LIENS UTILES
Code de vie
Contexte
Annexes
FAQfadet
Actualités
Habiletés
Défis
Défis mensuels
Missions
RP vedettes
Absences
Partenariat
RUMEURS
La société de l’étoile du soir aurait tenté de recruter un chevalier. Soyez sur vos gardes.
Le QG est étrangement vide depuis le début de la mission d'infiltration au Canada.
Attention aux pluks : ils sont en plein rut et suspicieusement affecteux. Eurk.
SCÉNARIOS





Night out  Empty
Night out  Empty
Night out  Empty
Night out  Empty
Night out  Empty
Night out  Empty
Night out  Empty
Night out  Empty
Night out  Empty
Night out  Empty
Night out  Empty
Night out  Empty
Night out  Empty

Night out

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message Night out  Empty
Dim 10 Mar - 8:20

Recrue
Points : 892
Messages : 15
Jo Saint-Just

Je ne vois que des visages fatigués dans les couloirs. Des collègues à bout de nerf, usés par la mission, par le travail dans une école. Ils n’ont pas l’habitude des enfants peut-être. Ils en ont marre d’être ici sans doute.
Il faut faire quelque chose. Si personne n’organise un moyen de faire descendre la pression, l’Ordre va se retrouver avec des abandons de poste : j’ai bien vu l’air mort au fond des yeux d’une poignée de personnes, je sais ce qu’il annonce. Et si personne ne se dévoue je n’ai qu’à le faire.

J’ai collé une affichette dans le lobby de l’hôtel. J’ai dégoté la feuille la plus rose de la création, tracé de ma plus belle plume les mots en encre noire, rajouté des paillettes et de la peinture dorée. C’est mon invitation, il faut qu’elle soit remarquée.
Si je me fie à la grimace qu’a fait un des Consultants, le blond avec son chien, c’est réussi.

MERCREDI SOIR APRÈS LE REPAS

Il faut toujours commencer par la date et l’heure. Toujours.

CHAMBRE NUMERO 208
SOIRÉE DÉTENTE, SOIN PERSONNEL ET CHAMPAGNE

J’espère que l’en-tête est suffisamment séduisante. Que ma chambre, aussi grande et pratique soit-elle, suffira.

PRODUITS DE BEAUTÉ FOURNIS. CHAMPAGNE FOURNI. BONNE HUMEUR À RAMENER.
Si questions, consultez Jo, chambre 208.

Voilà, ce devrait être bon.

J’ai commandé et fait livrer du champagne. Je n’y connais rien mais le but n’est pas vraiment de déguster de l’alcool hors de prix alors je pense que ce sera suffisant. J’ai aussi fait venir deux cartons de produits de beauté divers, ce qui a causé beaucoup de confusion chez les employés de l’hôtel. Un bisou sur la joue de la réceptionniste a tout arrangé.
Bref, tout est prêt.
Ma chambre est propre et rangée, la salle de bain organisée. Les masques à l’argile sont prêts sur le comptoir, la teinture que je compte me faire est dans son pot, ma sortie de bain bleue est bien sur mon dos et couvre correctement les bouts à cacher. Il ne reste plus qu’à attendre les invités, non ?
Je m’effondre donc sur le lit avec le téléphone au dessus du visage et j’enregistre une petite vidéo pour A.J.. Ce n’est pas grand-chose, juste lui raconter ma journée et lui dire que je l’aime, mais ça m’occupera le temps qu’il faudra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Night out  Empty
Mer 13 Mar - 18:50

Grumpy Old Cat Lady
Points : 5191
Messages : 83
Occupation : Grommeler
Xander Matteson

J’avais repéré l’invitation un peu plus tôt dans la semaine, et je l’avais rangée dans un coin de mon esprit, sachant que je ne m’y rendrais pas, de toute façon. J’aurais pu avoir envie de passer la soirée avec une ou deux personnes - et Jo en faisait partie depuis qu’on avait récupéré Spike ensembles - mais trop… Je préférais passer.

Pourtant, quand Victoria avait proposé, juste après qu’on ait trouvé le cadavre d’on ne savait encore qui, j’avais accepté sans hésiter réellement. Passer la soirée à ressasser n’aurait servi à rien, et je ne pouvais rien faire de plus pour le moment. J’avais déjà beaucoup ruminé, en passant sous la douche histoire de virer l’odeur de cadavre que j’avais accrochée au corps. Dans ma tête en tout cas, ça aidait un peu. 2 à 5 jours, avait dit Tori. Nous étions là depuis septembre. Ce n’était pas dur de calculer notre efficacité...

Ecarter vaguement les bords de la plaie pour nettoyer au mieux me fit voir des étoiles, et je lâchais plusieurs jurons très imagés parlant d’une pute borgne et de tout ce que je pouvais penser de ses potentiels clients, avant d’enrouler un bandage propre autour d’une gaze. Une chemise blanche, un jean, une veste à capuche si besoin et… C’était tout de même plus sympa d’amener quelque chose, non ? Parce que la “bonne humeur”, avec ma gueule de balafré, on allait pouvoir repasser.

Pas de la boisson, ça aurait pu être vexant ? Mais si nous étions nombreux, ce serait peut-être apprécié. C’était pour ça que je détestais “sociabiliser”, c’était devenu bien plus compliqué que juste savoir qu’il fallait ramener un pack de bières. Je me pinçai brièvement l’arête nasale et envoyai un message à Tori. “Je passe à l’épicerie et c’est bon.” Puis quelques secondes après “des nouvelles ?”, j’avais besoin de savoir.

