LIENS UTILES
Code de vie
Contexte
Annexes
FAQfadet
Actualités
Habiletés
Défis
Défis mensuels
Missions
RP vedettes
Absences
Partenariat
RUMEURS
La société de l’étoile du soir aurait tenté de recruter un chevalier. Soyez sur vos gardes.
Le QG est étrangement vide depuis le début de la mission d'infiltration au Canada.
Attention aux pluks : ils sont en plein rut et suspicieusement affecteux. Eurk.
SCÉNARIOS

















Balade au clair nocturne [Loreleï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
Mar 25 Déc - 18:37

Grumpy Old Cat Lady
Points : 3302
Messages : 59
Occupation : Grommeler
Xander Matteson

Il fallait bien faire avancer les choses. J’en avais assez d’être ici. Je voulais me dire que j’avais tenté, que j’avais réellement tenté de faire les choses à la manière de ma mère, avant de retourner à une vie plus correcte. Par conséquent, je souhaitais réellement aider à résoudre cette affaire, quitter le lycée, passer un peu de temps à Old Fyre et pouvoir dire en toute connaissance de cause que ce n’était pas pour moi. J’ignorais ce qui se passerait ensuite, certainement devrais-je “disparaitre” avant qu’ils ne me fassent disparaître pour de bon.

Je commençais à prévoir cette fuite, déjà, même si ce n’était pas avant plusieurs mois. Si je devais changer d’identité, il y avait des choses à résoudre avant, comme le propriétaire noté dans la puce de Spike. Ce qui laissait une trace de vente et une passerelle vers mon nouveau nom. Il me faudrait aussi trouver une nouvelle ville, de nouveaux contacts, me reconstruire, en somme, tout en restant fidèle à mes valeurs… Je n’étais cependant encore sûr de rien.

Kyrielles de questions qui me travaillaient lourdement, et je n’avais personne à qui m’ouvrir - à part Spike. Cela ne m’empêchait pas d’être là, alors que le lycée était fermé depuis plusieurs heures et que je m’étais planqué dans mon bureau pour rester hors des horaires de travail. J’espérais être tranquille pour enquêter.

La nuit était idéale pour ça. La pleine lune qui commençait à se lever, l’air piquant de froid, tout était silencieux et relaxant. Le lycée en devenait presque agréable, sous le manteau nocturne étouffant.

Même si c’était dangereux - parce que plutôt crever que de demander de l’aide à un des chevaliers identifiés dans le lycée - je pensais être sur la bonne voie. Je cherchais un moyen d’accéder aux toits depuis la cour, restant dans l’ombre bleuté des bâtiments pour gagner en discrétion. S’il n’y avait pas moyen de trouver une échelle murale intégrée, même un peu haute, j’étais bon pour escalader en m’aidant des fenêtres, tout en espérant ne pas me rompre le cou. Ou au moins le faire pour de bon, et pas me retrouver entre les mains de la lamia pour des “soins”...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Ven 4 Jan - 17:09

Recrue
Points : 1225
Messages : 22
Lorelei

Chaque minute passée dans ce lycée était plus que désagréable, rien n'y faisait, l'ancienne naïade n'apprendrait sans doute jamais à apprécier les enfants. Même si certain s'était finalement montré pas tout à fait abominable, la plupart n'étaient quand même pas de plaisante compagnie.

En pleine journée, elle s'était retrouvée confronter à pas mal de difficultés pour pouvoir réussir à fourrer son nez partout. Lorelei avait alors pris la décision de venir de nuit pour observer les lieux, même si les événements se produisaient a priori plutôt du jour, et surtout pour s'y infiltrer afin d'effectuer quelques recherches sans être importunées. Puisque que même si un grand nombre de chevalier était présent sur les lieux, il restait encore pas mal de lieu qui n'avait pas été minutieusement inspecté.

Persuadée que ses connaissances personnelles étaient plus que suffisante pour enquêter toute seule, elle n'avait bien sûr pris la peine de ne prévenir personne de son projet. Alors, elle s'était simplement cachée dans la cour d'école afin d'attendre la tombée de la nuit, sans plan de recherche particulier.

