LIENS UTILES
Code de vie
Contexte
Annexes
FAQfadet
Actualités
Habiletés
Défis
Défis mensuels
Missions
RP vedettes
Absences
Partenariat
RUMEURS
La société de l’étoile du soir aurait tenté de recruter un chevalier. Soyez sur vos gardes.
Le QG est étrangement vide depuis le début de la mission d'infiltration au Canada.
Attention aux pluks : ils sont en plein rut et suspicieusement affecteux. Eurk.
SCÉNARIOS









Looking for the Chamber of Secrets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Dim 23 Sep - 6:02

Recrue
Points : 2274
Messages : 112
Age : 30
Habitation permanente : Old Fyre
Occupation : Photographe - Esclave ménager d'Hylïane
avatar

J'avais mon objectif en visuel, mais il était encore trop tôt pour pouvoir l'atteindre sans heurt. Trop de monde défilait autour de moi, allant et venant futilement comme si leur vie n'en dépendait pas. Ils étaient persuadés que tout allait bien, ou peut-être ne voulaient-ils pas croire que quelque chose clochait. Après tout, comment peut-on vivre si l'on se sent en permanence menacé ? Mais il y avait bien quelque chose qui clochait ici, quelque chose de suffisamment moche et terrible pour avoir détaché un escadron de chevaliers sur place. Quelque chose de suffisamment dangereux pour avoir accepté de m'envoyer moi, un civil qui n'y connaissait rien ou presque et, à mes heures perdues une  créature sanguinaire, en renfort dans cette école à l'autre bout du monde. Penser à tout cela me pesait sur les nerfs et j'avais hâte que tout se termine. Mais que ça se termine bien, comme dans les divers contes de fée, et non comme dans la rubrique des faits divers.

L'alarme retentit soudain et me tira de mes pensées noires. Les couloirs se vidèrent peu à peu. C'étaient le moment. J'ai lâché la serpillière que je tenais en main, instrument des plus utiles qui me permettait de me rendre presque invisible aux yeux de tous, pour m'avancer vers la porte. Elle émit un grincement léger lorsque je la poussai avant de se taire définitivement dans un petit « clic » satisfaisant. Une odeur de calcaire, de produits d'entretien et de fluides corporels mêlés vint m'agresser de plein fouet, tandis que des gouttes d'eau tombaient à intervalles réguliers d'un lavabo sans doutes aussi vieux que le bâtiment lui-même, emplissant la pièce d'une atmosphère étrangement aquatique et rythmant le temps de manière oppressante. Mais il était hors de question de m'arrêter à ce genre de détails ; j'avais décidé de fouiller l'endroit et je le ferai, quoiqu'il en coûte à mon odorat sur-développé et à mes nerfs à vif...

Pourquoi cet endroit ? Pourquoi maintenant ? Parce qu' Harry Potter bien sûr ! Et j'en assumai parfaitement le ridicule. J'avais passé mes premiers jours à me familiariser avec l'école et avec le poste qui m'avait été attribué. Poste qui comportait l'avantage non négligeable de posséder presque toutes les clefs du bâtiment. Alors j'avais commencé à fouiller, suivant les odeurs curieuses, m'aventurant dans des recoins sombres, pour n'aboutir à rien de satisfaisant. Mais je restai attentif, usant de tous mes sens pour déceler la moindre piste qui nous aiderait à avancer dans cette mission aux allures d'épée de Damoclès. Et je les avais entendus ces bruits dans les murs, comme exposés dans l'ordre de mission. Allez savoir pourquoi, mais j'ai tout de suite pensé à ce livre : une école, de la magie, une créature inquiétante, des bruits dans les murs... Tout se recoupait trop parfaitement.

Me voilà ainsi, non pas dans les toilettes pour filles – trop incommodant - mais dans celles des enseignants, l'oreille collée aux murs, espérant à la fois entendre quelque chose, et le redoutant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Jeu 27 Sep - 14:47

Home is made of love, dreams and warm pancakes
Points : 1538
Messages : 25
avatar

Bien malgré moi, et en dépit de la mission, j'ai ressenti le besoin d'aider les élèves de cette école. De ne pas laisser ces jeunes gens en souffrance parce que je ne peux pas laisser des enfants souffrir inutilement.
Et maintenant que je me heurte à la rigidité des institutions et que les prochaines avancées ne dépendent plus de moi je peux enfin me consacrer à ce qui m'a amenée ici : découvrir ce qui se trame dans cette école.

