LIENS UTILES
Code de vie
Contexte
Annexes
FAQfadet
Actualités
Habiletés
Défis
Défis mensuels
Missions
RP vedettes
Absences
Partenariat
RUMEURS
La société de l’étoile du soir aurait tenté de recruter un chevalier. Soyez sur vos gardes.
Le QG est étrangement vide depuis le début de la mission d'infiltration au Canada.
Attention aux pluks : ils sont en plein rut et suspicieusement affecteux. Eurk.
SCÉNARIOS






Emilio Rosi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Mar 14 Aoû - 13:21

Recrue
Points : 160
Messages : 1
avatar

Emilio Rosi



Les hommes sont des renards en finesse, et des tigres en cruauté.  

Fiche signalétique

 

Nom : Rosi
Prénom :Emilio
Origines et nationalités : Milan, Italie

Race : Humain
Âge :40 ans (Date de naissance, le 24 Octobre 1973)
Genre : Masculin
Orientation : Asexuel et Aromantique

Taille : Il fait un mètre et quatre-vingt sept centimètres
Couleur des cheveux : Ils sont auburn
Couleur des yeux :   Ses yeux sont de couleurs ambres
Trait particulier : Il porte souvent une barbe de trois jours ? Il semble porter une lourde tenue, mais celui-ci y est à l'aise dedans, mais il essaye d'adapter sa tenue vestimentaire en rapport aux lieux où il est et donc peut totalement faire tomber ce lourd manteau qu'il a. Son chapeau ne le quitte jamais !

Dossier de l'ordre

Langues parlées : Sa langue maternel est l'italien et il sait parler l'anglais ayant voyagé aux quatre coins du monde.
Habiletés : Emilio est quelqu'un de très habile de part sa maîtrise total de ses dagues comme de son propre corps qui lui permet de se battre continuellement, même si celui-ci est désarmé. Il est quelqu'un de plutôt expéditif dans ce qu'il entreprends, il respecte méticuleusement les délais demandé pendant les missions.

Il a une très grande connaissance de la faune ainsi que de la flore vu qu'il a passé son enfance à lire des ouvrages là-dessus et qu'il a entrepris divers voyages pour en apprendre plus sur les espèces qu'il ne connaissait pas.

Scientifique dans l'âme, Emilio aime essayer divers potions que ce soit des breuvages présents dans des écrits comme des découvertes personnelles ou des créations qu'on lui a appris. C'est pour cela qu'il maîtrise parfaitement les potions qu'il concocte pour guérir ou tuer.



Qualités prédominantes :Adroit  - Aventureux – Calculateur – Inventif


Failles notables :Baratineur  - Cruel – Cynique - Solitaire


Note particulière : C'est quelqu'un de sadique voir sa proie saigner l'excite énormément. Il aime faire souffrir sa proie.

Historique



 
Chapitre I : Quand l'oisillon est devenu un oiseau.

Ce monde qu'est le nôtre est constitué d'êtres humains ainsi que d'autres espèces, elles peuvent être de nature bestiale comme magique. Rien n'a été fait au hasard tout est là pour une quelconque raison, tout comme la vie et la mort. Jamais je n'aurais pensé devenir comme je suis à l'heure actuelle, mais un événement m'a rendu ainsi. Enfin, il n'est pas encore l'heure de parler de ce que je suis aujourd'hui, mais plutôt de ce que j'étais hier.

Je suis le fils aîné de la famille Rosi, elle est constituée de mes parents ainsi que de ma jeune sœur qui est arrivée beaucoup plus tard lorsque j'étais déjà un jeune homme. Mes parents étaient connus comme étant un duo très haut en couleurs parmi les chevaliers de l'aube, mon père Flavio, excellaient dans l'utilisation de dagues. Quant à ma mère Angela, elle était très douée avec le combat au corps à corps en utilisant son propre corps comme d'une arme et elle était passionnée par les créatures qui nous entouraient.