Lorelei observait patiemment le chemin de la lune, qui s'élevait doucement dans le ciel. Au moins, peu importe le lieu, elle restait une vision familière. Le froid commençait à lui piquer les joues et le bout des doigts quant un mouvement attira son regard dans l'ombre des bâtiments. Elle observa discrètement dans la direction qui avait attiré son regard, sans quitter sa position, jusqu'à reconnaître une silhouette humaine malgré l’obscurité de la nuit.

Je te tiens vermine !
Pensa-t-elle tout en avançant le plus discrètement possible vers le dos de sa cible. Parce qu'il lui semblait évident qu'une personne qui se trouvait ici, à cet instant, de nuit, ne pouvait être que louche et certainement pas avoir le même but qu'elle.

Sans considération pour la différence de taille ou de carrure flagrante entre eux et encore moins pour son inexpérience total dans la maîtrise d'un individu en dehors de l'eau, peut-être aussi entraînée par l'espoir un peu absurde de se trouver face à une personne qui pourrait être la cause de tous les événements qui l'avaient conduites ici, Lorelei tenta dans un méli-mélo de bras et de jambes de mettre au sol celui qu'elle avait surpris dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Sam 9 Fév - 8:49

Grumpy Old Cat Lady
Points : 3302
Messages : 59
Occupation : Grommeler
Xander Matteson

Le nez levé vers les murs, je cherchais une prise adéquate, focalisé sur mon but. Absolument pas sur ce qui me percuta dans le dos pour me faire tomber, ce qui fonctionna sans que je puisse faire plus que mettre les bras en avant pour amortir la chute et éviter de m’abimer un peu plus le visage.

Sans réfléchir à l’agresseur ou au pourquoi de l’agression, je lançai mon coude en arrière, décidé à frapper, me défendre, tout en analysant les mouvements, le poids, le corps contre le mien. Ce n’était pas un pro, de toute évidence. Donc, certainement, pas un chevalier ? Qui irait se battre comme ça, sans réelle compétence ?

Nous roulons sur le revêtement de la cour, elle est tonique et motivée mais sans compétence réelle. Ca facilite le bloquage au sol, par une clef de bras qui doit laisser entendre que l’articulation pourrait céder si j’appuyais un peu plus. Je repris un instant mon souffle, buée blanchâtre dans la nuit, essayai de me calmer.

“Je peux savoir ce que tu fais là ?”

Etait-ce au moins une humaine ? Je doutais d’être face à la grande menace qui gênait tant que ça le lycée, mais peut-être en faisait-elle partie… Il me fallait donc la récupérer, la ramener en lieu sûr et commencer un interrogatoire. Hn. Mes méthodes différaient certainement sur ce point avec celles des chevaliers, et je n’avais jamais été confronté seul à un cas comme celui-ci.

Je n’avais pas prévu de me battre, je n’avais pas prévu de quoi bloquer quelqu’un. J’avais bien mon écharpe, mais… C’était clairement ridicule. Et merde. Tant pis, j’allais appeler Victoria, je savais qu’elle était aussi dans le coin, ce serait suffisant. J’aurais préféré me débrouiller seul - être en capacité de me débrouiller seul, plutôt - mais au fond, ça ne me gênait pas spécialement de la contacter. Contrairement à d’autres.

“Tu reste calme le temps que j’appelle quelqu’un, et on verra ce que tu nous dis sur les merdes qui se passent ici…”

Si j’étais bien tombé… J’avais hâte de quitter les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Ven 15 Fév - 14:15

Recrue
Points : 1225
Messages : 22
Lorelei

Avec sans doute beaucoup de mauvaise foi, Lorelei trouvait sa tentative plutôt réussie. Après tout, son objectif avait été de mettre au sol sa cible et elle s'était indéniablement retrouvée à terre pendant quelques instants. La finalité de l'action n'était peut-être pas celle espérée au départ. Mais il n'y avait pas de quoi y voir un échec non plus. Du mois, si elle devait un jour raconter ce moment, elle pourrait, sans prononcer le moindre mensonge, affirmer qu'elle avait mis à terre un homme assez facilement.

Mais il fallait bien reconnaître que sa position actuelle n'était pas dès plus agréable. « Ce que je fais là » marmonna-t-elle dans ses cheveux, qui s'étaient retrouvées dans tous les sens après leur légère altercation physique. « Visiblement, je me fais rouler dessus un par un requin marteau ». Continua-t-elle de la même façon.