J'ai essayé de réfléchir aux endroits probables où une créature, une entité, pourrait tâcher de se dissimuler. J'en ai d'ailleurs fait une liste, soigneusement dissimulée dans mon portefeuille entre deux photos sans importance. Il s'agit dorénavant de les fouiller, un par un, méthodiquement, jusqu'à ce que peut-être je trouve quelque chose. J'hésite, un instant, à demander à un autre chevalier de m'aider mais je n'en connais que trop peu et si Tullio est aussi assidu que dans ma cuisine je ne voudrais pas risquer de le distraire.

C'est donc seule que je me dirige vers les toilettes des enseignants, en me cramponnant à l'excuse que j'ai préparée au cas où quelqu'un me trouverait en pleine investigation. Il me suffirait de prétexter avoir égaré un bijou, une bague en l'occurrence, tombée alors que je l'avais ôtée pour me laver les mains. Le prétexte est simple et vraisemblable, mais j'espère malgré tout ne pas avoir à m'en servir.

En revanche, ce que je n'avais pas envisagé, c'était la possibilité de tomber sur quelqu'un ayant une attitude encore plus suspecte que la mienne puisqu'en poussant la porte je me retrouvais face à un homme grand, barbu, plutôt agréable à regarder en fait si ce n'était que son visage était collé contre un mur.

"Qu'est-ce que vous faites?"

Je le fixe, refermant la porte derrière moi et au plus je le regarde au plus j'ai l'impression que son visage m'est familier. Pourtant on ne peut pas dire que j'ai beaucoup voyagé. L'aurais-je déjà croisé à Old Fyre? Est-ce un chevalier ou un consultant? Je doute que ça soit un simple touriste.

"Vous… vous êtes nouveau dans l'établissement?"

Je demande, un sourcil légèrement haussé, tandis que je remue mes souvenirs pour tenter de me remémorer les circonstances exactes qui m'ont poussée à croiser son visage auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Lun 22 Oct - 5:58

Recrue
Points : 2274
Messages : 112
Age : 30
Habitation permanente : Old Fyre
Occupation : Photographe - Esclave ménager d'Hylïane
avatar

À aucun moment je ne m'étais douté que quelqu'un puisse entrer dans la pièce. Après tout, c'était une heure de cours, une heure où les enseignants étaient sensés être occupés avec des adolescents inattentifs. Et si certains peuvent choisir le prétexte d'une envie pressante pour s'éclipser facilement pendant quelques minutes, je n'imaginais pas cela d'un professeur. C'était donc l'oreille collée au mur, n'entendant rien d'autre que de l'eau couler en continue, qu'une cascade de cheveux violet fit irruption pour me toiser du regard, l'air aussi surpris que le mien.

"Qu'est-ce que vous faites?"

La situation était si embarrassant... et cette question plus que légitime me fit rougir à outrance. J'avais l'impression d'être un enfant qui sait pertinemment qu'il a fait une bêtise, mais s'entête à le cacher aux yeux de sa mère qui n'est pas dupe et le fusille du regard. Je ne pus que décoller mon oreille du mur froid, et ouvrir la bouche pour constater qu'aucun mot ne semblait vouloir en sortir. C'était peut-être, qu'au fond, je ne savais pas quel mensonge lui servir pour m'en sortir. Le silence régna un instant, seulement entrecoupé par le son de gouttelettes qui se suicidaient à intervalle régulier contre la faïence froide. Oui, j'étais mal embarqué.

"Vous… vous êtes nouveau dans l'établissement?"

Je sentis un soulagement extrême. Ces quelques mots sonnèrent à mes oreilles comme « je suis de l'Ordre moi aussi » et je poussais un grand soupir avant de me décontracter un peu. De toutes évidence, cette femme aux allures peu communes se trouvait dans ces lieux pour les mêmes raisons que moi-même, et c'était une chance inespérée. Je me ressaisis rapidement, rasséréné par cette conviction.

