LIENS UTILES
Code de vie
Contexte
Annexes
FAQfadet
Actualités
Habiletés
Défis
Défis mensuels
Missions
RP vedettes
Absences
Partenariat
RUMEURS
La société de l’étoile du soir aurait tenté de recruter un chevalier. Soyez sur vos gardes.
Le QG est étrangement vide depuis le début de la mission d'infiltration au Canada.
Attention aux pluks : ils sont en plein rut et suspicieusement affecteux. Eurk.
SCÉNARIOS












Pas de nouvelles... Bonnes nouvelles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Ven 31 Aoû - 13:58

Recrue
Points : 1150
Messages : 56
avatar



Voir le temps qui passe
Comme de l’eau claire qui s’écoule
Et toujours s’enfuit

Ether n’était pas homme à regarder les jours s’écouler. Les responsabilités qu’il avait assumées hier se perdaient en chemin vers l’aujourd’hui et très rarement on le surprenait à penser à celles qui viendraient demain. Clairement, cela l’avait mordu dans le cul plus d’une fois, mais il s’en tirait assez bien. C’est plus quand on lui pointait les conséquences de ses actions sur les autres, moyennant qu’on lui frotte assez de remords en plein visage bien sûr, que ça lui faisait un peu mal. Intérieurement. Et pas qu’il laisse ça paraitre non plus. Jamais.

Sinon il fallait avouer que de piéger une fille perdue à s’enrôler pour atténuer l’échec de sa propre mission, ce n’était pas son plus galant exploit. Et bien qu’il se répète sans hésitation qu’il a fait cela pour lui rendre service, il commençait à se sentir un peu mal de l’avoir larguée seule au quartier général à peine quelques minutes plus tard. Bon, ça ne l’empêcherait pas de dormir la nuit, de manger le matin et le boire l’après-midi, mais puisqu’il s’adonnait à être en congé et à se tourner les pouces, l’idée inusitée de passer prendre de ses nouvelles semblait soudainement merveilleuse.

Il se présenta donc chez elle sans s’annoncer, avec une tarte au citron trouvée au magasin général la veille… Et sans souliers parce que, par pur hasard, c’était dans le même bloc, sur le même étage et à seulement deux tournants de couloir. Rendu là, il cogna sur un rythme presque musical avant de s’imposer chez elle avant qu’elle ne puisse lui refermer la porte au nez.

Lorelei ! S’exclamât-il, tout sourire en filant déposer la tarte suremballée sur le comptoir. Comment vas-tu ? Demanda-t-il en posant ses fesses sur son canapé, faisant mine de s’intéresser à elle alors qu’en réalité il cherchait surtout à prouver à sa conscience qu’il n’avait aucunement besoin de se sentir coupable à son égard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Sam 1 Sep - 4:19

Recrue
Points : 649
Messages : 15
avatar

    Lorelei s'était vite rendu compte qu'elle ne ferait jamais partie de ces gens bien organisés et n'importe qui pouvait sans rendre compte également en jetant un oeil chez elle. Dans son petit appartement au quartier général, rien n'avait de place et tout semblait avoir été rangé au premier endroit libre trouvé.
    A son plus grand désarroi aussi, parce qu'elle aimait vraiment beaucoup manger, elle a pu vite constater que sa cuisine et elle, ne s'entendait pas bien, vraiment pas bien. D'ailleurs, une petite odeur de brûlé persistait encore de son dernier essai culinaire.

    Alors, quand Ether se pointa soudainement chez elle, une tarte à la main, plusieurs émotions la traversèrent en quelques instants. Déjà, elle jeta un regard général dans son appartement et puis finalement s'en désintéressa. Après tout, si elle avait envie de ranger ses vêtements dans l'entrée -on s'habille pour sortir, pas pour se coucher, non ? - plutôt que dans une chambre, elle pouvait bien faire comme elle voulait. Ensuite, elle examina ses propres vêtements, un pyjama multicolore parce que oui, elle s'habillait autrement vraiment que pour sortir. Puis son regard s'attarda sur la tarte toute faite.
    Elle fut au départ heureuse de voir qu’il était venu avec de la nourriture, puis quand elle reconnut la tarte au citron du magasin qu’elle avait déjà acheté aussi, Lorelei fut déçue.