Obstinée à ne pas s'avouer vaincue, parce qu'après tout, elle n'avait visiblement qu'un être humain face à elle. L'ancienne naïade était bien décidée à ne pas perdre la face, peu importe la position dans laquelle elle se trouvait. « Tu as raison, appelle tous tes petits amis, qu'on règle une bonne fois pour toute cette affaire. » Répondit-elle avant de réfléchir à ce qu'il venait dire.

Un instant … il lui fallut finalement qu'un instant pour interpréter les paroles qu'ils venaient de prononcer et comprendre alors l'évidence. Qui d'autre qu'un chevalier pouvait se trouver ici, au même moment qu'elle, afin d'enquêter sur les événements qui se produisaient dans cette école. Pour sa défense, même si elle avait passé un certain à Old Fyre à observer les gens, elle n'en connaissait pas beaucoup et puis elle avait déjà vu tellement de visage dans sa vie, qu'il lui était impossible de se souvenir de tous.

Riant de la situation, qu'elle trouva finalement assez grotesque, Lorelei reprit la parole : « Ooooh, ne me dit pas que toi aussi tu es un chevalier. » Elle l'observa attentivement au clair de lune, pour voir si son visage lui rappelait quand même quelque chose. « Non ! Tu ne me dis rien ! »

Décidée à ne pas perdre de temps inutilement et de vite tourner la page sur leur petite chute, elle continua sur un ton plus sérieux cette fois. « Alors, allons-y ! Quel était ton plan pour vouloir grimper sur ce mur ? » Espérant que par la suite, on ne ferait jamais allusion à l'instant où elle avait décidé de se jeter sur un inconnu dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Jeu 28 Fév - 19:09

Grumpy Old Cat Lady
Points : 3302
Messages : 59
Occupation : Grommeler
Xander Matteson

Je me sentis un peu vexé que mon agresseur me compare à un requin marteau. Pas très beau, la peau lisse, froide, cartilagineux, les yeux écartés, morts… Je frissonnai sans le vouloir. Les requins, ce n’était définitivement pas ce que j’aimais le plus, comme bestioles. Pas plus que les bestioles des grands fonds marins.

Je la laissai cracher son fiel, estimant qu’il me fallait juste une main pour appeler Victoria, mais m’arrêtai lorsqu’elle me demanda si j’étais “aussi” un chevalier. Il ne fallut pas longtemps pour que les connexion se fassent et je plissai des yeux.

“Aussi ? Et tu connais tous les chevaliers, peut-être ?”

Il fallait bien avouer que je n’y voyais pas grand chose, et qu’à force de croiser trop de nouvelles têtes… A part me sentir à moitié agressé tout le temps, ça n’allait pas beaucoup plus loin. Je la relâchai et m’éloignai un peu, tout de même sur mes gardes. Bon. Elle n’était de toute évidence pas une menace pour grand monde. Sauf si elle cherchait à endormir ma méfiance… Cela dit, si c’était le cas, autant la garder à l’oeil, non ?

“Toi non plus. Cela dit, j’ai rejoint l’équipe des imbéciles-heureux il y a peu.”

Prudent depuis Danaé, je préférais garder ça pour moi. Tout. C’était beaucoup plus sûr comme ça. Je haussai les épaules et abandonnai l’idée d’escalader à mains nues, sans préparation, et devant témoin si je me cassais la gueule.

“Je pensais voir si on pouvait accéder au toit, mais… Fouiller la cour tranquillement, sans les élèves, ça me semble une bonne idée. Et je suppose qu’à deux c’est plus prudent. ”

Je m’inclinai moqueusement, en une parodie de révérence, même si je la gardai à l’oeil avec attention. Elle m’avait tout de même attaqué.

“Mlle, m’accorderez-vous cette fouille de cour ?”

J’avais un stock de mouchoirs avec moi. Et des gants, si besoin. Imaginer avoir touché des déjections d’on-ne-savait-quoi me répugnait profondément. J’avais longuement frotté mes mains sous l’eau, avec différents savons comme si ça pouvait aider.

Je n’avais absolument pas envie d’aller regarder sous les bancs, y mettre les mains et tripoter pour trouver de vieux chewing-gums roses collés sous ceux-ci. J’avais beau avoir été en contact avec des matières bien moins reluisantes, ça me laissait un fond d’écoeurement.

“Au fait, c’est Xander. Et toi, tu venais faire quoi ici en pleine nuit ?”

