LIENS UTILES
Code de vie
Contexte
Annexes
FAQfadet
Actualités
Habiletés
Défis
Défis mensuels
Missions
RP vedettes
Absences
Partenariat
RUMEURS
La société de l’étoile du soir aurait tenté de recruter un chevalier. Soyez sur vos gardes.
Le QG est étrangement vide depuis le début de la mission d'infiltration au Canada.
Attention aux pluks : ils sont en plein rut et suspicieusement affecteux. Eurk.
SCÉNARIOS






Tight Contact Sparring

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Jeu 8 Mar - 17:37

The rule is : old enough to get killed, old enough to drink
Points : 1069
Messages : 14
avatar

Rythme. C'est ça le principal défi. Respirer. Bouger. Expirer. Pomper. Focaliser.

Il a déjà été proposé que le corps humain fonctionne comme une machine et-

Quoi? Comment ça par qui? Oui Emett, j'ai déjà lu un livre. Oui, je t'emmerde. Je peux continuer ou ça te saoule?... En fait je continue que ça te saoule ou pas donc blow me.

Du coup! Je disais! Je disais que... oui, corps humain... machine... ouais en fait c'est carrément bidon ce que j'allais raconter on va laisser tomber. En plus c'est un débile le mec qui a écrit ça. Déca- machin ou un truc comme ça non? Tu devrais savoir t'étais là. En tout cas c'était sacrément de la grosse merde. Il sait pas du tout de quoi il parle.

Savait. Parce que il est mort en fait. Je crois. On sait jamais avec les gens de nos jours les gens ont tendance à vachement moins crever aujourd'hui qu'à l'époque donc je veux pas trop m'avancer et risquer de passer pour une cruche. Jamais de la vie moi je passe pour une cruche. Toute façon ça fait combien de temps? Le soleil il avait plus ou moins pas cette gueule toute à l'heure et il était quoi? 4h30? 5h00? Un truc bâtard dans le genre non? Il commence à faire faim un petit peu aussi donc ça doit faire un certain temps. Oui je sais. Certain c'est précis. Mais on s'en balance un peu en vrai non? C'est pas comme si j'étais fatiguée. Mais je boufferai bien.

Si je sprint tu suis? Non pas que j'allais pas déjà vite mais est-ce qu'on essaye d'aller style... plus vite? Ça serait sympa plus vite. Respirer, expirer c'est mon boulot; pomper le sang c'est le tien mais de base je compte sur toi pour gérer. Et puis bon, la tête c'est un peu un travail collaboratif de nos jours.

Si j'accélère... il faut augmenter la force de propulsion au sol. Admettons.... comme ça? Woooah okay, on ajuste, un peu moins sinon l'équilibre il va prendre cher. Tu m'as pris pour une tapette ou quoi? Tu penses que j'ai peur de tomber? C'est juste qu'après il faut rajouter de la tension et ça ralentit. Je suis pas conne Emett. Bon maintenant... augmente un peu la force de pompage sinon ça va manquer de jus. J'accélère un peu le cycle de respiration, rallonge sur l'inspi, un peu plus explosif sur l'expi. Du coup ça va me prendre un peu plus de contraction au thorax. Tu gères ou je gère? .... Non laisse tomber je gère ça passe tout seul. Boooonn, le vent dans le visage il est pas mal là. On test sur le virage et..... joli, joli. Nouvelle vitesse de croisière. Putain j'ai faim par contre...

..... plus vite? Ehehe.... Plus vite.

Plus vite. Ajustements. Plus vite. Plus vite. Plus.... vite...  Eheh... Eheheh... Aller les jambes... c'est rien ça... si vous pouvez pas supportez ça... comment vous pouvez... ... ...

Huh... Pourquoi je fais ça en fait? Pourquoi je m'entraîne là... c'est pas comme si......

Oh who gives a shit. FASTER.