    « Je l’ai déjà goûtée, mais tu peux venir plus souvent si tu apportes à chaque fois de quoi manger »
    lui répondit-elle finalement quand il lui demanda comment elle allait, tout en allant chercher un couteau et deux assiettes sur sa vaisselle propre empilée sur sa petite table, pour servir deux parts et le rejoindre sur le canapé.

    Elle le détailla quelques instants puis un sourire franc illumina son visage. « Oooh ! Toi aussi tu n’aimes pas les chaussures ! » s’exclama-t-elle.

    « Je suis sortie pied nue une fois pour visiter les alentours après qu’on m’ait attribué ce logement, mais après avoir reçu plusieurs regards étranges, je me suis résignée »
    dit-elle tout en montrant d’un signe de main sa paire de sandale posée à côté de la porte d’entrée. L’ancienne naïade avait déjà du porter de chaussures tout le long du voyage qui l’avait amené ici et elle les avait jeté avec colère dans la poubelle dès qu’elle s’était installée dans son appartement.

    Même si Lorelei ne savait pas vraiment quoi dire ni faire lorsqu’on recevait une visite - d’ailleurs, c’est bien parce qu’elle n’était pas très à l’aise avec la situation qu’elle s’était mise à débiter des idioties sur la vie de ses pieds qui n’intéressaient sans doute personne – elle était sincèrement contente de voir un visage familier . Même si celui-ci l’avait clairement abandonné au quartier générale, au moins n’était-il pas parti sans se retourner, puisqu’il se retrouvait maintenant là, assis avec elle sur le canapé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Mar 4 Sep - 12:56

Recrue
Points : 1150
Messages : 56
avatar

Assis sur le canapé, Éther fit une visite visuelle de la pièce, notant nonchalamment le désordre. Ce n’était ni sale ni trop bordélique, mais certains objets semblaient définitivement avoir été placés au mauvais endroit. Cela avait au moins le mérite d’avoir de la personnalité, pas comme son propre appartement trop bien rangé et impersonnel à cause de l’utilisation limitée qu’il en faisait. À vrai dire, il ne s’y était jamais vraiment senti comme chez lui, mais plutôt comme un invité timide qui ne voudrait surtout pas déranger ses hôtes.

Oh, bien sûr ! Tout le monde doit manger, après tout. C’est une activité comme une autre à faire ensemble. Débita-t-il vaguement avant de s’enquérir avec un peu plus de considération. Tu arrives à te nourrir convenablement, n’est-ce pas ? Tu ne manques de rien ? Il se découvrit une certaine nervosité en attendant sa réponse, les remords échos comme l’appel du vide qui se creusait dans sa poitrine. Sa réponse avait le potentiel de l’y faire tomber et de le tuer un petit peu, ou de l’en éloigner, de le remplir et de lui permettre de recommencer à respirer normalement.

Malgré son appréhension, il sourit et rit franchement lorsqu’elle souligna sa nudité podale. Ses abdos contractés, il leva les jambes et les pieds, tournant ses chevilles et faisant papillonner ses orteils dans une parodie de gracieuseté.

Quand je peux m’en passer, mais j’aime quand même les chaussettes ! Commença-t-il avant d’enchainer. J’habite sur le même étage que toi, au 320. Les gens ont tendance à accepter mieux les pieds nus à l’intérieur... Dehors, c’est juste qu’y sont pas habitués. C’est par convention sociale et par sécurité surtout… Personne ne voudrait te voir marcher sur un morceau de verre ou un clou rouillé... Sans parler des sales bêtes venimeuses qu’on peut retrouver dans cette région. Expliqua-t-il, son ton de plus en plus concerné à mesure où ses idées progressaient. Le silence revenu, il la contempla avec des sourcils froncés, vaguement dégouté à l’idée qu’elle blesse ses petits pieds qui n’avaient probablement jamais connu la dureté de la terre ferme, mais encore plus perturbé de s’en inquiétait tout court.