Bon, certainement la même chose que moi, mais je préférais vérifier tout de même. Pour ne pas être en train de lui faire perdre son temps. J’indiquai les différents bacs de fleurs qui “décoraient” la cour d’un mouvement de menton. Plus qu’à espérer que le cabot du prof de musique n’y ait pas laissé quelques bonus.

“Intéressée ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Sam 2 Mar - 6:15

Recrue
Points : 1225
Messages : 22
Lorelei

Maintenant qu’il l’avait enfin relâchée, Lorelei étira son bras en l’air, puis sur le côté. Sans doute avait-il bien fait de s’éloigner un peu, sinon, elle n’aurait pas résister longtemps à l’envie de lui écraser le pied. Un mal de bras valait bien un mal de pied, mais elle le regarde méfiante, il faudrait pas lui donner envie de recommencer.

« Évidement, que je ne connais pas tous les chevaliers ! Il faut bien avoir une cervelle de poisson globe pour vouloir tous les connaître … Peut-être quatre ou cinq prénoms … mais ça ne m’empêche pas d’en avoir vu plus que ça, le lycée en est rempli. »

C’est sur, elle avait passé bien plus de temps à observer leur habitude qu’à leur parler. Même si c’était souvent inévitable peut-être un peu trop à son goût la plupart du temps, ou peut-être pas. Elle avait bien quitté son fleuve parce que la solitude était trop pesante et elle l’était tout autant aujourd’hui.

« A mon avis, il y a des moyens moins douteux d’accéder au toit, comme une échelle ou un escalier, et peut-être même une porte » répondit-elle d’un ton piquant. Elle l’étudia un instant, si lui pouvait peut-être envisager d’atteindre le toit, en évaluant la hauteur, elle ne s’y risquerait pas. « Fouiller la cour semble plus raisonnable qu’escalader un mur. »

Elle préféra ne pas relever sa révérence ridicule, ne sachant trop si il cherchait à se moquait d’elle ou non. En fait, la raison de se geste lui échappa totalement, ça faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas observé homme et femme s’échanger ce genre de politesse lors de leur promenade aux abords du Rhin.

« Parfait, Xander. Allons découvrir le moindre secret de cette maudite cour d’école, qu’on puisse enfin partir d’ici ! » Accompagnant sa phrase d’un clin d’œil.

Lorelei se dirigea alors vers un des bacs de fleurs qui lui avaient indiqué et l’observa. De toute façon, elle ne savait ni reconnaître un hibiscus, d’un lys, d’une rose, d’une tulipe, d’un perce-neige ou d’une jonquille, aucune de ses plantes poussaient dans l’eau et elle ne s’était jamais intéressée à mettre un mot sur ces plantes depuis le début de sa vie terrestre, les regarder s’épanouir au soleil lui avait suffit jusque là. Du coup, elle doutait de pouvoir faire une analyse intéressante du contenu.

Elle se tourna alors vers son compagnon, pour lui tirer doucement le bras dans le but de le mener jusqu’aux fleurs aux noms inconnus.

« Oui, tu devrais sans doute fouiller leur contenu tout en me disant pourquoi tu as rejoint les chevaliers, si c’est une équipe d’imbécile-heureux. Ne t’inquiète pas, je surveille tes arrières, si quelqu’un arrive, je pourrai bien le mettre à terre et tu n’auras plus qu’à lui tordre le bras. »

Elle termina sa phrase d’un petit rire, tout en se massant l’épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Dim 3 Mar - 15:31

Grumpy Old Cat Lady
Points : 3302
Messages : 59
Occupation : Grommeler
Xander Matteson

Je ne répondis pas à la remarque de la jeune femme dont j’ignorais toujours le nom. Cela ne me mettait ni en confiance ni réellement à l’aise, je l’imaginais avoir quelque chose à cacher, tous mes signaux étaient en alerte et je tentai de me raisonner. Tout allait bien. Il n’allait rien de passer de particulier. Au pire, je savais qu’elle n’aurait pas le dessus au corps à corps. Sauf si elle avait fait semblant… J’avais beau essayer de ne pas verser dans le sécuritarisme extrême, je n’arrivais pas réellement à me détendre.

