Toxique et peu atypique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Sam 10 Juin - 17:54

Tourne toi vers le soleil, et l'ombre sera derrière toi
Points : 540
Messages : 112
Habitation permanente : Dans un quartier au cœur de Tokyo ou dans l'ancienne maison de son oncle à Olf Fyre.
Occupation : Artiste à plein temps et chevalière.
avatar

Le ciel du soir laissait entrevoir les premières étoiles tandis que la demi-lune brillait avec une clarté étonnante. La voûte céleste semblait être décorée par des centaines de petites lueurs encore faibles, mais tout de même visibles, venant éclairer la chambre de Mizu par l’encadrement de la fenêtre. Cette dernière était posée sur son lit, le regard perdu.

Elle pensait à une infinité de choses, mais tout particulièrement à son arrivée ici. Cela faisait maintenant deux mois que la jeune artiste avait rejoint les Chevaliers à la surprise de tous. Certains d’entre eux, les plus anciens principalement, étaient ravis de la voir retournée de là d’où elle venait. Ces capacités innées dans tout ce qui touchait aux créatures allaient énormément aider la société. Qui plus est, les chevaliers avaient enfin les vingt volumes des recherches et études animalières de Raphaël Cooper et Saku Iro, ses parents.

Bien que réticente à leur "partager" les travaux de ses anciens tuteurs, elle décida après diverses tentatives douteuses des chevaliers de leurs passer les dits exemplaires tant qu'ils étaient utilisés avec soins, attention, et bien évidemment à bon escient.

Deux mois s’était écoulés depuis son départ, et pourtant elle n’avait fait que des missions de seconde zone, rien de bien folichon mais elle se préparait à tout moment à une éventuelle vraie aventure. D'après les autres ces "petites actions" étaient surtout là pour qu’elle se réadapte à son ancien métier. Comme si après six ans d’activité ici elle avait réellement besoin d’une réadaptation…

Elle sentit la fatigue venir, mais pas celle où le doux monde des songes nous ouvrait ses portes, non. Celle de l’ennui, meurtrière et terrible. La jeune femme se releva. Ses yeux se baladèrent alors sur sa chambre qui avait une étonnante ressemblance avec on appartement. Divers posters de filmes où de groupe de musique décoraient son mur tandis qu'une table blanche totalement tachetée de peinture où étaient déposés des desseins allant de simples croquis à œuvres d’art étaient collés contre la fenêtre.

Elle voulait sortir prendre l’aire. Juste quelques secondes. En un mouvement brusque Mizu s’habilla plus chaudement, prit sa veste et ses clés puis s’en allât. Elle claqua la porte de l’ancienne maison de son oncle qu’on lui avait assignée puis commença sa folle marche munie d’un petit carnet et d’un crayon. Pour se détendre elle avait irrémédiablement besoin d’avoir de quoi dessiner.

Elle observait les alentours avec une certaine joie de pouvoir revivre dans cet endroit qui l’avait quitté depuis un bon moment. La jeune femme se mit alors à dépeindre la moindre fleur qui se présentait à elle avec une attention particulière. Elle capturait les plus petits détails qui apparaissaient, captant toute la beauté de ce monde avant d’être stoppée net.

Un peu plus loin se dressait un homme. Il était grand. Trop grand même. Comparé à elle du moins. Il affichait deux yeux d’un bleu profond qui faisait ressortir ses courts cheveux de la même couleur.

Discrètement, Mizu sortit son carnet puis commença à le dessiner. Elle faisait attention aux moindres détails. Sa cicatrice, son teint blanchâtre, son corps longiligne et… Son joint… L’artiste eux un pincement au cœur. Pourquoi faisait-il cela ? Était-il au courant que ça allait le détruire, au moins ? Elle savait que fumer était là pour combler un vide, mais ça restait totalement néfaste. Elle l’avait déjà vécu, ou son père plutôt, et cela lui avait valu la prison.

Mizu le fixait du regard. Devait-elle allez lui parler ? Ce n’était pas ses affaires… Mais elle aimait bien se fourrer dans ce qui ne la concernait pas. Elle s’approcha alors, songeuse.

-On t'a déjà dit que fumer ce genre de chose n’était pas bon pour le corps ?


Son ton n’était pas sur la défensive, mais cela n’en restait pas moins maladroit de sa part. Pour une première approche, c’était raté.