Mon enfance jusqu'à mon adolescence n'a pas été de tout repos, puisque mes parents étaient souvent en mission et j'étais souvent dans l'un des nombreux sanctuaires. Ils aimaient bien m'avoir à leurs côtés, au cas où un événement arriverait. Ça ne me déplaisait pas vu que je pouvais découvrir tout un tas de pays différents. L'une des rares possibilités pour combler mon ennui était d'avoir le nez dans les livres qui était très présent chez les chevaliers. Je m'intéressais clairement à tout ce qui m'entourait, que ce soit les fameuses créatures magiques, tout comme les végétaux qui étaient nos alliés durant les combats que ce soit pour nous guérir comme pour terrasser de puissantes créatures. Le peu de temps qu'ils étaient avec moi, ils le passaient à m'apprendre leurs différentes compétences pour que je puisse les utiliser plus tard et ainsi devenir un bon chevalier.

Même si aux débuts, les chevaliers agissaient sous l'anonymat, ils étaient facilement reconnaissables par le format de duo et avec un style totalement différent pour chacun. Ma mère était une force de la nature, une personne qui était très brutale dans ses combats et quant à mon père, c'était tout dans la finesse et l'agilité. Ce qui était drôle, c'est la façon qu'ils m'apprenaient leurs savoirs, chacun avait une façon qui leur était propre, mon père faisait tout pour tout faire dans l'amusement, tandis que ma mère faisait tout d'une façon stricte et carrée !

Au fil des années, j'avais accepté pleinement cette façon de vivre et j'obtenais de plus en plus de savoir que ce soit pour me combattre comme pour identifier des choses. Mes deux parents étaient très fiers de mon évolution et à l'âge de mes dix-huit ans, ils m'ont demandé la voie que j'allais choisir.

« Père... Mère... Je me suis renseigné sur l'ordre des chevaliers de l'aube et c'est une cause louable, mais j'aimerais être plus libre dans mes mouvements et ainsi vivre ma propre vie tout en aidant nos semblables. » - M'étais-je exprimé tout en naviguant mon regard entre chacun de mes parents.

Mes deux parents me fixaient en me souriant et avait tous les deux pris la parole en même temps.

«  Alors tu devrais te présenter comme consultant. Comme ça, tu pourras agir comme bon te semble tout en aidant notre propre cause et c'est tout aussi louable ! » - S'étaient-il exprimé avec passion et gentillesse.

C'est après cette courte discussion que nous nous sommes séparés et que j'ai commencé mon périple en tant que consultant.

Chapitre II : De la lumière aux ténèbres

Dix ans sont passés, mes parents étaient toujours des chevaliers de l'aube, malgré leurs âges qui commençaient à être avant. Quant à moi j'étais devenu un consultant accompli respecté de tous. J'avais fait en sorte d'améliorer grandement mes capacités au combat et mes parents m'avaient permis d'apprendre beaucoup de chacun pour être quelqu'un de très dangereux en combat que ce soit à distance comme au corps à corps, comme en étant brutal ou agir avec finesse. Cependant, j'avais ma propre touche personnelle en plus de cela, l'art des potions  en allant aux quatre coins du monde pour en apprendre d'avantage sur cet étrange domaine. Je voulais être le plus polyvalent possible et pouvoir me tirer de toutes les situations possibles, mais je sais que mon niveau en pâtirait et que seulement, un niveau moyen sera possible à mes débuts.

J'étais content d'être enfin totalement autonome, ça me permettait de vivre ma vie comme je le souhaitais. Les contrats étaient de plus en plus nombreux et je faisais tout pour en remplir un maximum, pour me faire une certaine expérience et ainsi m'entraîner au combat. Que ce soit contre des êtres humains malveillants comme des créatures maléfiques. Ils étaient parfois à accomplir seuls voir même à plusieurs, souvent mes compagnons de combat était très expéditifs à la tâche, nous étions seulement des frères d'armes, rien d'autre. Cependant durant l'une de mes expéditions, j'ai fait la découverte d'une belle femme aux cheveux couleurs pailles et aux yeux d'un bleu profond, elle s'appelait Maria et elle était originaire d'un pays de l'Est dont j'ai oublié le nom. Elle était tout comme moi quelqu'un de très polyvalent et était quelqu'un de bienveillant. Son sourire radieux avait réussi à faire battre mon cœur, c'était la première fois que j'étais tombé amoureux de ma vie et je me voyais empli d'une lumière bénite. Étrangement je n'arrivais pas à faire un seul contrat depuis ma rencontre avec elle, sans qu'elle présente durant ces fameux contrats. Nous étions très bavards tous les deux et très complémentaires, ce qui fait que nous avions une affinité plutôt élevée. Chaque personne qui était là pour nous aider, elle et moi, était heureux de nous avoir comme compagnon de route.