J’eus du mal à me retenir de me crisper lorsqu’elle m’attrapa le bras. Piège. J’étais stupide et inconscient, j’aurais dû lui intimer de me donner son nom, appeler Victoria de toute façon. Au pire, je serais passé pour un idiot, et je me serais potentiellement évité beaucoup d’ennuis. Répondre par un sourire, avoir l’air détendu, évaluer toutes les options possibles pour m’en sortir. Courir, par exemple. Le plus vite possible. C’était lâche et je n’aimais pas cette option, mais la gardai dans un coin de mon esprit. Juste au cas où.

Je fixai un instant le bac à fleurs devant lequel elle s’arrêta, précédent deux autres. Sa formulation me faisait penser aux vieux westerns. “Creuse ta propre tombe”, quelque chose comme ça. Je détournai les yeux pour la regarder, elle. Je n’avais pas mes lentilles, le côté vairon gênait, parfois. Si elle était mal à l’aise, ce n’était pas mon problème. Elle semblait me reprocher d’avoir eu le dessus, alors qu’elle m’avait attaqué, j’essayais de savoir si elle attendait des excuses ou non. Si c’était le cas, elle était vouée à attendre longtemps.

Je finis par me détourner, lentement, pour mettre un genou à terre. Une observation rapide des lieux. Ce qui pouvait servir d’arme contre elle, au cas où. Si elle avait caché son jeu pour endormir ma méfiance. Ca avait brièvement marché, je ne pouvais le nier, mais tout en moi sonnait une alarme que j’avais pris l’habitude d’écouter. A raison, c’était ce qui m’avait permis de survivre si longtemps, j’en étais certain. Hélas, à part déterrer une plante en bulbe, je ne pouvais pas faire grand chose. J’inspirai, pour l’occuper. Lui répondre.

“Je suis devenu chevalier pour feu ma mère. C’est une manière de découvrir ce qu’elle était, elle ne parlait pas beaucoup de son travail dans l’Ordre… Je suis là parce que pour le moment, c’est la meilleure manière de la comprendre. Ca ne fait que quelques mois.”, avouai-je doucement. Et je n’étais pas encore sûr de rester, ou d’être plus éclairé. Tout en parlant, j’écartai les diverses fleurs, le plus précautionneusement possible, prêt à passer au bac suivant dès que je me serai assuré qu’il n’y avait rien dans celui-ci.


Action : Fouiller les bacs à plantes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Dim 3 Mar - 17:19

Admin
Points : 1187
Messages : 263
Le narrateur


Les végétaux se protègent du froid en se tenant serrés les unes contre les autres.

Vous avez fouillé les bacs à plantes:

Les tiges sont sèches par le froid, mais sous les bouquets de feuilles raidies, la terre est tiède. Les racines et des bulbes sont nombreux, mais, entre ceux-ci, il vous semble trouver un corps solide qui n’aurait pas dû être là.    

Le fragment est couvert de terre, mais indéniablement similaire à ceux qui ont déjà été trouvés par vos collègues.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Lun 4 Mar - 15:24

Recrue
Points : 1225
Messages : 22
Lorelei

Elle regarda quelques instant autour d’eux, méfiante, quand il décida enfin de se baisser pour fouiller dans le bac. Son acolyte avait l’air bien trop nerveux pour qu’elle ne s’inquiète pas du tout.
Lorelei écoutait d’une oreille distraite l’explication de Xander quant à sa raison de rejoindre les chevaliers dès qu’il aborda le sujet de sa mère. Finalement, c’était une question bien trop personnelle pour qu’elle accepte d’y porter un quelconque intérêt et elle aurait certainement pas voulu qu’on lui pause.

Ne voyant que la tranquillité de la nuit et un peu amusée par la méfiance que semblait lui portait son compagnon de recherche, elle se rapprocha doucement, pour observer ses recherches au dessus de son épaule.

« Ce sont les fleurs qui t’inquiètent autant ? » Lui demanda-t-elle, murmurant à son oreille.

Elle s’imaginait à une autre époque, dans un autre lieu, avec une personne totalement inconsciente du danger qui se serait approcher un peu trop des rives du Rhin. L’ancienne naïade qu’elle était n’aurait alors pas hésiter une seconde pour saisir l’occasion de le capture et de l’entraînait dans les profondeurs du fleuve. Aujourd’hui, elle ne pouvait qu’imaginer le plaisir qu’elle aurait eu à le voir  pousser son dernier souffle.

