LIENS UTILES
Code de vie
Contexte
Annexes
FAQfadet
Actualités
Habiletés
Défis
Défis mensuels
Missions
RP vedettes
Absences
Partenariat
RUMEURS
La société de l’étoile du soir aurait tenté de recruter un chevalier. Soyez sur vos gardes.
Le QG est étrangement vide depuis le début de la mission d'infiltration au Canada.
Attention aux pluks : ils sont en plein rut et suspicieusement affecteux. Eurk.
SCÉNARIOS






Arthuro & des livres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Dim 14 Oct - 0:13

Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre
Points : 2311
Messages : 286
avatar

Les émotions en bouteille n’avaient plus leur attirance d’autre fois. Elle était devenue de plus en plus inutile, l’attrait des vraies émotions étant un bien meilleur moyen de se sentir vivante que ces émotions artificielles. Tullio, voilà le nom du responsable qui avait tranquillement soigné la jeune femme de sa détresse. Certes, elle ne pouvait pas effacer les horreurs du passer, mais elle devait avancer et le jeune homme aux cheveux couleur océan l’avait guider a travers son propre vécu.

Ainsi, Anya se retrouvait aujourd’hui dans la librairie du quartier général. Cet endroit sentait la poussière, le papier et le cuir. Quoi de plus normal pour une bibliothèque qui contenait des livres d’attende de temps millénaire ou simplement du au nombreux grimoire qui trônait sur les majestueuses tablettes de bois massif.

C’est d'ailleurs a travers ces tablettes que la jeune femme trouva son acolyte d’autre fois : Arthuro. Son partenaire de souffrance c’était bien adapter a son nouvel environnement, mais il était resté aussi placide et assoiffé de connaissance qu’autre fois. Bien que les deux êtres furent vendus tel un couple de créatures, Arthuro ressemblais désormais a un être humain normal. L’homme avait fait retirer ses ailes et avait limer c’est corne de façon a ce que l’on ne les voit plus.

C’est donc un homme au visage neutre qui s’avança vers Anya. Le fait qu’elle n’ait pas besoin de lui demander et qu’il ai réagi a sa préséance était la plus grande preuve de joie que l’homme était encore capable de donner, mais aujourd’hui, Anya n’était pas la pour le convaincre de prendre soin de lui. Elle était la pour des informations. Elle voulait apprendre. Quoi de mieux qu’un rat de bibliothèque pour l’informer sur la pertinence des ouvrages.

L’aillée expliqua qu’elle cherchait des livres traitant des diverses potions qu’il existait ainsi que leur ingrédient. Elle expliqua qu’elle voulait aider un chevalier en particulier grâce a la seule chose qu’elle ne pourrait jamais lui offrir, du savoir. Elle voulait pourvoir lui fournir ce qui était de meilleur lorsque se dernier se renterais dans des endroits mystérieux pour quelconque mission que l’ordre lui donnerait. Elle espérait aussi secrètement trouver un remède a la morosité de ce cher Arthuro.

L’homme la guida a travers les ranger et arriva devant un livre dont les pages semblaient neuves. Septique, Anya lui demanda si le livre contenais vraiment l’information d’ont elle avait besoin. L’homme se fit affirmatif. Après avoir appris plusieurs langages, Arthuro avait commencé a traduit les divers ouvrages de la bibliothèque en anglais pour ainsi rendre l’information accessible a tout les chevaliers de l’ordre, du moins, dans une langue que les chevaliers étaient plus sujet a connaitre.

Ainsi, Anya pris le livre et alla s’installer à côté du poste de traduction de l’expérience et commença a lire l’ouvrage qui était composer d’information de base sur la conception de potion : les ingrédients les plus communs, comment les cueillir, comment les trouver, comme les âpretés, les divers outils nécessaires a la confection de positon, des potions simples a concevoir, d’autre un peu plus compliquer, mais aucune qui n’aurais d’effet particulièrement négatif si la blonde les ratais.

Cela pris plusieurs semaines a la Russe pour le lire au complet. Elle photocopia les pages qui était les plus pertinentes et se procura les quelques ingrédients qui se vendait facilement au marché. Elle fit des potions et les testas, parfois avec succès parfois avec des rater, mais toujours en persévérant. Parfois elle retournait voir son ami Arthuro pour s’informer sur ce qu’elle pouvait faire pour réussir une potion ratée, parfois elle allait voir la propriétaire de l’aquarium pour avoir des conseils. Mais doucement la petite apprenait.