Je fus bientôt à frapper à la porte de Victoria, un sac de courses à la main, l’autre où j’avais mis une serviette au cas où - j’avais googlé “soins personnel” mais j’étais resté dans le flou le plus total. Elle s’était changée, et je lui offrir l’ombre d’un sourire.

“Tu vas bien ?”

Ce n’était pas une question en l’air. Même si elle avait eu l’air de bien gérer… J’évitais de répondre, changeant de sujet si nécessaire, jusqu’à la chambre 208. Jo ne tarda pas à nous ouvrir, et j’eus un vague regard sur sa tenue, la zone exacte où les deux pans de son peignoir se rejoignaient, et sentir mes pommettes chauffer, relevant prestement le regard.

“Oh ! Heu… Salut Jo… Tu veux qu’on repasse plus tard ? Il n’y avait pas d’heure indiquée, et...”

Les yeux, Xander. Focus sur les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Night out  Empty
Lun 18 Mar - 12:09

Toujours savoir tirer mérite des actes auxquels la nécessité nous contraint
Points : 8355
Messages : 859
Habitation permanente : À Old Fyre, dans l’appartement qu’elle partage avec Tullio Cavaleri. Elle a aussi un appartement en Italie, bien qu’elle n’y soit pas très souvent ces temps-ci.
Occupation : Anciennement détective, maintenant chevalière à temps plein.
Victoria Machiavel


L’odeur de la mort s’était imprégnée dans ses vêtements, ses cheveux et même sur sa peau. De simplement se changer n’aurait pas été suffisent, alors elle saute sous la douche et se savonne en frottant jusqu’à s’irriter la peau. Il était arrivé que sa vie normale de détective lui ait manqué, mais aujourd’hui, elle avait eu la confirmation qu’elle préférait travailler avec le surnaturel. Certes, il arrivait de rencontrer des créatures putrides et dégoutantes, mais rien qui se mesurait à un quotidien de cadavres en décomposition, d’hypothétiques visages familiers, et du doute interminable qui régnait souvent entre les deux.    
 
Douche terminée ; le mémo de Jo insistait sur la détente et le confort, alors Victoria troque sa tenue de maitresse d’école pour une camisole révélatrice et des leggings serrés, fait d’un tissu très léger et doux au touché.

Pendant les quelques minutes que durent sa préparation, elle regarde son téléphone de façon compulsive, mais il n’y a toujours pas de nouvelles… Ce qui n’est pas surprenant en considérant que l’équipe spécialisée ne se rendra sur place qu’à la nuit tombée afin de ne pas attirer l’attention des civils.

Quand Victoria reçoit enfin une notification, ce n’est que Xander. Il est aussi impatient qu’elle, et probablement aussi déçu quand elle lui répond à la négative.
Il vient la rejoindre peu après.

-  Je vais bien… Tu vas mieux ? Elle lui renvoie la question avec un soupçon d’inquiétude tandis qu’elle descend les yeux sur son bras blessé. Les vêtements ne laissent rien supposer d’inquiétant, mais elle se doute que son problème est loin d’être réglé… Vraiment, elle regrette un peu de ne pas avoir insisté pour qu’il cesse de faire le con et qu’il consulte Danaé.    
Jo est située dans le même couloir et ils y sont en quelques pas.

La porte de la chambre 208 s’ouvre sur une inconnue colorée. Victoria sent le malaise de Xander, dans sa posture autant que dans l’énergie qu’il dégage, et c’est sans même parler de sa voix quand il propose de repasser plus tard.  Contrairement à lui, Victoria ne détourne pas les yeux. Elle regarde doit devant elle, et avec une grande appréciation. Elle sourit et elle pourrait jurer que la courbe de la poitrine lui sourit en retour. En bonne française, elle se dit qu’une bise serait de mise, mais elle se retient. Finalement, elle lève la tête pour regarder Jo dans les yeux et sourit à nouveau.
Quel impressionnant morceau de femme.

- Enchantée Jo. Quelle bonne idée d’organiser une soirée. Dit-elle d’une voix suave et enjouée. Elle s’approche du seuil pour serrer sa main et en profite, au passage, pour frôler sa hanche avec celle qui est libre. Elle fait durer le contact un peu plus longtemps que nécessaire, en terminant par se présenter à son tour : Je suis Victoria.

Ensuite elle tire Xander – par le bon bras – vers l’intérieur de la chambre.


Avatar fait à partir d'une œuvre de Pheberoni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Night out  Empty
Dim 24 Mar - 18:11

So I bare my skin, and I count my sins, and I close my eyes, and I take it in
Points : 5497
Messages : 559
Habitation permanente : Chez Victoria
Occupation : /
Tullio Cavaleri

"Dès que cette mission est finie, je veux plus voir un gamin avant au moins six mois."

Grogne Tullio quand, enfin, il peut quitter l'école. Le bruit et l'agitation sont quasiment constants, ce qui n'est pas sans lui rappeler l'Aquarium par moments. Mais au moins au bar j'ai pas de fillette qui vient chialer parce que sa copine lui a tiré les cheveux. Si au moins il avait eu l'impression que l'enquête progressait bien, ça aurait été plus facile à supporter. Mais pour autant qu'il le sache, ils n'ont plus avancé depuis qu'ils ont trouvé le morceau de poterie avec Toria. Au moins les choses avec elles s'arrangent petit à petit, c'est toujours ça de pris.