 
Avatar fait à partir d'une œuvre de Loish.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Mar 13 Juin - 11:15

So I bare my skin, and I count my sins, and I close my eyes, and I take it in
Points : 1178
Messages : 223
Habitation permanente : Chez Victoria
Occupation : /
avatar

Tullio avait fait une promesse à Toria, après qu'elle aie lourdement insisté à ce sujet : il allait arrêter l'héroïne et la cocaïne. Jamais il ne le dirait à la demoiselle mais ce n'était pas comme si il avait un autre choix : impossible de se fournir à Old Fyre. En revanche, il n'avait pas mentionné les autres drogues existant pour deux raisons. La première est qu'il n'y avait pas pensé puisqu'elles ne faisaient, au moment de sa promesse, pas partie de ses consommations. La seconde est que, même s'il y avait pensé, il n'avait pas vraiment envie d'arrêter toute consommation du jour au lendemain comme la policière semblait le vouloir.

C'est donc sans le moindre remord que le junkie avait fini par réussir à se procurer un peu de marie-jeanne avec l'argent qu'il lui restait. Il y aurait eut environ un demi milliard d'achats plus intelligents à faire, ne serais-ce qu'en vêtements, mais Tullio avait cessé de réfléchir de façon logique depuis bien longtemps.

Il avait assez rapidement découvert que la ville où il habitait actuellement, il faudrait d'ailleurs qu'il pense à demander à Toria la raison exacte pour laquelle elle l'avait obligé à la suivre, était en fait en construction. Ou bien étais-ce en reconstruction? Dans un cas comme dans l'autre, le résultat était le même : on y trouvait facilement des bouts de terrain vague, pour la plupart envahis par l'herbe et les pâquerettes. C'étaient donc des endroits plutôt jolis, assez calmes compte tenu du peu de gens s'y aventurant et relativement abrités même si ce soir-là il n'y avait ni vent ni pluie pour le déranger.

Appuyé contre un mur aux briques nues, peu lui importait s'il salissait sa veste en cuir usée depuis longtemps, il fumait tranquillement lorsqu'une voix féminine l'interpella. Un peu surpris qu'on lui adresse la parole, il jeta un coup d'œil autour de lui pour s'assurer qu'il ne s'était pas trompé mais, effectivement, il n'y avait personne d'autre à qui la jeune femme aurait pu s'adresser.

- En quoi ça te regarde?

Demanda-t-il sans animosité, juste sincèrement perplexe à l'idée qu'une inconnue puisse se soucier de sa consommation de produits illicites. Encore qu'elle n'était pas la première, mais Toria avait quelque chose à y gagner puisqu'elle l'avait suivi pour mener son enquête. Alors qu'elle…

- T'façon, ça peut pas être pire que ce que je faisais avant, alors c'est gentil mais clairement je m'en balec' que ça soit pas bon.

Finit-il par continuer, tandis qu'il haussait les épaules. Déjà, plus aucune chance qu'une aiguille lui inocule une saleté, pour Tullio c'était une amélioration suffisante pour envoyer bouler les autres conséquences potentielles. De sa main libre, il remit une mèche de cheveux en place avant de tourner la tête pour expirer la fumée loin du visage de la jeune femme. Même pour lui, il y avait des choses qui ne se faisaient pas.

- Tu veux tirer une taffe?

Proposa-t-il alors, tendant légèrement son joint vers la demoiselle pour qu'elle puisse se servir si elle le souhaitait. Sa mère lui avait toujours dit et répété qu'il fallait partager et ne pas être égoïste. Pour autant, il n'était pas certain qu'elle serait fière de lui à cet instant. En fait, il était même plutôt sûr du contraire.

- Faut s'déteeeendre, on va pas se prendre la tête à une heure pareille quand même.

Achievement Unlocked !  
Succès ! Tu as accompli un défi : dédier un post entier à la consommation de drogues.
Pour féliciter ton exploit, 20 points ont été crédités à ton profil et l'icône ci-dessus ont été ajoutée à ton dossier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Sam 17 Juin - 18:23

Tourne toi vers le soleil, et l'ombre sera derrière toi
Points : 540
Messages : 112
Habitation permanente : Dans un quartier au cœur de Tokyo ou dans l'ancienne maison de son oncle à Olf Fyre.
Occupation : Artiste à plein temps et chevalière.
avatar

Mizu plongea son regard dans les yeux bleus océans du jeune homme. Ces derniers étaient plutôt beaux et reflétaient les étoiles en cette soirée d’été, qui plus est, ils ressortaient bien avec ces courts cheveux de la même couleur. Mais si elle l’avait abordée ce soir-là, ce n’était pas pour ses mirettes, mais bien pour ce poison qu’il tenait entre ses mains. Cette drogue aux effets terribles et dévastateurs qui n’apportait que des malheurs.