« Hum... oui, en effet, je suis « nouveau » dans l'établissement. Et... hum, je suppose que vous aussi ? Je la laissais répondre convaincu que ce serait à l'affirmative, avant de reprendre. Je m'appelle Nawar. J'ai été « assigné » à l'entretien du bâtiment... Je me sentais encore un peu gêné par la situation, mais sans comprendre véritablement pourquoi. Après tout, nous étions tous présents pour enquêter, gratter, fouiller et trouver ce qui ne tournait pas rond ici, alors, tous les moyens étaient permis, non ? Bon, n'y allons pas par quatre chemins : j'ai entendu des bruits, dans les murs, du genre de ceux décrit dans le rapport... Alors, je me disais, eh bien... pourquoi pas les tuyaux ?  »

Exposé comme ça, en omettant la référence - plutôt affligeante j'en conviens - au petit sorcier anglais, mon implication dans ces lieux était largement moins crédible. Mais je ne me démontai pas pour autant, quelque soit le bancal de mon explication.

« Je suppose que vous vous êtes rendue dans ce lieu pour des raisons similaires... Que diriez-vous de m'accompagner ?  »

Et si jamais quelqu'un nous surprenait, eh bien, nous improviserions, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Mer 31 Oct - 15:02

Home is made of love, dreams and warm pancakes
Points : 1538
Messages : 25
avatar

Mais enfin, à quelle occasion l'avais-je vu?! Je ne parvenais vraiment pas à me rappeler pourquoi son visage m'était familier et l'agacement qui commençait à obombrer mes souvenirs n'allait certainement pas m'aider à y parvenir. Vivre parmi les humains, comme si j'étais l'une des leurs, n'avait définitivement pas que des avantages. Bien sûr, j'abhorrais l'idée même de retourner à l'état sauvage mais… il y avait tellement moins de choses dont j'avais besoin de me souvenir, autrefois.

Rien n'était jamais flou, parce que je ne gardais en mémoire que l'essentiel. Avant Zéphyr, je ne m'étais jamais souciée de différencier les humains entre eux. Je faisais seulement l'effort de reconnaître les femelles des mâles, parce que ces derniers étaient généralement plus agressifs et qu'il convenait donc de s'en méfier d'avantage. Mais sinon? Rien d'autre. Leurs langages n'avaient pas beaucoup plus de sens que si j'avais entendu un troupeau d'ânes braire et quand bien même il m'arrivait de comprendre, je n'y trouvais aucun intérêt. C'étaient des proies, rien de plus.

"Oui oui, tout à fait!"

J'avais sursauté à l'intonation interrogative de sa phrase, et il m'avait fallut un instant pour que sa question ne fasse son chemin dans mon esprit. Malgré mon empressement à répondre j'avais réussi à ne pas balbutier, hochant un peu trop vivement la tête. Je me mordis légèrement l'intérieur des joues, contrariée de m'être laissée distraire par mes pensées. J'avais quelqu'un face à moi, quelqu'un que j'avais d'ailleurs embarrassé il y a à peine quelques instants.

Il s'appelait donc Nawar, et je fis un effort pour graver son nom dans ma mémoire, ainsi que son visage. Les circonstances dans lesquelles je l'avais vu pour la première fois demeuraient un mystère mais, au moins, je pourrais me souvenir du moment où il s'était présenté. Il faudrait que je lui demande s'il était souvent au QG, à l'occasion. Ce n'était pas comme si j'avais vraiment pu le croiser ailleurs, je n'en sortais pratiquement jamais.

"Oh, oui, d'accord."

Fis-je quand il m'exposa son raisonnement, hochant légèrement la tête. Puis mon regard se porta sur le mur, contre lequel il était collé lorsque j'étais arrivée, et je sentis mes sourcils se froncer malgré moi. Quelle taille pouvaient bien faire les tuyaux là-dedans? Je ne les imaginais pas très épais, même si j'étais obligée de reconnaître que je n'y connaissais pas grand-chose. Ce qui se déplaçait dedans devait donc être de petite taille, à moins que sa forme ne soit longiligne?

"C'est logique comme raisonnement. Après tout, j'ai déjà lu sur le internet qu'il arrive qu'on retrouve des animaux dans les canalisations alors pourquoi pas une créature magique?