#6e365b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Dim 25 Nov - 23:23

Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre
Points : 2311
Messages : 286
avatar

( sorry pour les fautes, j'ai pas antidote en ce moment ( mon ordi est en réparation) Merci Loeva pour la future correction)

Tullio, cet homme qui lui avait ouvert les bras pour l’aider dans la vie. Cet homme qui lui avait enseigné les vraies émotions, qui avait fait d’Anya un être plus complet, plus humain. Voilà qui occupait les pensées de la jeune femme, alors qu'elle se trouvait assise près d'Arthuro à contempler la même page depuis près de 30 minutes.

Les potions étaient un beau passe temps, mais ce qu’Anya préférait par-dessus tout, était les moments passé avec son ami aux cheveux couleur océan. La rescapée avait comprit plusieurs principes sociaux et l’un qui l’avait fasciné était la reconnaissance. Ce sentiment fort qu’elle ressentait lorsqu’elle pensait à tout ce qu’elle avait traversé avec Tullio, tout ce qu’il avait fait pour elle. Mais comment lui montrer la force de ce sentiment?

Elle ne pouvait pas simplement lui dire merci, c’était si fade comparativement à tout ce qu’elle ressentait; ça revenait à comparer la lumière de la lune avec celle du soleil. Non, il fallait définitivement quelque chose de plus fort. Un présent? Mais lequel? Le barman pourrait tout avoir, grâce à ses contacts et l’argent qu’il faisait en travaillant. Une petite amie? Peut-être, mais Anya n’était pas digne de porter ce titre.

Pourtant, une chose, qui ne pouvait être donné qu’une seule fois, semblait fasciner les hommes; la virginité. Dans les quelques romans médiévifantastiques que l’aillée avait lu, les seigneurs et autres hommes de puissance cherchaient toujours la pureté et la virginité féminine semblait l’incarner. Quel autre cadeau serait idéal pour ce preux chevalier des émotions et causes perdues? Une virginité bien pitoyable vis-à-vis des princesses et grandes dames décrites dans les livres, mais toujours le dernier soupçon de pureté qui lui restait. Et Anya était prête à lui offrir.

C’est donc sans gêne que la demoiselle attira l’attention d’Arthuro pour avoir son avis. Sans la dissuader, il ne l’encouragea pas non plus sur cette voix, lui proposant tout de même la possibilité que l’homme ne la veuille pas. Il fallait donc qu’elle s'assure que Tullio prenne son cadeau sans la rejeter comme une simple chose. Après tout, comment aurait-elle réagi en cas de figure? Non, perdre un ami si précieux pour des considérations surfaites comme l’âge, ou encore la peur de blesser l’autre… Anya ne voulait pas y penser et décida donc de choisir la voie des potions. Après tout, elle commençait a maîtriser ce domaine et Arthuro avait une bonne connaissance de ce lieu de savoir.

Mais ce qu’Anya désirait était cette potion d’attirance, presqu’un filtre d’amour, qui n’était pas facile à préparer. De plus, le livre se trouvait dans une section qu’elle n’était pas autorisée à consulter. Cette dernière comportait des volumes dont la magie et des connaissances considérées trop dangereuses ou encore immorales pour être offertes aisément au commun des mortels.

Pourtant, avec les bon contacts, Anya pourrait avoir accès à ces livres. Arthuro était d’ailleurs autorisé à les consulter et c’est même lui qui traduit la section dont la blonde avait besoin.

C’est tout cela en bouche que la cornue se mit en quête des ingrédients. Certains étaient assez communs, mais d’autres seraient plus difficiles à atteindre. Certains furent volés dans des serres, d’autres chez Tullio même. Après tout, il fallait bien un peu de la victime et de son assaillant pour que tout fonctionne. Non, il ne serait pas en amour, mais il serait sexuellement attiré par la demoiselle. Cette potion était autrefois utilisé comme aphrodisiaque puissant, mais comme les ingrédients étaient de plus en plus rares, la recette était tombée dans l’oubli. C’était sans compter sur un rat de bibliothèque et une femme à l’age sentimental de 12 ans.
(le prochain poste comportera la cueillette des quelques ingrédients rares et la confection.)


#6e365b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arthuro & des livres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» où acheter livres, jeu japonais et jeton pour le riichi ?
» Warhammer...Vente de livres
» 1000 livres à écouter gratuitement sur le nab
» Livres numeriques (pdf)
» Livres RFID fait maison
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: Old Fyre :: La ville :: Le quartier général-