Il est vaguement tenté par l'idée d'une bière, mais il est encore un peu tôt pour se retrouver à boire et il a envie de calme, ce qui élimine d'office tout les endroits où il sort habituellement. Alors à la place il passe à l'épicerie pour acheter un pack qu'il entamera plus tard et, quitte à être là, prend de quoi se faire un repas à peu près correct et de quoi grignoter, ce qui lui évitera d'avoir à ressortir.

Une fois rentré il avait rangé ce qu'il ne comptait pas consommer immédiatement, avait abandonné son jeans au profit d'un pantalon de jogging et s'était vautré sur son lit avec son téléphone, une bouteille de soda et de quoi grignoter.

Le calme avait été extraordinaire la première heure, reposant les deux suivantes puis… Tullio avait commencé à s'ennuyer. Les vidéos n'étaient drôles qu'un temps, et même deux bières n'aidèrent pas. La troisième, avec le repas, ne fut pas plus efficace.

Il en était réduit à regarder des compilations de chats se rendant ridicules, quand il se souvint de l'affichette rose fluo dans l'entrée de l'hôtel. Détente, soins personnels et champagne, se rappelait-il avoir lu. Pourquoi pas? Au pire je pourrais toujours me barrer si ça craint.

Alors Tullio enfile un pull à capuche et descend dans le hall vérifier l'affichette, avant de se diriger chambre 208. Il hésite longtemps devant la porte avant de finir par frapper. Allez, arrête de faire ton gamin tu risques rien!

"Euhm… salut, j'ai… j'ai vu le papier dans l'entrée?"

Bafouille-t-il quand il se retrouve soudainement nez-à-nez avec une jeune femme plus grande que lui, ce qui n'arrive pas souvent. D'autant que le fait qu'elle est en peignoir ne lui a pas échappé et qu'il refuse catégoriquement de baisser les yeux plus bas que le menton de la demoiselle.

Son soulagement, lorsqu'il entre dans la chambre, n'est que très temporaire puisqu'il ne lui faut que deux pas pour tomber sur Xander et, surtout, sur Toria vêtue d'un haut tout à fait… Mais putain qu'est-ce qu'il m'a prit de venir?

"Bah alors? Après les cocktails, le champagne? Tu te ramollis."

Lance-t-il au chevalier, pour se moquer gentiment.


Night out  3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Night out  Empty
Ven 5 Avr - 15:38

Recrue
Points : 892
Messages : 15
Jo Saint-Just

Quelqu'un toque à la porte. Je prends le temps de finir ma vidéo pour A.J. avant de me lever, simplement parce que la chair de ma chair prend la priorité sur tout le reste. Pas pardon chers collègues. Je finis donc par un baiser dans la direction de l'objectif, un sourire, et enfin je bouge mon arrière-train pour aller ouvrir.
Et qui vois-je en face ? Xander. Et son embarras. C'est très mignon, ces efforts pour me regarder dans les yeux, uniquement dans les yeux, mais c'est… Comment dire. Très superflu. Je ne vais pas m'offenser si on laisse traîner le regard sur ce que je mets en valeur dans mes robes.

- Oh non, c'est bon.

Je croise les bras sous ma poitrine par pure envie de m'amuser et d'accord, c'est un peu cruel, mais ça ne m'arrête pas. Surtout la personne derrière le Chevalier a l'air réceptive à ce genre d'efforts, ça ne va pas faire autre chose que m'encourager.

- C'est ma tenue de détente !

Celle qui est présentable. Qui laisse encore à l’imagination. Je pense qu'il ne veut pas le savoir, je retiens donc le bout d'information et je serre la main tendue par Victoria. Qui prend les devants. Appréciable. Apprécié. Je presse discrètement ma hanche contre ses doigts, baisse le regard sous mes cils pour mieux la voir, la manger des yeux. Quel visage remarquable… Je me laisse aller à ronronner ma réponse.

- C'est un plaisir, Victoria.

Vraiment un plaisir.
Je me dégage pour qu’ils puissent entrer dans ma chambre et me garde quelques secondes pour fermer les yeux et sourire à personne en particulier. Puis je les rejoins dedans à pein deux minutes avant qu’on ne toque de nouveau.
C'est une jeune personne encore embarrassée cette fois. Qu'est ce que c'est que cette habitude ? Ils n'ont jamais vu de seins de leurs vies ? J'aurais dû me balader à poil, ça leur aurait appris !

- Salut ! Tu es au bon endroit. Entre, on est en train de… Heum. Préparer. Entre !

On est en train de rien de spécial en fait. De se dandiner d'un pied à l'autre en attendant. Corrigeons ça.
Je vais jusqu'au frigo pour en sortir une première bouteille de champagne histoire de tenir une des promesses de mon superbe flyer. Déboucher, flûtes, hophophop ! Je n'ai aucune expertise là dedans mais ce n'est pas sorcier de mettre de l'alcool dans un contenant. Ce n'est pas plus difficile de revenir vers mes invités et de leur proposer les verres.

- J'ai du jus pétillant si vous ne buvez pas d'alcool.

Quoi ? Il vaut mieux prévenir que guérir. Et j'ai l'habitude de filer du jus de pomme aux enfants qu'on me confie, aussi, ça doit jouer… Bref. Il y a de l’alcool et de la compagnie, je fais un tour pour m’assurer d’avoir tous les noms avant que d’autres ne s’ajoutent.