Tu t’assures qu’elle va bien, Ether, ça ne fait pas d’elle ta responsabilité.

Lorsqu’elle lui amena son assiette, il ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil à ses pieds pour s’assurer qu’il n’y avait pas de blessures suspectes sur ceux-ci.

Ne fais pas d’elle ta responsabilité, Ether. Ne commence pas ça.

Merci. Dit-il finalement en prenant sa part de tarte au citron. Écoute, si jamais tu as besoin de quoi que ce soit… Ether non. N’hésite pas à passer chez moi. Au 320. Il répéta l’adresse, son ton jovial, mais trahi par l’expression à la fois perplexe et résignée qui se dessinait sur son visage crispé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Dim 30 Sep - 8:16

Recrue
Points : 649
Messages : 15
avatar

Quand elle vit le regard d'Ether se posait sur la pièce qui les entourait, Lorelei guetta une quelconque réaction négative de sa part, ne voyant rien, elle fut plutôt satisfaite. Peut-être s'adapter-t-elle mieux qu'elle le pensait finalement. Du moins tant qu'elle restait loin de toute préparation culinaire.

« Tant que ce n'est pas moi qui cuisine, je mange oui. » Elle préféra ne pas détailler ses différentes tentatives. La légère odeur de brûlait qui persistait, suffisait sans doute pour témoigner de ses talents culinaires.

Lorelei sourit alors poliment. Elle avait surprit son regard sur ses pieds, ajouté aux questions qu'il lui avait posées. Elle comprit alors la principale raison de sa visite, il n'était pas venu écouter ses babillages inutiles, mais semblait chercher à se rassurer.

« T'inquiéterais-tu finalement de m'avoir abandonné ici sans un au revoir ? » Elle rit à son expression résignée sur son visage quand il lui proposa de venir le trouver en cas de besoin.

« Si jeune et déjà si proche de la mort ... » murmura-t-elle.

A l'échelle de sa vie, le passage des êtres humains n'avait toujours été qu'une bribe occupant ses journées, tout juste bon à nourrir le fleuve. Et elle s'en était toujours amusée. « Ne crois-tu pas que ta vie est bien trop courte pour t'encombrer de remords ? » Elle n'avait jamais bien comprit pourquoi les Hommes aimaient s'alourdir de soucis qu'ils se créaient souvent eux-même et encore moins maintenant que son temps à elle aussi, lui été compté.

« Ne t'inquiète pas pour moi Ether. Mes pieds n'ont rien et je vais bien.» Elle les avait agité pour illustrer ses propos. « J'ai quitté l'eau pour mourir et en m'emmenant ici, les chevaliers de l'aube m'ont offert une vie. Même si elle est insignifiante comparé à l'ancienne, je peux au moins la mettre à profit pour que d'autre n'ait pas à prendre les mêmes décisions que moi, bien que j'avoue ne pas vraiment être sûre de m'intéresser aux sorts des autres ... »

Et puis, elle se garda bien de le dire, mais elle n'était certainement pas encore prête à se rabaisser à demander de l'aide.

« Voilà, es-tu rassuré maintenant ? »
conclut-elle finalement avec un petit sourire narquois au coin des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Lun 8 Oct - 17:04

Recrue
Points : 1150
Messages : 56
avatar


Il était bouche-bée.

À mesure que la femme parle, l’expression faciale d’Éther se décompose.  La fourchette où se perchait une bouchée de pâtisserie s’arrête en pleine montée avant de redescendre très lentement jusqu’à retrouver l’assiette. Il assimile ses paroles avec des expressions fluctuantes… D’abord il est surpris, puis gêné, puis peut-être un peu insulté, mais surtout très, très gêné oui.

