langue

“Oui papa, je vomis pas sur les gens, et je garde bien les mains dedans le bateau pour pas me faire mordre par un vilain requin et pas tomber à l’eau...”

Je suivis son regard avant de sourire, beaucoup plus expansif quand j’avais bu, je devais bien l’avouer. Ca aurait été tentant. Et même, j’étais prêt à prendre de la hauteur et pisser sur le capitaine s’il passait. Ca aurait été par-fait pour terminer la journée… Mais il ne faisait pas encore nuit, et c’était loin d’être discret, non ? Je secouai la tête, une chappe de cette sagesse d’homme ivre me tombant soudainement sur les épaules.

“Nan, il fait encore trop jour, on sera pas discret…. J’crois que je vais me poser dans un coin pour cuver, ça s’ra plus sage, et te laisser tranquille.”, proposai-je, sentant un nouvel accès de ruminage arriver… ou bien… “Ouais, une sieste dans un canot, ça sera bien. Comme ça, si jamais on doit s’enfuir rapidement, j’serai déjà sur place ! ”

Je me penchai cependant sur lui, un peu trop vivement, m’accrochant au rebord pour ne pas tomber sur le pont.

“Maiiis une fois qu’on sera plus en huis clos, si ta proposition de vengeance tient toujours, on pourra aller se percher faire des conneries sur terre ! On sera… les vengeurs masqués, et on lancera des bombes à eau sur les gens. Vendu ?”

Je lui présentai ma main, accompagné d’un grand sourire de débile, pour sceller les futures conneries à faire ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Message Boire et déboires  Empty
Lun 23 Mar - 12:52

Le grand méchant loup
Points : 5759
Messages : 173
Age : 32
Habitation permanente : Old Fyre
Occupation : Photographe - Grand méchant loup
Nawar Nasri

Nawar Nasri
Devinette : deux vrais gamins sont sur un bateau. Lequel tombera à l’eau ?

« Tu as intérêt sale gosse, sinon c’est pas seulement un requin qui va te botter le cul »

Je n’étais pas soul comme il pouvait l’être, mais je m’amusais comme si je l’étais. Il y a des gens comme ça à qui on peut se permettre de tout dire ou presque dès les premières rencontres. Et nous étions comme deux garnements sur ce grand paquebot rempli de gens qui se donnaient l’air sérieux en se déguisant. Finalement, nous étions peut-être plus dans le vrai que tous ceux qui jouaient aux adultes dans la salle de bal.

Xander considéra un moment ma proposition avant de la décliner sagement. J’étais plutôt déçu, même s’il avait raison. J’en aurai presque boudé en entendant ses plans pour le reste de la soirée et l’allusion au fait qu’il devait me laisser tranquille. J’avais envie de lui rétorquer que c’était tout le reste qui m’ennuyait, mais il avait l’air d’avoir besoin d’un peu de repos, et je ne pouvais pas l’en priver par simple égoïsme.

« Tant pis pour moi, je vais devoir trouver autre chose pour supporter les prochaines heures sans avoir à socialiser... Et le canot est une sacrée bonne idée. T’es toujours dans les bons plans toi, non ? » lui dis-je en le gratifiant d’un clin d’œil complice. Un peu trop complice peut-être, car il manqua de s’affaler sur moi. Je le retins comme je pouvais, tandis qu’il me disait les mots que j’avais souhaité entendre : si on se revoit, on remet ça.

« Et pardi que c’est vendu ! » lui rétorquai-je en lui attrapant la main avec un grand sourire. Et même si l’avenir ne ferait mentir, et même si nous n’avions jamais plus l’occasion de nous croiser pour jouer aux inconscients, pour l’instant cela sonnait comme vérité, et c’était tout ce qui m’importait.

Je me suis redressé, et d’un air faussement solennel, j’ai déclamé : Camarade vengeur, je te souhaite une bonne soirée, et lorsque tu auras envie d’ennuyer les braves et honnête gens, tu n’auras qu’à faire luire ton signal dans le ciel, et j’accourrai. J’accompagnai évidemment mon petit discours en mimant le bat-signal se reflétant dans le ciel, afin de ponctuer notre rencontre par une ultime référence puérile.

Puis je le gratifiai d’une bonne tape sur l’épaule accompagnée d’un « prends soin de toi » avant de le laisser se diriger vers sa prochaine couche tandis que je me marchai sans entrain vers le lieu de mon crime avorté. Jetant des coups d’œil en arrière, je le vis disparaître du côté des canots de sauvetage, et j’espérai qu’il n’avait pas loupé sa cible.

La vue était imprenable sur le pont supérieur, et le vent beaucoup plus fort, presque froid. Je me suis accoudé nonchalamment sur la rambarde et j’ai laissé mon regard divaguer sur l’horizon tranquille, un fin sourire aux lèvres. Cette rencontre fortuite avait su me redonner le moral, ou du moins, m’avait suffisamment changé les idées pour que je me sente à nouveau calme et serein sur cette croisière où je ne m’amusais pas. Pendant un instant, j’avais oublié mes désirs, mes responsabilités, ma culpabilité et tous les déboires qui me courraient après sans que je l’ai cherché. Comme quoi, boire avait des vertus insoupçonnées.
Revenir en haut Aller en bas

Boire et déboires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: L'Océanie :: The Ferry Queen :: Premier acte-