- Du coup je suis Jo, voici Xander, Victoria et… ?

Et Cheveux Bleus qui ne m’a pas dit son petit nom. J’en suggère gentiment un.

- Blue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Night out  Empty
Ven 5 Avr - 16:53

Recrue
Points : 1585
Messages : 28
Lorelei

Le premier problème important qu’on pouvait rencontrer quand on avait été une naïade toute sa vie, c’est que toutes les personnes qu’on avait pu rencontrer, mourraient en général très rapidement. Du coup, on avait pas besoin de se poser de questions sur le comportement à tenir lorsqu’il faudrait leur rendre visite.

Le second, c’était le temps. Pour une naïade, il n’y avait pas d’urgence, pas d’heure, pas de rendez-vous. Elle ne connaissait pas la crainte de rater quelque chose, qu’elle ne pourrait plus jamais faire ensuite. Les jours passaient, parfois lentement, parfois rapidement, mais cela n’avait pas vraiment d’importance, parce qu’il y aurait toujours un lendemain.

Et devant la porte de cette fameuse chambre 208, Lorelei se sentait totalement désemparer face à ses deux problèmes.

Lorsqu’elle avait vu cette horrible invitation toute de rose affichée dans l’hôtel, loin d’être clair sur ce qu’elle prévoyait, elle s’était d’abord tout simplement dit : « Hors de question. »
En fait, depuis son arrivée ici, à pars au lycée, elle prenait bien soin de ne rencontrer personne. Quand elle rentrait à l’hôtel, c’était pour s’enfermer dans sa chambre à ‘‘étudier‘‘ les comportements humains devant des séries télés ou à essayer de résoudre l’enquête en mettant les informations découvertes bout à bout.

Et puis elle avait vu une deuxième fois cette couleur criarde attirer ses yeux.

Mercredi soir, ok, c’était simple à comprendre. Après le repas, beaucoup plus vague.

Soirée détente ? Elle imaginait difficilement comment on pouvait se détendre dans la chambre de quelqu’un d’autre, en compagnie d’un nombre de personne potentiellement important, tout ça sans nager.
Soin personnel ? Alors là, ce détail lui échappait complètement. Etait-il coutumier de prendre des bains ou de se brosser les dents lors du soirée détente ? Lorelei ignorait à quoi s’attendre. Fallait-il emmener une brosse à cheveux ? Clairement, ce point lui échapper totalement.
Champagne ! Au moins, même si elle n’aimait pas l’idée de faire partie de ces gens incapables de se contrôler, elle savait à quoi ça correspondait.

La suite de l’invitation était peut-être un peu plus claire. Quoique Lorelei restait finalement pas tout à fait sûre d’être également conviée. La possibilité de rendre visite à cette Jo, chambre 208, pour lui poser des questions, avait vaguement traversé son esprit et puis elle s’était dit que finalement, non, jamais elle irait mettre un pied dans cette pièce.

Le mercredi soir, après le repas étant arrivé, Lorelei étant dans une chambre du même couloir avait alors guetter discrètement la porte numérotée 208. Après avoir vu Xander accompagné, s’engouffrer derrière cette mystérieuse entrée, puis ce gars aux cheveux bleus qu’elle avait déjà croisé plusieurs fois – forcément, lui aussi jouait le rôle de surveillant, tout comme elle – et peut-être même déjà échangé quelques mots avec, Lorelei sortit également de sa chambre pour se diriger vers ce numéro 208.  

Et là, elle ne savait pas quoi faire. Déjà, il fallait résoudre son premier problème. Jusque maintenant, elle n’avait jamais rendue visite à personne. Se souvenant de celle d’Ether, à Old Fyre, elle se demanda s’il fallait faire comme lui, donner quelques coups à la porte, rentrer et allait s’asseoir. Sauf qu’Ether la connaissait déjà avant d’entre. S’était sans doute pas la solution. Surtout qu’on lui avait déjà reproché ses manquements quant aux usages liés à la présentation.

Pour le second, là question était de savoir si elle ne perdrait pas son temps en se rendant à cette soirée, qui était devenue inévitablement diminué depuis qu’elle avait fait le choix de la mortalité, ou si le fait de ne pas y aller lui ferait manquer un moment important qu’elle ne pourrait plus jamais revivre dans sa vie. Semblait-il qu’elle ne trouverait pas de réponse à cette question sans s’y rendre, justement.

Ce qui nous ramène une nouvelle fois au problème n°1.

Décidée à paraître bien plus sûre qu’elle ne l’était, se disant qu’elle n’avait rien à craindre d’un groupe qu’elle aurait noyé d’un claquement de doigts quelques mois plus tôt pour se donner du courage, Lorelei tapota trois coups à la porte plus fort qu’elle ne l’aurait voulu, avant de l’ouvrir (en étant pas bien sûre que c’était le comportement à adopter) pour se présenter, uniquement équipée de sa – très jolie – robe de nuit ‘La petite sirène’, parce qu’on ne pouvait clairement pas se détendre avec des chaussures et chaussettes aux pieds.

« Bonjour, je m’appelle Lorelei ! »

S’était sortie aussi plus fort qu’elle ne l’aurait voulu, alors elle plaqua un sourire qu’elle espérait avenant sur son visage, tout en se dirigeant vers les personnes présentes pour leur serrer la main chacun leur tour, imitant ainsi des salutations qu’elle avait déjà vu plusieurs fois. Cette fois, elle avait respecter toutes les règles d’usages, non ?

