LIENS UTILES
Code de vie
Contexte
Annexes
FAQfadet
Actualités
Habiletés
Défis
Défis mensuels
Missions
RP vedettes
Absences
Partenariat
RUMEURS
La société de l’étoile du soir aurait tenté de recruter un chevalier. Soyez sur vos gardes.
Le QG est étrangement vide depuis le début de la mission d'infiltration au Canada.
Attention aux pluks : ils sont en plein rut et suspicieusement affecteux. Eurk.
SCÉNARIOS












Un commencement nouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Jeu 1 Fév - 16:20

Il n’existe rien de constant si ce n’est le changement
Points : 1700
Messages : 210
Habitation permanente : Un appartement en Australie
Occupation : Assistante vétérinaire
avatar

Une semaine auparavant, j’ai recu un courriel, court et concis, qui exprimait un désir de... laissez faire, je vais le montrer.
Chère Dalia Cova,
On vous invite cordialement à utiliser vos capacities d’études en créatures magiques et de cryptozoologie dans notre bibliothèque au sanctuaire d’Old Fyre. Vous aurez aussi l’opportunité de vous loger ici pour quelques jours en plus de gagner une petite somme d’argent. À discuter avec un de nos employés.
Signé, Le Capitaine
 
Maintenant que j’y pense, pourquoi m’inviter quand il y a pleins de gens talentueux dans le même domaine, comme M. Jean. Est-ce possible que ce dernier a quelque chose à voir dans cette histoire? Peu probable, puisqu’il est mon professeur. Il n’aurait surement aucun temps pour cela... Mais j’ai d’autres questions: le capitaine de quoi? D’Old Fyre? Hmm... Ce nom des plus étranges me met mal à l’aise.

 Une idée me vient : Est-ce que c’est le capitaine des chevaliers de l’aube? Après en avoir entendu parler, un an plus tôt, il serait très possible, surtout avec la mention de créatures magiques. Parlant d’eux, comment a-t-il su que je faisais des études en cryptozoologie? Après un moment d’hésitation, je déduis qu’il ne me reste plus qu’à aller voir...

 En réalité, je ne sais pas pourquoi j’ai accepté de venir ici. Étrangement, je ne ressens aucun regret pendant le voyage. Prenant du temps pour visiter ce lieu surprenant, de rares gravures dorées de dragons symboliques ornent les murs de couleur beige un peu fissurés. Au dessus de moi, un toit circulaire était illuminé d’un chandelier géant. Ce corridor est assez étroit et si je calcule bien, environ 3 personnes pourront y entrer à la fois. C’est très beau lorsqu’on prend le temps de regarder le décor.

Où est la bibliothèque?

 Après un certain bout de temps, j’abouti dans une petite salle où un homme est assis, seul,  devant un ordinateur.  Je m’approche de lui, petit à petit, jusqu’à être derrière lui. Il me semble qu’il est en train de chercher quelque chose, mais je ne vois rien. Je lui tapote doucement l‘épaule. Aucune réponse. Dort-il? Ma main se pose sur son dos, espérant qu’il me réponde. Il se retourne. Cet individu est coiffé de cheveux ondulés de couleur brune, ses yeux bruns marquent une certaine surprise à mon arrivée. Si j’aurais été à sa place, moi aussi je serais étonnée, même encore plus. Je déglutis et lui demande, oubliant presque d‘articuler.

- B-bonjour. Q-quelle heure est-il?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Mar 13 Fév - 22:06

I'm gonna marry the night, I won't give up on my life
Points : 1322
Messages : 34
Age : 34
Habitation permanente : Albuquerque
Occupation : Informaticien, hacker, vendeur d'artefacts magiques et consultant pour les chevaliers de l'aube.
avatar

Un commencement nouveau

Ses yeux fixés sur l’écran de l’ordinateur, l’informaticien ne prête guère attention à ce qui l’entoure, comme d’habitude. Même s’il faut le reconnaitre, il ne se sent pas totalement à l’aise. Déjà parce qu’il n’est pas chez lui, et son appartement d’Albuquerque lui manque. Ensuite parce qu’il n’a pas que de bons souvenirs à Old Fyre, et il se rappelle encore le danger qu’il a couru ici. Alors aussi concentré qu’il soit, il n’est pas totalement à l’aise. Pourtant son malaise passe au second plan quand une notification attire son intérêt. Elle vient d’un des drones qu’il a lancé en essai. Certes, il est là pour s’occuper du réseau du QG d’Old Fyre, mais rien ne l’empêche de faire autre chose à côté. Alors il a lancé un drone pour collecter des données sur les alentours. En l’occurrence, la machine indique qu’elle n’a presque plus de batterie. Sandro lui donne donc l’ordre de revenir, avant de jeter un coup d’œil aux informations qu’elle a amassé. Rien d’extraordinaire bien sûr, puisqu’il s’agit juste de la faire fonctionner pour vérifier que tout fonctionne, il ne s’agit pas d’une mission.