Au fond, il faisait piètre à voir. Seul, sur un terrain vague, un joint à la main. N’avait-il pas une vie ? Une occupation autre que de fumer ? Ou, au moins, une connaissance avec qui tuer le temps ? Peut-être que non… Dans ce cas la, sa vie devait être bien triste.

Il ouvrit la bouche. Mizu s’attendait à une réponse cinglante, quelque chose de vraiment violent, mais malgré le ton peu "sympathique" du jeune homme, elle fût déçue de ses paroles. Était-ce la une réaction de simple drogué ? Non, juste d’une personne sensée, car oui, au fond, ça ne la regardait absolument pas. Elle aurait pu l’ignorer et repartir avec son dessein de lui. Continuer sa vie et le laissé mourir par sa fumette, mais ce n’était pas son genre.

Puis il reprit de plus belle avec des phrases toujours plus offusquées. Apparemment, il fumait d’autre chose avant. Donc il était réellement fou, ou juste suicidaire… À moins qu’il ne fût pas conscient du danger que cela représentait ? Dans ce cas-là, elle se ferait un plaisir de lui expliquer que la drogue est universellement considérée comme mal… Par les gens d’esprit saint, du moins. Mizu s’apprêta à en placer une lorsqu’il la coupa.

Le bras tendu, son interlocuteur avait commis l’interdit. Il lui proposait dans le plus grand des calmes de fumer un joint ici même… Mizu du serrer les poings et ravaler quelques insultes pour ne pas céder à la colère.

Cette fois-ci, il reprit un ton calme et fît mine que, sous prétexte qu’il est tard, on pouvait se droguer comme bon nous semble… Dans le plus grand des calmes aussi, Mizu lui adressa une expression de meurtre pour lui faire comprendre que la drogue et elle, ça faisait deux.

-Loin de moi l’idée de te décevoir, mais je ne suis pas du genre à consommer de la drogue à tout va. Pour la simple et bonne raison que ça te détruit de l’intérieur. Tu le sais ça ? J’en ai déjà fait les fraies pour t’assurer que c’est loin d’être bon sur le long terme.


 
Avatar fait à partir d'une œuvre de Loish.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Dim 18 Juin - 14:51

So I bare my skin, and I count my sins, and I close my eyes, and I take it in
Points : 1178
Messages : 223
Habitation permanente : Chez Victoria
Occupation : /
avatar

Tullio haussa un sourcil, notant pour l'oublier aussitôt qu'elle avait vraiment l'air fâchée, d'un coup. Tout ça parce qu'il lui avait proposé de fumer avec lui? Lorsque la demoiselle lui fit une remarque sur le fait qu'elle ne voulait pas le décevoir et blah et blah et blah, il se contenta d'un mouvement d'épaules. Si elle ne voulait pas fumer, pas de soucis. Ca en faisait plus pour lui. Néanmoins, ça n'empêcha pas la suite de sa tirade de l'agacer. Sans compter le superbe regard assassin qui lui donnait envie de lui en mettre une.

"Oh wow. Je savais pas."

Répliqua-t-il, avec tout le sarcasme dont il était capable. Le jeune homme tira sur son joint, attendit un peu, puis expira longuement la fumée. Elle commençait à l'emmerder, là.

"Alors écoute. Je l'sais que c'est pas bon. Mais ça m'empêchera pas de continuer. Parce que tu vois…"

Tullio laissa sa phrase en suspend, calant son joint entre ses lèvres tandis qu'il retirait une manche de sa veste pour exposer son bras, aussi blanc que le reste de sa personne, sur lequel se dessinaient encore nettement les traces de son addiction.

"J'ai promis d'arrêter d'm'injecter des saloperies. Alors si fumer m'aide à tenir ma promesse, j'laisserais pas une inconnue qui connaît rien d'moi m'faire la leçon."

Termina-t-il, avant de remettre sa veste. Son ton n'était pas particulièrement agressif, mais on pouvait clairement entendre qu'il avait finalement décidé de ne pas se laisser mener par le bout du nez.

"Si tu t'es donné pour mission d'me faire arrêter, tu peux rentrer chez toi. J'veux pas être sauvé. J'crèverais de toute façon, au moins comme ça j'sais à cause de quoi."

Clairement, Tullio était désabusé. Il ne tenait pas spécialement à mourir, mais on ne pouvait pas dire qu'il tenait spécialement à la vie. Après tout, pourquoi y aurait-il tenu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Jeu 22 Juin - 17:09

Tourne toi vers le soleil, et l'ombre sera derrière toi
Points : 540
Messages : 112
Habitation permanente : Dans un quartier au cœur de Tokyo ou dans l'ancienne maison de son oncle à Olf Fyre.
Occupation : Artiste à plein temps et chevalière.
avatar

Une fois sa longue tirade terminée, Mizu prit le temps d’inspecter d’un peu plus prêt le jeune homme. Des cernes se créaient sous ses yeux, il avait l’air pâle et mince aussi. L’artiste pouvait lire dans son regard tous les ravages que la drogue avait provoqués chez lui.