Mais ça ne serait sans doute plus aussi amusant.

Lorelei revint à l’instant présent quand il lui sembla que dans sa fouille, Xander semblait avoir réussi à déterrer quelque chose. Elle sauta sur place, motivée par un élan de joie, imaginant enfin la fin de leur mission ici, quittant tous ses marmots, au moins aussi désagréable et nombreux qu’un banc de hareng. Avant qu’elle se retrouve à les balancer un à un dans la fontaine.

« Ooooh ! Un fragment ! Vite, vite, il faut fouiller tous le reste. »

Elle se dirigea alors un peu dans toutes les directions, regardant dans l’herbe, dans les autres bacs, revenant alors vers Xander : « Un peu d’enthousiasme ! Nous approchons certainement du but ! » lui dit-elle sans même avoir observer sa réaction.

Déterminée à trouver tout et n’importe quoi, Lorelei se dirigea alors vers un banc pour regarder en dessous, puis un autre.

Action : Regarder sous les bancs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Lun 4 Mar - 16:16

Admin
Points : 1187
Messages : 263
Le narrateur



De vieilles feuilles décrépitent qui ont su résister à l’automne et s’accrocher aux arbres tombent encore parfois quand la brise glacée se lève.

Vous avez regardé sous les bancs :

Encadré par les rebords du banc, vous apercevez une petite forme qui reflète la lumière. Une feuille tombe à côté d’elle et la créature se réveille sans vous voir.



Enfin, la créature vous voit et prend la fuite. En à peine quelques pas, elle disparait dans le vide, clairement par magie.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Mar 5 Mar - 18:33

Grumpy Old Cat Lady
Points : 3302
Messages : 59
Occupation : Grommeler
Xander Matteson

Je manquai de sursauter lorsque la jeune femme se pencha sur moi pour me parler au creux de l’oreil, et la maudis brièvement, silencieusement. Elle voulait me tuer, c’était certain.

“Hn… Je fais des allergies à certaines.”, menti-je sans mal. “Surtout les pois de senteur.”

Elle ne connaissait peut-être pas le langage des fleurs, mais j’avais toujours aimé pouvoir traiter quelqu’un de menteur tout en laissant simplement échapper le nom d’une plante. Je n’en connaissais pas beaucoup d’autres, en réalité. Ca amusait un ex, tout simplement, et j’avais retenu cet exemple en particulier. Et Héliotrope, parce qu’il m’appelait comme ça.

Je jurai doucement en me retournant un ongle sur quelque chose dans le terreau, et extirpai un fragment vert orné de symboles abstraits. Il était petit, mais c’était déjà un début. Combien pouvait-il y en avoir ? Nous commençions à avoir assez de morceaux pour estimer la largeur du disque complet, en théorie. Je suivis brièvement l’arête courbe et non brisée du disque, songeant que cela devait être possible rien qu’avec celui-ci…

“Allons-y, plus vite on trouve, plus vite on se barre d’ici.”

Heureusement, elle s’éloigna, et je rangeai précautioneusement le fragment dans une poche interne, bien protégé et pas directement contre ma peau. Certes, je l’avais déterré à mains nues, mais… Non, pas de “mais”. Je m’en voulais d’être aussi inconscient.

Malgré tout, je ne pouvais m’empêcher de surveiller l’étrange femme qui était avec moi, tout en fouillant méthodiquement les derniers bacs de fleur, vu qu’il était écrit que je serais celui avec de la terre sous les ongles ce soir. Puis je m’approchai, comptant initialement lui lancer que j’allais l’attendre - ne pas la quitter trop des yeux - et passer de l’autre côté de la cour lorsqu’un reflet attira mon attention, là où elle était penchée.

Je m’approchai rapidement, juste assez pour avoir le temps d’observer la créature que capta la lumière diffuse de mon téléphone. Pas le temps de prendre une photo, j’étais trop surpris, figé devant la chose. Un serpent ailé, mais avec des pattes. Dragon m’envoya mon esprit habituer à différencier les guivres et autres créatures fantastiques du genre comme si c’était aussi simple. Puis Quetzalcoalt.