Après tout... par rapport aux autres... je suis plus rapide.... plus forte... et plus.... et plus.....

Do We try it? Oh I think We do....

.... Accélère... Accélère... ACCELERATE.... and.... SOAR-
Huh? C'était du bruit ça? C'est rare que y ait quelqu'un d'autre à cette heure là. Ouch. OUCH. Quand est-ce que s'est arrivé ça? ... Ah right, sûrement entre une des dix roulades. Faut vraiment que j'arrête de la tenter celle-là... C'est dur sur les muscles et surtout sur la tête. Il suffit que je perde le focus et boom, ça roule. Enfin c'est qu'une égratignure au moins. Pas comme la fois ou je me suis cassée la jambe à cause d'un pigeon. J'emmerde les pigeons en vérité. Oiseau de merde.

Bah, au pire, j'avais faim donc ça tombe pas si mal. J'ai laissé le sac sur le bord du terrain je crois. Putain avoir su j'aurais amené plus. J'pensais pas me laisser emportée comme ça aujourd'hui. Ah... c'est chiant par contre... j'pensais pas que quelqu'un allait passer dans le coin. Quand je fais mon jogging à 5 heures du matin au terrain le plus éloigné du centre c'est pas pour qu'on vienne me plomber l'ambiance. Qu'est-ce qu'une fille - et invité - doit faire pour avoir un peu d'intimité sur une île paumée en Océanie? Sans déconner...

Bon aller... ça m'étonnerait qu'on s'attarde ici on va juste faire comme si de rien était. Une bonne gorgée d'eau, on bouffe le 3/4 de la charcuterie dont j'aurais VRAIMENT dû apporter 8 fois plus... on vire le bras gauche parce que ça saoule... Et voilà, fraiche comme tout. En plus le sang a ralentit juste assez pour que la jambe arrête de saigner. Une petite poignée de sel deSSUS OH PUTAIN... Ouf. Ça fait jamais du bien cette merde. On test l'articulation... 1,2,1,2... Et voilà comme neuve.

Joli boulot Emett. Du coup tu te sens plus Push up ou Pull up ce matin...? Ouais aller, va pour Pull-up, sinon mon bras va se sentir tout délaissé.

Je laisse mes affaires derrières, et marche tranquillement vers la barre.

Bon, aller, assez d'émotions pour aujourd'hui. À partir de maintenant, on reste aussi Zen que sereine. Et si tu penses que j'en ai quelque chose à foutre que ce soit redondant comme phrase...

Mais sérieux j'aurais du amener plus de bouffe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Mer 28 Mar - 12:21

Toujours savoir tirer mérite des actes auxquels la nécessité nous contraint
Points : 4323
Messages : 753
Habitation permanente : À Old Fyre, dans l’appartement qu’elle partage avec Tullio Cavaleri. Elle a aussi un appartement en Italie, bien qu’elle n’y soit pas très souvent ces temps-ci.
Occupation : Anciennement détective, maintenant chevalière à temps plein.
avatar

Au plafond, un vieux ventilateur valsait maladroitement en faisant claquer ses chainettes ; son ombre spiralaire glissant sur l’éclat des yeux fatigués de Victoria. Elle avait tenté une dernière fois de les fermer, seulement pour les sentir cogner contre ses paupières ; ceux-ci s’ouvrirent, juste à temps pour assister au passage du 3 au 4 sur son réveil. Cinq minutes plus tard, les contemplations immobiles s’étaient transformées en promptes préparations et elle abandonna l’étroite obscurité de l’insomnie pour l’ample clarté de l’aube.

Moins d’une semaine plus tôt, on lui avait imposé comme certitude une hypothèse qu’elle n’avait jamais osé aborder : Olivia, sa mère disparue – et meilleure amie – ne reviendrait jamais. Elle n’y croyait toujours pas, mais ne pouvait plus réprimer les pensées douloureuses qui nourrissaient son incertitude et son impuissance.  