Il finit par déposer son plat avant de s’enfoncer plus confortablement dans le canapé où il abandonne ses airs formels. Ses épaules s’étendent sur le dossier, ses genoux s’écartent et soudainement, il prenait ses aises et beaucoup plus de place.    

J’suis rassuré oui. Dit-il finalement en hochant de la tête   Il est surtout égayé de découvrir qu’elle puisse s’exprimer et aller droit au but. Elle était un peu pessimiste, peut-être, mais pas plus que la majorité de ses collègues humains. Un poids s’enlevait de ses épaules et, soudainement, la tarte qu’il reprit goutait meilleure.  

Mais insignifiante et à mettre à profit, tu dis… Ce n’est pas beaucoup mieux que moi et mes remords ça. Dit-il sur un ton à la fois moquer et pensif. En prenant une nouvelle bouchée de sa tarte, il tournait dans ses têtes plusieurs idées à lui proposer : T’as payé cher pour ta mortalité, faut en profiter plutôt. Avec de la bouffe, déjà, mais ce n’est pas exactement ce que l’existence humaine à de plus intéressant à proposer. Je peux arrêter de m’inquiéter, ouais, mais j’dois quand même me faire pardonner. Alors peu importe ce que tu veux essayer, j’suis là pour toi.

Il fallait dire que profiter des plaisirs de la vie était sa spécialité. Même en pleine traversée du désert, il restait un bon vivant. Ce n’était donc pas très difficile à promettre un peu de bon temps à quelqu’un, n’est-ce pas ?    

Alors ?

Il pensait à la bière et au vin dans son frigo, à la marijuana cachée dans la poterie du salon, à la vieille guitare acoustique qui prenait la poussière dans le placard, au parc d’enfants de l’autre côté de la rue où les structures et les balançoires n’étaient jamais trop petites, à … Non, pas à ça. En tout cas, pas volontairement, ce qui n’empêche pas qu’il se sente soudainement très conscient des sous-entendus douteux qu’elle pourrait lire dans ses paroles. La panique lui chatouille le dos, mais il n’en montre rien. Jusqu’à récemment, Lorelei vivait dans l’eau avec seulement des créatures féminines et des poissons… Surement qu’elle ne lirait rien de libidinal dans sa proposition, n’est-ce pas ? Il l’espérait. Au final, son sourire demeure avenant, mais sa posture se resserre quand même un brin tandis qu’il attend sa réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Mer 17 Oct - 13:10

Recrue
Points : 649
Messages : 15
avatar

Finalement, Lorelei avait eu une bonne intuition, la visite d’Ether n’avait pas vraiment d’autre objectif que de le rassurer. Mais pendant qu’il l’écoutait parler, son attitude changea petit à petit. Après avoir vu une myriade d’émotion passée sur son visage, elle lui fit un sourire sincère quand il prit une allure plus décontractée.

" Au moins maintenant, si tu me rends à nouveau visite, je ne penserais peut-être pas que tu t’y sens obligé. "

Et puis, il aborda le sujet de sa nouvelle mortalité. Elle n’avait pas encore commencé sa part de tarte alors elle l’entama alors, restant silencieuse quelque instant. Profiter … Aujourd’hui, Lorelei ne voyait pas bien comment profiter du temps qui lui restait. On lui avait clairement dit qu’elle ne pouvait plus tuer personne, alors qu’elle avait toujours trouvé très amusant de pouvoir entraîner si facilement tant de monde dans le fond des eaux. Mais elle ne savait plus trop ce qu’elle avait tant aimer dans son ancienne vie. Alors depuis son arrivée, elle n’avait pas fait grand-chose d’autre qu’observer les jours passaient.