Enfin, sans réellement réfléchir, je tentai de me jeter sur la créature, mangeant le banc avec le front alors qu’elle disparaissait tout simplement. Elle ne filait pas, non, elle s’était évaporée. Je laissais échapper une bordée de jurons qui laissait entrevoir tout ce que j’avais pu apprendre dans la construction, et m’assis par terre, une paume pressée contre le point de douleur aigu juste au dessus de mon arcade gauche. La sensation humide sur ma main me tira un soupir. Heureusement, j’avais des stéri-strip dans ma chambre, et de quoi désinfecter.

“Tu sais ce que c’est, ça te dit quelque chose ?”

Je restais sur l’idée de dragon, mais je n’aurais jamais osé l’énoncer à haute voix. Les dragons, ça n’existait pas, c’était un rêve de gosse, une fantaisie d’adolescent, une fascination irrépressible. S’il était si petit, il y avait peut-être le père, la mère, quelque chose de beaucoup plus gros et dangereux. Il fallait prévenir les autres.

Puis je me relevai, un peu rapidement vu que le sol tenta brièvement de me faire tomber, mais je serrai les dents, le poing, et secouai la tête. Ca saignait beaucoup, mais ce n’était pas grand chose.

“On continue à fouiller la cour. Tu es armée ?”, demandai-je abruptement.“Et tu ne m’as pas dit comment tu t’appelais.”

Pour le coup, il y avait une once de reproche dans ma voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Mar 12 Mar - 4:07

Recrue
Points : 1225
Messages : 22
Lorelei

Lorelei ne s’attendait pas réellement à trouver quoique ce soit sous un banc, hormis peut-être quelques feuilles mortes. Et elle fut dès plus surprise quand elle tomba nez à nez face à une sorte de petit dragon, même s’il ne l’avait pas remarqué tout de suite, elle n’eut aucune réaction – sans doute un peu pour ne pas le faire fuir, mais surtout parce qu’elle n’était clairement pas préparée à se retrouver face à un mini dragon. Elle se contenta de l’observer sans bouger, jusqu’à ce qu’il aperçoit leur présence et disparaisse aussitôt.

Xander avait eut le temps de la rejoindre pour se jeter sur le banc, un vrai maître de la discrétion.

« Visiblement, une carpe pataugeant dans une flaque serait passée plus facilement inaperçue … » bougonna-t-elle avant de lui répondre « Une sorte de petit dragon? » Même si dans sa vie, elle avait déjà croisé de nombreuses créatures magiques, elle n'était pas vraiment sûre de savoir à quoi il avait à faire ici.

Elle regarda Xander s’asseoir la main sur le front puis se relever. La blessure saignait beaucoup, ni connaissant pas grand-chose dans ce domaine, l’ancienne naïade n’était pas à proprement dit inquiète – c’est-à-dire que si Xander venait à s’effondrer sur place pour se vider de son sang, ça ne l’empêcherai pas de dormir la nuit – mais plutôt embêtée si jamais il devait y avoir des complications.

« Lorelei, mais tu ne l’avais pas demandé. » répondit-elle alors sur le même ton. « Tu es sûr de pouvoir continuer ? » dit-elle en montrant son front. « Il faudrait peut-être faire quelque chose pour ça non ? Je ne voudrais pas qu’on pense que c’est de ma faute. »

Elle s’installa alors sur le banc d’où la créature avait disparu et tapota la main la place à côté d’elle. « Tu devrais t’asseoir encore une minute et quand ça saignera moins, tu pourras toujours aller fouiller les ordures de l’autre côté. Qui sait ce qu’on pourra y trouver ! Heureusement, je ne suis pas armée, si déjà tu es capable de te blesser en fonçant sur un banc, j’ai bien peur que la situation dégénère si on y ajoute des armes. »

Lorelei regarda autour d’elle, cherchant s’il n’y avait pas quelque chose à mettre sur cette blessure pour stopper le saignement, ne voyant rien qui semblait pouvoir servir, elle s’en remettrai au jugement du blessé. Après tout, il devait bien savoir comment gérer ça, au vu des cicatrices sur son visage, ça devait pas être la première fois qu’il fonçait sur du mobilier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Balade au clair nocturne [Loreleï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [RP] L'improbable balade de Pearl et Scarificare
» [LEGO] Coup de coeur nocturne
» Bonnes Mares Bruno Clair
» RP de la joyeuse balade
» [BIONICLE] Images mystérieuses des boites 2009
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: L'Amérique du Nord :: River Stone High :: La cour d'école-