Evidemment ce n'étaient que des suppositions, mais nous n'avions guère d'autres pistes pour le moment. Je ressentis une pointe de fierté quand Nawar me proposa de l'accompagner dans son écoute des murs, et j'hochais aussitôt la tête. S'il pensait que je pouvais lui être utile, j'étais ravie de l'aider.

"Au départ, j'étais venue dans l'idée de fouiller l'endroit. Cela pourrait être d'autant plus intéressant que si la créature, ou peu importe ce qui provoque tout ces phénomènes, circule effectivement dans les tuyaux on devrait pouvoir trouver un ou plusieurs points d'entrée. Je l'imagine mal agir depuis l'intérieur des murs."

Expliquais-je, constatant avec une certaine satisfaction que mon plan s'accordait plutôt bien à sa théorie. J'étais donc capable d'avoir mes propres idées, sans que celles-ci manquent systématiquement de pertinence comme je l'avais craint.

"Je propose qu'on commence par la fouille? Ainsi, nous nous débarrasserons de toute tâche pouvait faire du bruit et nous gêner et ensuite nous pourrons ouïr ce que les tuyaux ont à nous dire."

Pour le moment, j'entendais seulement l'eau qui bruissait de temps à autre, mais peut-être qu'un examen plus attentif révèlerait un bruit suspect. La chose que nous cherchions ne devait pas se manifester constamment, sans compter que l'entendre dans ces murs-ci serait probablement impossible si elle se trouvait à l'autre bout du bâtiment. Mais c'était une piste, et nous n'avions rien d'autre sous la main.

J'allais me détourner pour me mettre à l'ouvrage lorsque je réalisais à quel point je m'étais montrée autoritaire envers lui. C'était peut-être un chevalier et, même s'il était consultant, il devait avoir plus d'expérience que moi. Je n'avais aucun droit de le commander ainsi.

"Oh, bien sûr nous pouvons aussi commencer par écouter. Après tout, même si nous ne trouvons rien cela ne signifie pas que la chose ne passe pas par ici. Je ne veux rien vous imposer."

Corrigeais-je avant de réaliser que, si Nawar s'était présenté, je n'avais pas encore eut la présence d'esprit de lui rendre la pareille. Ce fut donc mon tour de ressentir les affres de la gêne et je m'avançais tout en m'agonissant mentalement de ne pas y avoir pensé plus tôt, lui tendant une main qu'il pourrait serrer. C'était, après tout, la façon dont les humains avaient coutume de saluer une nouvelle connaissance.

"Toutes mes excuses, je m'appelle Danaé, je… on m'a confié la gestion de l'infirmerie."

Me présentais-je enfin, sentant mes joues chauffer légèrement. Je me demandais, rapidement, si c'était ce que ressentait Tullio quand il rougissait devant moi mais je chassais rapidement la pensée. Je ne voulais pas me laisser distraire comme plus tôt dans la conversation, j'avais eut l'air bien assez ridicule comme ça.

"Vraiment, je suis désolée, d'habitude…"

J'hésitais, me mordillant légèrement la lèvre inférieure. Est-ce que j'avais vraiment besoin de l'ennuyer avec tout ça? Je n'aurais pas dû commencer ma phrase, parce que maintenant je me sentais obligée de la continuer et je n'avais pas le temps de réfléchir à ce qui serait le plus poli entre m'arrêter pour ne pas l'ennuyer ou bien achever ce que j'avais commencé.

"D'habitude les gens savent qui je suis. Je… Je quitte assez peu Old Fyre. Je ne suis pas encore très à l'aise avec… tout ça."

Achevais-je, haussant légèrement une épaule et grimaçant mon inconfort avant de désigner l'endroit d'un geste vague.

"Je suis plutôt une femme d'intérieur."

Plaisantais-je, parce que ma maison me manquait soudain. C'était terrifiant de se dire que je faisais partie d'une mission et que je pouvais potentiellement gêner les chevaliers si je ne me montrais pas à la hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Looking for the Chamber of Secrets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» action des services secrets dans l'entre 2 guerre
» Secrets d'histoire : Napoléon a-t-il été empoisonné ?
» Mes Troupes pour Secrets of the Third Reich
» les secrets de la 7ème mer
» [Présentation et gradés] Services Secrets
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: L'Amérique du Nord :: River Stone High :: Les couloirs-