Tout cela, en évitant de croiser leur regard, sinon comment aurait-elle pu cacher qu’elle était totalement perdue face à ce genre de situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Night out  Empty
Sam 6 Avr - 20:06

L'amour et la violence
Points : 1303
Messages : 13
Age : 27
Amadeus Ørjan

Je n'avais rien fais d'autre que glander. Si au début j'avais mis quelques efforts pour être utile, endommageant quelques tuyaux dans des tentatives de réparations, ratissant quelques feuilles pour m'afficher dans une infiltration parfaite, j'avais vite abandonné. Très vite, je réalisais que ça importait peu, je n'étais pas vraiment là pour ça mais pour d'autres recherches plus mystiques. Aucune idée de combien de personnes avaient été envoyé, j'étais partie après tout le monde. Probablement dans les derniers arrivés aux assignations de poste et bien trop peu concerné pour avoir un réel impact. Comme toujours, j'avais perdu mon temps. J'errais autour de l'école, dénichant quelques spots en hauteur pour boire quelques mixtures capables de maintenir le rythme. Celui qui fonce et qui ne me laisse pas le répit de penser, celui qui illusionne assez pour m'empêcher de succomber. Malgré tout, j'avais gardé le regard attentif, pas que je cherchais quoique ce soit mais si dans le hasard le plus inattendu quelque chose se produisait sous mes yeux. Je l'aurais vu. Mais non. Rien d'autre que des gamins qui expérimentent ou gâchent une jeunesse au flux si vif qu'elle vous glisse entre les doigts avant d'avoir pu fermer le poing.

Je rentrais après une journée de dure labeur. J'avais passé la matinée à vagabonder dans les couloirs de l'école, armé d'une ceinture d'outil, j'avançais sans but avec le regard convaincu que j'allais finir par faire un truc avec ce putain de marteau. Sous les coups du repas, je plantais un clou dans un mur au hasard et j'entamais le reste de la journée avec l'extase d'une tâche accomplie. Une heure de sieste et je terminais par cracher sur les passants en haut du toit du gymnase. En somme une journée bien productive dans une atmosphère propice à l'abrutissement. Boulot de merde, assignation de merde. Avec l'envie d'une huître, je laissais le temps s'écouler bien conscient que j'avais embrasé cette vie pour ne sauver qu'une personne. Moi-même.

J'avais vu l'affiche dans le lobby. Impossible de la manquer, du rose, des paillettes et du doré, j'étais passé devant bien trois fois avant de m'y arrêter. Persuadé d'avoir affaire à une soirée pyjama ou une boum où flotterait fées, princesses et licornes, c'est le mot champagne qui m'a stoppé. Bien déterminé à y voir là une occasion infaillible de m'incruster, choper quelques renseignements et pouvoir écrire partout sur mes rapports qu'un effort commun est en marche. Je pouvais clairement pas écrire que j'avais établi mon record personnel, j'avais touché douze personnes à presque cent mètres de hauteur. Lavé, coiffé, habillé, je m'élançais tout de blanc vêtu en direction de la chambre 208 sur le tintement de mes trop nombreux accessoires aux poignets qui faisaient remonter mon t-shirt à chaque fois que je relevais mon jean tombant. Un jour, j'aurais une ceinture.

Tétanisé devant la porte, incapable de faire le moindre mouvement, je restais planté là sans bouger le moindre cheveu. Je pouvais pourtant entendre quelques murmures de l'autre côté, mais j'avais perdu toute l'assurance de mon insolence. Ama, sérieux, depuis quand t'es pas allé à une fête ? Mec, vraiment, t'as rien ramené d'autre que ta mauvaise attitude et ta gueule de con ? Tu déconnes vieux, tu seras toujours un cafard si tu te forces pas un peu. C'est facile gros, respire, ferme les yeux, frappe et tu rentres dans la chambre comme si tu rentrais chez toi. C'est simple, non ? Ouvrir une porte, c'est dans mes cordes. Porté par mon élan, motivé par mon for intérieur, je ferme les yeux en retenant ma respiration, j'ouvre la porte, puis les yeux. La main paralysée sur la poignée, le vide stellaire dans mon esprit, mon souffle retenu gonfle mes joues et rougis mon visage. Immobile dans la maladresse, planté sur le ridicule, je finis par frapper à la porte avant de la fermer et lâcher la pression. Quelques secondes pour reprendre mon souffle et je suis prêt à socialiser.

« C'était ouvert, du coup, je suis rentré. »


Un sourire ambiguë sur un mensonge évident et éhonté c'est sans perdre une minute que je fonds sur le champagne, toujours rouge mais d'absurdité cette fois, à quelques millièmes de secondes d'aggraver la situation.

« Sinon, vous avez des rumeurs à partager ? Des potins ? »


Une seconde de silence et mon regard parcoure tout le monde sans s'arrêter. Attiré par autre chose, et comme un enfant devant deux papillons, je me disperse.

«  Oh, je veux un masque d'argile. »

On pouvait dire ce qu'on voulait, rien ne détendait plus l'atmosphère que la bêtise de la maladresse.