Elle avait voulu dormir pour se détacher d’elle-même, à défaut de quoi elle courrait pour dépasser les limites de ces circonstances ; elle fuyait les émotions dévorantes qui menaçaient de la déchirer en lambeaux, de la consumer – de la consommer. Sa course était aveuglante : le paysage autour d’elle n’était plus qu’une vague distorsion de couleurs linéaires – asphyxiante : Victoria réalisa, tout en courant, qu’elle retenait son souffle. L’air frais, enfin, attisa ses poumons et une brulure rougeoyante irradia sa poitrine, remonta dans sa gorge pour enflammer ses émois.  

Elle ralentit, ses cuisses devenant exponentiellement plus lourdes à mesure où elle perdait de sa vitesse ; autour d’elle, la route se transformait en terrain vide, désert, tandis qu’à l’horizon, elle apercevait le détour qui débouchait sur son champ d’entrainement préféré… Où elle avait d’ailleurs déposé une bouteille d’eau, des haltères et une serviette avant d’entreprendre le tour du village.

L’eau roula dans sa gorge, puis ses genoux dans l’herbe. Couchée en étoile, le ventre contre le ciel, elle contempla l’arrivée timide du soleil. Victoria crut pendant quelques instants que le sommeil viendrait enfin, mais cette impression passa aussi vite que les reflets des nuages qui nageaient dans ses yeux. Et soudainement, l’immensité parvenait à l’oppresser, au moins aussi efficacement que les murs claustrés de sa chambre.

Dans le silence bruyant de la flore sauvage, elle entendit des pas puissants, auxquels elle répondit par un long gémissement paresseux – un bourdonnement, qui dans son crâne, se creusa un chemin jusqu’à un soulagement… Aussi éphémère fut-il. Elle fut étonnée de ne pas entendre l’énergumène s’éloigner aussi vite qu’elle était venue, si bien qu’elle se redressa pour l'identifier. Lillian était impressionnante et Victoria l’observait avec la fascination qu’elle lui devait. Cette surprise embellie mise à part, la distraction lui faisait du bien. Suivant son exemple, elle saisit ses haltères pour poursuivre son entrainement personnel, sans pour autant négliger de l’épier de temps en temps. C’était la première fois qu’elle la voyait vraiment en action sans sa prothèse, et c’était aussi la première fois qu’elle avait le loisir d’observer sa musculature dans toute sa définition. Ni l’une ni l’autre de ses deux choses n’était rare ou étrange chez les chevaliers de longue carrière, mais ça ne l’empêcha pas d’être curieuse et d’articuler les faits décousus qu’elle avait su ramasser à son sujet… Seulement pour entrevoir une toile trouée de mystère. Par contre, il était facile pour Victoria d’en combler plusieurs – certes pas avec exactitude – car grandir au sein de l’ordre lui avait fait survoler plusieurs possibilités. Immanquablement, les pensées qui couraient le long du dos de Lillian s’envolèrent vers Olivia… Et le besoin de se distraire encore plus s’imposa avec violence.

Alors qu’elle finissait une série, Victoria l’approcha d’un pas décontracté, un sourire avenant au coin des joues malgré la mauvaise puckip line qui semblait de moins en moins bonne à mesure où elle la formulait mentalement.

- … How'd you like to be my special push-up partner?
Un rire s’était propagé dans la phrase sans pour autant qu’elle manque de prononcer chaque mot.


Avatar fait à partir d'une œuvre de Pheberoni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tight Contact Sparring

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une demande de contact a été formulée par e-mail via http://histoiresortilege.free.fr de la part de souleymane sy <sousy0 at hotmail.com>
» prise de contact magasin Bike N' CO à Meaux
» [Moyens de contact] MSN / Jabber /Gtalk etc
» NicoFu, votre contact chez Edge
» A la barre du HMS Forfar
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: Old Fyre :: La ville-