Néanmoins avant de vous parler de la suite de mon histoire, je me dois de vous parler de quelque chose d'important au sein de ma famille. Durant mes dix années d'entraînement intensif, j'avais reçu une lettre écrite de la main de mon père pour m'annoncer la venu d'une petite sœur au sein de notre petite famille, j'étais heureux de la nouvelle, mais je n'avais pas la possibilité d'aller la voir vu que je m'entraîner durement et que j'aidais pleinement les chevaliers de l'aube. Bref la parenthèse est fermée reprenons notre histoire avec la belle Maria.

Au fur et à mesure des jours passé avec elle, nous avions contracté un amour si puissant que nous étions aussi connus que mes vieux parents. Je me souviens encore de m'être déclaré à elle et qu'elle m'avait sortie avec un sourire narquois.

« Je m'en doutais tellement, petit filou ! »

Son rire singulier était une chose qui faisait rayonner mon cœur en plus de sa beauté fatale et de son humour omniprésent. Se battre à ses côtés était un vrai régal et chaque mission n'était pas pareille et quelques années plus tard, une mission allait changer totalement ma vie...

Deux ans plus tard, nous étions conviés pour une mission de grande envergure, vis-à-vis d'un sanctuaire en danger. Les personnes qui ont été appelées fut Maria, Un chevalier prénommé George et moi-même. C'était un réel plaisir d'avoir été appelé par les hautes autorités alors que j'arrive à mes trente printemps. On nous avait demandé d'agir dans la plus grande rapidité possible. Après un long voyage depuis le QG Principal nous étions arrivés à ce sanctuaire en Australie, Obsidian Waste. Le spectacle fut rude vu que la société de l'étoile du soir était devenue agressive et s'était attaqué à plusieurs sanctuaires, dont celui-ci. Notre venue était en partie pour appuyer la défense des chevaliers sur place qui n'arrivaient plus à retenir les attaques consécutives de nos ennemis, la confrérie des étoiles du soir. Le climat y était rudement chaud contrairement en Europe et nous étions toujours en sous-effectif, plus le temps passait et plus on reculait, mais aussi plus on avait de perte. Vous vous souvenez de ce chevalier prénommé George, il fixait étrangement ma belle Maria pendant notre combat et je trouvais ça relativement bizarre. Avant même que j'eus le temps de réagir face à ceci, pendant l'un de nos nombreux combats, cet étrange chevalier s'était approché d'elle pour lui asséner un coup à l'abdomen tout en lui adressant à haute voix.

« Meurt sale déchu, tu ne mérites pas de vivre parmi les humains, tu ne restes qu'une bête abjecte ! »

Je me souviendrais toujours de ce douloureux moment, une rage sans fin s'était emparée de moi. Sans même savoir comment je me suis précipité vers le chevalier qui avait tenté de me transpercer avec son arme et j'avais esquivé habilement le coup un poil trop ample pour ensuite lui asséner de violent coup de poing qui lui avait fait perdre connaissance. Puis soudain ce voile rouge s'est dissipé et je me suis rapproché de ma Maria qui n'avait plus la même apparence qu'auparavant, ici ce n'était que sa véritable apparence. Tous les deux avions de longues larmes qui coulaient sur nos joues et elle m'avait adressé quelques paroles avec difficulté tout en suffoquant.

« Je... suis... désolée, Emilio... Je n'ai... jamais eu... le courage... de te le dire... Car j'ai toujours... voulu être un de vôtres... Je... T'aime... Emilio »
- S'était-elle exprimée avant de rendre son dernier souffle.