Avatar fait à partir des oeuvres de Kyrie0201.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Night out  Empty
Dim 7 Avr - 16:54

Recrue
Points : 849
Messages : 10
Habitation permanente : OF
Occupation : chevalière
Marie-Malaury de Brunelle

C’est toujours agréable de débarquer dans un hôtel et voir qu’on est bien accueilli. Premier accueil, le jappement de Nàtt - elle en est presque sûre - qui lui tire un sourire en coin. Elle a pris le temps de consulter le capitaine pour savoir qui était sur place, mais pour l’instant, Cy attendra. Pas trop longtemps non plus, juste le temps qu’elle se décide sur comment lui faire la “surprise”. Du coup, malgré Nàtt, elle se planque comme une ado en gloussant brièvement pour pas se faire repérer.

Deuxième accueil apprécié, la sublissime affiche annonçant une soirée. Tant pis pour le décalage horaire vu qu’elle vient direct d’Australie, ça la remettra en selle. Elle récupère ses clefs, prend le temps de s’installer un peu, se doucher pour virer l’odeur de l’avion et se regarde brièvement dans la glace. Hop, un peu de maquillage pour cacher les cernes et mettre ses yeux en valeur, une robe légère et un cache-coeur sur les épaules - la différence de température est un peu cruelle, elle se caille et les manches tombant pile au bon endroit permettent de dissimuler un peu les effets du froid, en relief sous sa robe menthe à l’eau. Elle arrange le volume de ses cheveux, sa “crinière” dont elle est si fière, secoue la tête, se sourit en s’estimant prête.

Malaury s’étire, fait quelques mouvements, et s’en va pieds-nus dans les couloirs. Le téléphone et toutes ses affaires sont restées dans la chambre, elle a juste glissé ses clefs… Là où elle devrait remarquer si on lui pique. Accroché dans la tignasse, bien sûr, où est-ce que ça pourrait-être d’autre ? Elle frappe, un coup, et sourit à la personne qui lui ouvre.

“Bonjour, je viens de livrer un paquet de bonne humeur ! A défaut d’autre chose, je descends tout juste de l’avion ! Malaury, enchantée.”

Elle claque la bise à l’adorable créature, coule un regard à l’intérieur. Du monde, mais pas de Cy. Pas vraiment étonnant. Un grand sourire pour tout le monde, elle s’installe dans un coin après les avoir salués. Pas vraiment intimidée, elle récupère rapidement un verre. Hey, ça semble pas mal comme soirée. La viande n’est pas encore bourrée, certains visages sont grognons mais ça passe encore.

“Alors, c’est une réunion spéciale où on échange les infos, ou on est vraiment là pour s’amuser un peu ?”


Night out  Signa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Night out  Empty
Lun 8 Avr - 18:02

Grumpy Old Cat Lady
Points : 5191
Messages : 83
Occupation : Grommeler
Xander Matteson

Et merde.

Gardant le visage le plus impassible possible, je ne pouvais pas m’empêcher de remarquer le jeu de Jo, même discret. C’était le genre de gestes qu’on apprenait à repérer rapidement. Ca l’avait été à une époque de non dit, que Victoria avait eu la chance de ne pas trop connaître. Un sourire, faire comme si de rien n’était, tout en essayant d’estimer le temps qu’il faudra passer avant de les laisser tranquilles plutôt que tenir la chandelle. Sauf si quelqu’un d’autre arrivait… Sauf si c’était Danaé…

Un peu plus tôt, j’avais simplement grondouillé pour répondre à Victoria sur ma blessure, laissant entendre par là que ça allait, qu’elle n’avait pas à s’en faire, que j’aurais pas survécu 10 ans tout seul à chasser les tracasseurs d’humains si je ne savais pas soigner une coupure. Certes, une coupure pleine de…

Je chassai cette pensée, le fait que Jo était à peine décente et que cela plaisait beaucoup trop à mon accompagnatrice - elle n’était pas sensée être casée ? - et me focalisai sur autre chose que l’impression de ne pas être réellement à ma place.

“J’ai.. Pris du bonus au cas où.”

Mon père m’avait toujours appris à ne pas venir les mains vides quelque part. Son conseil suivant était “si tu fais pas quoi prendre, ramène de la beuh”, mais je ne l’avais pas appliqué cette fois-ci. J’abandonnai le sac dans un coin, regardai si Jo a besoin d’aide et lui souris le plus chaleureusement possible, en ayant l’impression d’être vraiment un idiot et un boulet, lorsqu’elle nous tendit un verre.

Fort heureusement, nous fûmes bientôt rejoints. Tullio, Lorelei, un inconnu que je saluai d’un hochement de tête et un nouveau tour de présentations. De même pour la suivante. Qu’elle demande si c’était une réunion pour échanger des informations me fit jeter une oeillade insistante à Tori. Nous n’avions pas besoin d’en parler encore, pas ce soir à mon sens. Pas la peine de plomber la soirée.

“Jo ? Tu entends quoi exactement par “soin personnel”, d’ailleurs ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Night out  Empty
Jeu 25 Avr - 12:09

Toujours savoir tirer mérite des actes auxquels la nécessité nous contraint
Points : 8355
Messages : 859
Habitation permanente : À Old Fyre, dans l’appartement qu’elle partage avec Tullio Cavaleri. Elle a aussi un appartement en Italie, bien qu’elle n’y soit pas très souvent ces temps-ci.
Occupation : Anciennement détective, maintenant chevalière à temps plein.
Victoria Machiavel

Quand la hanche qu’elle n’avait que frôlée trouve son chemin jusqu’à ses doigts, soudainement, son expression pétillante s’enfle et bouillonne, déborde tout comme l’intérêt visible dans ses yeux. Elle ose presser ses doigts et approche même un peu sa paume avant de répondre : « Plaisir, oui … » sur un ton qui faisait écho au sien.