Ether se tendit alors légèrement, ce qui la coupa dans le flot de ses pensées. Ne comprenant pas vraiment pourquoi, puisqu’il avait gardé son sourire, elle se contenta d’un regard inquisiteur avant de lui répondre. Si certain pouvait voir quelques allusions déplacées dans sa proposition, Lorelei ne faisait clairement pas partie de ceux-là.

" Pour tout te dire, je ne sais pas vraiment ce qui me ferait envi. "

Jusque là, elle avait marché pied nu sur du sable, de l’herbe, au bord de l’eau,  sur du béton pour découvrir chaque fois de nouvelles sensations. Elle aimait manger de nouvelles choses, découvrir de nouveau goût, se promener sous la pluie mais aussi de profiter des rayons du soleil.

" Alors selon toi, comment profite-t-on de sa mortalité ? "

Sans doute lui proposerait-il toutes ses choses totalement ridicules qu’aimait faire les humains, comme boire jusqu’à être malade – et elle pensa à tous ses alcoolisés marchant au bord du fleuve, des proies faciles – ou bouger bêtement en écoutant de la musique.

" Non vraiment, je ne sais pas … "
Dit-elle dans un soupir un peu désemparé. "Alors je compte sur tes propositions ! " Conclut-elle finalement sur un léger sourire.

En fait, Lorelei accepterait de faire sans doute tout et n’importe quoi, juste par curiosité, pour découvrir. Même si elle avait une vision du monde des Hommes très étriquées pour l’instant, voilà une bonne occasion d’élargir son horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Lun 19 Nov - 19:25

Recrue
Points : 1150
Messages : 56
avatar

Il répond à son sourire, encore un peu penaud, mais content du dénouement. Il se sentait un peu comme un enfant à qui on avait appris une leçon et c’était aussi bien comme ça. Moins de lourdeur émotionnelle et plus d’honnêteté, une bonne recette pour lui. Pour eux.

Je promets solennellement que mes prochaines visites seront sincères. Réplique-t-il en plaçant dramatiquement une main sur son cœur avant de briser le sérieux de son ton et de sa posture avec un petit clin d’œil complice.

Quand le regard aiguisé de la jeune femme le darde, il se force à ne rien laisser transparaitre de plus et prend pour note mentale de toujours faire attention avec elle vu son sens aiguisé pour lire le langage non-verbal. Mais au final, aussi perceptive est-elle, elle ne semble pas capter de sous-entendus suspects dans ses paroles. Mine de rien, il se penche vers l’avant en l’écoutant et entrelacent pensivement ses mains devant lui. Quand vient son tour de parler, il se sent soudainement comme si les rôles s’inversaient et que c’était à son tour de lui apprendre quelque chose. Cette fois, il ferme les yeux et formule attentivement ce qu’il veut dire pour éviter de nouveaux lapsus.

C’est différent pour chaque personne, mais pour moi c’est le sport, l’adrénaline, la musique, danser, fêter, chanter à tue-tête, boire, aimer… Bref, se laisser aller et profiter des petits moments quand ils se présentent, ou les causer aussi, pourquoi pas…

Vite comme ça, ce n’était pas très concret, alors il grimace et tente de visualiser ses idées à nouveau.

Je te dirais d’essayer plusieurs activités pour voir ce que tu préfères. Après ben, c’est pas qu’on est sur une petite île axée sur le travail, mais quand même, alors tes options sont quand même limiter ici… Mais y’a quand même moyen de voir des gens, d’écouter des trucs, de jouer à deux jeux-vidéos… Et de faire pas mal tout ce que j’ai déjà dit en fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Pas de nouvelles... Bonnes nouvelles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» FAQ 5.2 (ou de bonnes nouvelles en perspective)
» solidarité...merci YOI pour les bonnes nouvelles!
» La Liste de Garmore ! Nouvelles cartes, nouvelles recherches ! Venez jeter un oeil !
» Nouvelles box
» Pas de nouvelles....
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: Old Fyre :: La ville :: Les habitations-