Je n'avais jamais autant pleuré et crié de toute ma vie alors que j'étais en plein milieu d'un champ de bataille. Entre temps la défense fut un échec et nous avions dû fuir la queue entre les jambes. Le peu de chevaliers vivant restant était parti en direction du QG principal et je les avais accompagnés en compagnie de ce George qui ne s'était réveillé qu'à notre arrivée là-bas. Je fus blâmé par les hauts placés des chevaliers et une sentence fut choisie pour le chevalier ainsi que moi-même. George fut condamné à ne plus pouvoir agir en tant que chevalier pendant deux ans et fera l'objet d'une surveillance appuyé. Tandis que moi à cause de mes coups qui aurait pu amener à la mort, j'ai écopé d'une lourde peine exemplaire de dix années sans que je puisse agir auprès des chevaliers. Bien que d'accord avec ce choix nécessaire, j'en ai toujours voulu à ces gradés pour m'avoir autant puni alors que j'ai toujours été quelqu'un d'exemplaire.

Au fil des années j'étais devenu quelqu'un d'autre, quelqu'un qui n'agissait plus qu'en solitaire et je faisais tout pour esquiver tous les moments qui pouvait m'amener à être social ou à faire quelque chose avec quelqu'un. Je n'étais plus la personne gentille que j'étais. Jamais je n'aurais pensé parler comme un brigand à tel point que je faisais tout pour baratiner mon monde pour arriver à mes fins.

Cependant, ce n'était que le commencement au milieu de ce flot de ténèbres qui m'avait englouti. Petit à petit ma vision des choses n'était pas totalement en accord avec l'autorité des chevaliers de l'aube, mais plus de ceux de la société de l'étoile du soir. Oui malgré le fait qu'ils soient dans l'ombre, ils m'avaient contacté en trouvant les mots justes pour me faire changer d'avis sur les créatures que les chevaliers gardaient captif et c'est pour cela que j'étais devenu assez cynique sur le sujet au fur et à mesure que je côtoyais mes nouveaux «camarades ». Oui, j'avais accepté de servir la cause des étoiles tout en cachant bien mon jeu et en revenant de ma période de blâme en tant que consultant pour les chevaliers.

Maintenant je me devais d'agir pour le bien de tous... Même si je dois devenir quelqu'un de cruel...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Mer 15 Aoû - 16:56

Admin
Points : 642
Messages : 221
avatar

Coucou Swordy !
J’ai terminé la lecture de ta fiche !

Déjà, la fiche signalétique et le dossier sont nickels. Le premier chapitre de ton histoire est super aussi et situe très bien son background familial et ses premiers contacts avec l’ordre. En contrepartie, il y a quelques détails qui seront à revoir pour le deuxième chapitre.

La chose la plus importante concerne Maria : si c’est une créature déchue à la mortalité, elle serait…Eh bien, humaine. Même en gardant quelques traits de son ancienne vie, elle serait mortelle jusqu’au bout et il n’y aura aucune forme à reprendre au moment de sa mort. Aussi, rien ni personne ne serait capable de l’identifier comme « déchue » à moins de l’avoir connue dans son ancienne vie.

Les autres détails concernent George et l’ordre. Tout d’abord, je ne comprends pas pourquoi un chevalier de l’aube aurait voulu tuer une créature magique pour aucune raison, et encore moins une humaine (anciennement magique, certes, mais tout de même). La sentence des chevaliers ne me semble pas très probable non plus. Déjà, George aurait été sévèrement puni pour avoir tué Maria, tandis que Émilio aurait facilement pu s’en sortir avec de la légitime défense… Dans tous les cas, il y aurait eu une enquête et jamais Émilio n’aurait été puni de la sorte.

Je comprends que tu cherches une excuse pour qu’il soit banni et recruté par la SES – et c’est très bien pensé qu’ils approchent les chevaliers mis à la porte ! - mais je trouve ce scénario très improbable. À retravailler donc.

Sens toi très à l'aise de venir en parler avec moi par MP au besoin.

Flirt Cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Emilio Rosi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: La paperasse :: Registre-