Une fois la porte refermée, Xander déballe sa bière et Victoria réalise qu’elle n’a, pour sa part, rien amené. Est-ce qu’elle aurait dû ? Au besoin, elle pourrait aller chercher la bouteille de scotch – presque – neuve qui trônait sur sa table de chevet. Elle garde sa réflexion pour elle, surtout parce qu’elle n’a pas le temps de la formuler ; ils ont à peine le temps de se contempler que retentissent de nouveaux coups dans l’entrée. Victoria regarde Jo s’éloigner d’eux avec l’ombre d’un regret, avant de descendre les yeux sur les formes de ses hanches et de ses fesses.

Alors qu’elle se tourne vers Xander, son sourire s’entend dans son soupire rêveur autant qu’il se voit sur son visage. Elle cherche en lui une certaine complicité, mais se heurte à… son expression habituelle. Victoria ne se laisse pas démonter pour autant et crépite chaleureusement sur place… Et ce même quand Tullio arrive et l’ignore presque. Elle le questionne du regard, sans pour autant perdre de sa chaleur. Quand Jo revient, par contre, avec de l’alcool, elle s’enflamme encore plus et saisit sa flute avec un enthousiasme presque enfantin. Les présentations qui s’ensuivent ne sont pas très utiles, mais elle sourit avec les yeux en prenant une petite gorgée timide.

-Tullio, le présente-t-elle immédiatement après que Jo l’ai baptisé Bleu ; Rosé aurait peut-être été plus adéquat à cause de la timidité qui chauffait ses joues.

En contrepartie, elle ne connait ni la jolie blonde ni la belle brune qui arrivent en même temps qu’Amadeus. Elle accorde une salutation à ce dernier, puis contemple les trois femmes présentes en haussant les sourcils, l’air presque moqueur : c’est à croire qu’on l’avait sciemment éloignée des meilleures partenaires. Assurément, les deux dernières années auraient été beaucoup moins misérables, voire beaucoup plus excitantes en leur compagnie.

Malgré la coupe sur lesquels sont appuyées ses lèvres, un sourire coquin et incontrôlable grimpe sur ses joues… Et retombe un brin quand Amadeus et Malaury parlent de rumeurs et d’informations. Soudainement, elle se souvient du cadavre et du fait qu’elle attendait de ses nouvelles. Le téléphone, dans sa poche, n’avait pas vibré, aussi elle résiste à l’envie compulsive de le sortir pour vérifier ses notifications. En parallèle, elle tourne la tête vers Xander qui avait eu le même reflexe dans sa direction. Le regard suspendu entre eux est lourd de sens – pas besoin d’alerter tout le monde alors qu’ils n’avaient aucun détail concret à leur donner – après tout, ils n’avaient pas besoin d’être sept à porter le poids alors qu’ils portaient très bien à deux.

- Alors, rapidement : les évènements surnaturels semblent être provoqués par des fragments magiques dispersés un peu partout dans l’école et on pense que c’est eux qui attirent les créatures et qui causent les phénomènes. Il faut tous les retrouver… Mais pas ce soir. Ce soir, on boit, on danse, on se fait dorloter et on ne parle plus de River Stone High. En terminant se phrase, elle retrouve son sourire, avec une touche sournoise en bonus : Je propose même qu’on donne des pénalités à ceux qui le font… Avons-nous de quoi fait des shooters ? Pétille-t-elle en survolant chaque invité du regard. À nouveau, elle pense à la bouteille de scotch.


Avatar fait à partir d'une œuvre de Pheberoni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Night out  Empty
Jeu 9 Mai - 3:47

So I bare my skin, and I count my sins, and I close my eyes, and I take it in
Points : 5497
Messages : 559
Habitation permanente : Chez Victoria
Occupation : /
Tullio Cavaleri

Tullio capte le regard interrogateur de Toria et il n'a même pas besoin de tourner les yeux vers elle pour se sentir rougir. Il se passe une main sur la nuque, dans l'espoir de masquer sa gêne et se pense sauvé par l'arrivée de Jo… qui ne fait que le gêner encore plus.
Mortifié d'avoir oublié de se présenter, il se sent virer au cramoisi alors que la chevalière s'occupe de le présenter pendant qu'il ne réussit pas à sortir autre chose qu'un "Merci." quand il se saisit d'une flûte de champagne.

Une gorgée salvatrice plus tard, trois autres personnes arrivent et le consultant commence à regretter d'être venu. Déjà parce que même s'il fait l'effort de les saluer, et en essayant d'être enthousiaste en plus, il n'avait pas spécialement envie de se retrouver entouré de gens qu'il ne connaissait pas. Fallait peut-être que je m'en rende compte plus tôt.
Et ensuite…

Ensuite il y avait Toria, toute flamboyante, qui faisait les yeux doux à Jo. Qui la bouffe du regard, ouais. Tullio avait décidé, depuis leur discussion à la bibliothèque, que pour leur bien à tout les deux il ne voulait plus être jaloux. Seulement c'était plus facile à dire qu'à faire et il ne pouvait s'empêcher d'envier Jo, et Lorelei, et Malaury qui récoltaient chacune des regards intéressés.
Il en venait presque à regretter d'être un homme.