Déjà agacée par la personne qu’il était, Mizu fût prise d’une envie foudroyante de rage lorsqu’elle le vit lui répondre avec le plus grand des sarcasmes possibles. Mais elle se calma en un rien de temps. Il lui fallait bien plus pour s’énerver qu’un junkie hautain.

Il continua à se ‘’justifier’’ d’une façon plutôt moyenne, voire même ridicule. Aucun mot dans ce monde n’excusera la consommation de drogue. Et surement pas les siens. Mais pour autant, Mizu l’écouta attentivement par simple preuve de respect. Puis une fois son monologue fini elle prît une longue inspiration.

Il avait terriblement raison, enfin plus ou moins. Sur un point en tout cas. Elle était une ‘’inconnue’’ qui se mêlait avec une curiosité maladive d’affaires qui ne la regardait pas. Dépassée par cette situation, Mizu s’assit sur un rebord et prît une mine démotivée.

-Tu sais quoi, t’as raison. On ne se connait absolument pas tous les deux et pourtant j’essaye tout de même de te donner des leçons de morale…

Elle se racla la gorge, puis lui fit comprendre en changeant de regard qu’elle allait passer autre chose. Elle chassa le fumé qui allait vers elle puis reprit d’une voix douce comme à son habitude.

-Apprenons plus l’un de l’autre, non ? Tu es le petit protégé de Victoria, il me semble. Tu t’appelles comment ? Moi c’est Mizu, Mizu Iro.

La jeune femme se félicita intérieurement pour son idée… ‘’Grandiose’’. Si en tant qu’inconnue, elle ne pouvait pas le changer, et bien elle n’avait qu’à devenir une amie à ses yeux ! Était-ce de la manipulation ? Non. Juste la tentative désespérée d’une solitaire de faire copain-copain avec un drogué.


 
Avatar fait à partir d'une œuvre de Loish.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Ven 23 Juin - 10:10

So I bare my skin, and I count my sins, and I close my eyes, and I take it in
Points : 1178
Messages : 223
Habitation permanente : Chez Victoria
Occupation : /
avatar

Alléluia! La demoiselle semblait enfin commencer à comprendre à quel point elle l'agaçait. Sérieusement, c'est quoi ce besoin de venir me faire chier? Il ne put retenir un soupir soulagé, persuadé qu'elle allait s'en aller sans demander son reste. Mais il déchanta rapidement lorsqu'il l'entendit lui proposer d'apprendre plus l'un de l'autre.

"Euh… ouais, c'est ça. J'm'appelle Tullio." Fit-il, avant d'ajouter précipitamment : "Cavaleri."

Qu'est-ce qu'elle peut bien en avoir à battre, de comment je m'appelle? Tullio aurait voulu envoyer promener Mizu, puisque c'était ainsi qu'elle s'était présentée, et avec un chapelet d'insultes colorées en prime. Mais sa mère l'avait bien élevé, du moins tant qu'il était réceptif à ce genre de choses, alors non seulement il ne le fit pas, mais en plus il se décolla de son mur pour se décaler et moins la gêner avec sa fumée.

"Tu connais Toria?"

Au moins de nom, semblait-il, mais comme ça non seulement il allait s'en assurer mais en plus ça avait le mérite de faire la conversation. Pendant au moins 30 secondes, magnifique.

"C'est joli tes mèches. J'aime bien."

Finit par lancer le junkie, complètement au hasard. Cela ne l'empêchait pas, évidemment, d'être sincère. Mais il n'avait franchement pas la moindre idée de quoi dire à une totale inconnue. Ca faisait une éternité qu'il n'avait plus eut d'amis, ou même de simples camarades, autres que les autres drogués ou son dealer.

"Il faut pas trop chaud, c'est cool."

Le voilà qui parlait météo maintenant. Continue de t'enfoncer mon gars… Pff, après tout si ça la fait fuir, c'est pas plus mal. On va pouvoir mettre mon nom à la définition de pathétique, génial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Toxique et peu atypique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [RESOLUE] Créer matière toxique rouge
» Mortier a globe toxique
» Nuit atypique.
» Mortier à globe toxique
» nouvelles figurines de skaven
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: Old Fyre :: La ville-