Le type, qui ne s'est pas présenté non plus, demande s'il y a des rumeurs et des potins à partager. C'était probablement le bon moment pour lancer un sujet relativement léger, à savoir ce que faisait Danaé au bras du gars au cheveux blancs, ils ont l'air vachement proches ces deux-là quand même, mais il n'a pas le temps de se lancer que la jolie Malaury demande s'ils sont là pour échanger des infos ou s'amuser.

Tullio hausse un sourcil devant le regard qu'échangent Toria et Xander, mais ne dit rien. En revanche, il se demande un instant s'ils ont trouvé quelque chose dont ils n'ont pas envie de parler. Il pourrait poser la question à l'un des deux plus tard.

"Jo, je sais pas, mais moi j'ai de quoi faire des shooters. Alcool, verres et tout. J'peux aller chercher ça!"

Sourit Tullio, quand la chevalière a l'excellente idée de proposer d'imposer des pénalités.

"Sinon moi non plus j'sais pas trop ce que tu entendais par soins personnels?"

Apparemment, il devait y avoir des masques à l'argile dans le lot mais il n'était pas certain de savoir à quoi ça servait.


Night out  3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Night out  Empty
Dim 9 Juin - 13:46

Recrue
Points : 892
Messages : 15
Jo Saint-Just

Hummmm, merci !

Le bonus va dans le mini-frigo maxi-plein, Xander a le droit lui aussi à son sourire chaleureux pour sa prévoyance. La soirée s’annonce bien.

J’ai les verres dans les mains depuis… Une seconde et demie, je dirais, quand on frappe de nouveau à la porte. Je dois avouer ma surprise là : je ne m’attendais pas à ce qu’autant de monde accepte de venir se détendre, j’avais eu l’impression qu’ils étaient tous trop sérieux pour un masque pour le visage.
Mais je ne vais pas me plaindre ! Jamais, hors de question. Je repose donc le verre et je retourne ouvrir pour saluer… Une belle personne blonde. Qui provoque un étrange frisson dans mon cou. Quand j’y passe les doigts, je me rends compte que j’ai la chair de poule. Ca c’est étrange. Ca, ça n’arrive pas tous les jours.

Salut ! Je suis Jo. Tu peux entrer.

Lorelei le fait, s’en va rejoindre les autres, parfait. Je peux donc retrouver mon verre et…
La porte s’ouvre.
Wow. C’est la soirée la plus huppée du quartier, c’est désormais officiel. Je dévisage sans me gêner la personne qui est entrée exactement de la même manière, notant bien l'accessoirisation de la tenue digne d’une rock-star capricieuse. Je décide de baptiser le dernier arrivé Mick Jagger puisqu’on n’a pas le droit à un prénom. Puis je décide de mieux apprendre le savoir-vivre aux enfants qu’on me confie pour éviter qu’un autre Mick ne fasse partie de la relève de l’Ordre -oui, je digère assez mal les gens qui se servent dans mon champagne sans me dire bonjour.
Et je n’ai encore pas le temps de répondre. Décidément.
Cette fois je trottine jusqu’à la porte, je l’ouvre et je me fais la remarque comme quoi les Chevaliers sont tous de sacrés canons. Il n’y a pas le moindre membre de l’Ordre dans ma chambre ou juste à l’entrée qui ne soit pas digne de figurer dans un magazine de mode. C’est merveilleux.

Jo, tu es la bienvenue.

Je fais la bise au paquet de bonne humeur. Je la laisse entrer. J’hésite un instant à rester près de la porte et je finis par me décider pour retourner vers mon verre -encore- histoire d’en boire une ou deux gorgées quand même.
Ou quatre. Ou cinq, le temps que Victoria explique vite fait où en est notre déprimante enquête. Je n’ai pas envie d’en parler, moi. Je ne veux partager que des ragots ridicules sur qui couche avec qui dans l’Ordre et des rumeurs drôles, pas savoir ce qui cause les soucis dans River Stone High.
Je saute donc sur l’occasion que m’offre Blue-Tullio pour détourner l’attention de tout le monde de la déprime.

J’entendais exactement ce que j’ai écrit.

Sourire. Clin d’oeil. Mystère-mystère mon chou.
Enfin, court mystère, Mick l’a déjà en partie vendu. Je désigne donc mon carton plein de bidules de soin pour que tout le monde le regarde.

J’ai des masques à l’argile et à d’autres choses. J’ai du vernis. J’ai des crèmes pour toutes les parties du corps.

Hop, regard un peu lourd de sous-entendus vers Victoria. Je veux bien lui masser toutes les parties du corps, moi.

J’ai de la teinture parce que je dois refaire la mienne. Mais je n’ai pas de quoi faire des shooters alors je veux bien ton renfort, Tullio.

J’ai fait le tour là, non ? J’ai fait le tour. Bien.

Et vous pouvez bien sûr vous servir de ce que vous voulez. Vous vous avez interdiction de parler de choses déprimantes et si vous voulez discuter des affaires des Chevaliers, ce ne sera que celles qui concernent les histoires de coeur ou de fesses. Sinon je me fâche.

Ouais, je suis une menace. On y croit tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Night out  Empty


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Night out

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Night Lords legion
» Un scénario décortiqué : Soleil Bleu sur Night City...
» A long & promising night [ Noah ]
» Shadowrun
» night breezes seem to whisper "i love you"
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: L'Amérique du Nord :: River Stone High-