C’est à ce moment-là que quelque chose se pose sur son dos. Il manque de sursauter, l’adrénaline envahissant son système, et se retourne pour voir de quoi il s’agit. Heureusement pour lui, ce n’est une jeune fille, au visage innocent, qui lui rappelle quelque chose. Alors qu’il fait fonctionner son cerveau pour savoir d’où lui vient cette réminiscence, elle lui demande timidement l’heure. Alors qu’il regarde l’écran de son ordinateur pour trouver la réponse, il a une illumination. Il se souvient avoir vu ce visage sur l’un des dossiers qu’il a transmis à l’ordre. Une jeune femme adepte de cryptozoologie. Dalia Cova. Retournant son attention sur la personne en chair et en os, il répond, un sourire sur les lèvres : « Il est 11h, Mademoiselle. ». Puis pris de curiosité, il ajoute : « Vous êtes Mademoiselle Dalia Cova c’est cela ? ». Il est intrigué par la jeune fille, par sa présence ici, et surtout sur ce que l’Ordre a prévu pour elle. Quelque part cette Dalia le renvoie à l’époque où il ignorait tout du surnaturel qui se cache à la lisière du monde « normal ». Au moins cette fille va pouvoir savoir de quoi il en retourne sans tragédie liée à cette découverte. Une consolation en quelque sorte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Jeu 15 Fév - 19:24

Il n’existe rien de constant si ce n’est le changement
Points : 1700
Messages : 210
Habitation permanente : Un appartement en Australie
Occupation : Assistante vétérinaire
avatar

Il y a seulement une seconde, il était obsédé par son ordinateur, travaillant sur je-ne-sais-quoi que, sincèrement, je n’aurais aucune envie de savoir : je ne me considère pas une personne indiscrète. Je préfère laisser les autres à leurs affaires, prévoyant qu’on fasse de même à mon égard. Un sourire qui se veut chaleureux s’ajoute au visage ébahi de mon interlocuteur.

-Il est 11 heures, mademoiselle.

Il prend une pause, un espoir subtil anime ses yeux.

-Vous êtes Dalia Cova, c’est ça?, ajoute-t-il.

  Je hoche rapidement la tête plusieurs fois, espérant dissimuler mon étonnement. Comment sait-il mon nom? Comment a-t-il prit connaissance de moi?

-C-comment...

 Tout ce qui sort après est un mélange de syllabes et de sons qui se brouille à l’extérieur de ma gorge. Je tousse quelque fois, essayant de déloger une grosse boule formée à l’intérieur de mon corps. Prenant quelques respirations, je décide de recommencer ma question en épelant chaque mot correctement.

-Quel est votre nom? Et... comment savez-vous le mien?

   Bon, j’espère qu’il ne s’est pas rendu compte de ma gaucherie!
Maintenant que j'y pense, j'ai encore quelque questions concernant ce que je viens de mentionner. Comment est-ce possible? Quelle était cette "boule" dans ma gorge? Même avec ma timidité extraordinaire,  le résultat de ma première tentative de parler ne vient que très rarement. Après tout, j’ai appris à dissimuler ma maladresse (du moins, jusqu’à un certain point) dans les situations professionnelles. Par contre, je suis incapable d’interagir avec le monde informel. Je soupire et secoue la tête intérieurement. S’il savait comment je suis malhabile, il n’aurait peut-être pas le même regard attendrissant mélangé de nostalgie et d’intrigue.  

  La pièce semble se remplir de tension : il serait anormal que qu'un inconnu me connaisse dans une mise en situation normale. Après tout, je ne suis guère populaire durant ma brève visitation du monde magique...

À moins qu’il soit le capitaine?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Ven 23 Fév - 14:03

I'm gonna marry the night, I won't give up on my life
Points : 1322
Messages : 34
Age : 34
Habitation permanente : Albuquerque
Occupation : Informaticien, hacker, vendeur d'artefacts magiques et consultant pour les chevaliers de l'aube.
avatar

Un commencement nouveau

Bienveillant, il répond à la jeune femme, avant d’attendre patiemment sa réponse. Son interlocutrice respire l’innocence et la douceur tout autant que le sérieux, comme seuls les adultes tout juste sortis de l’enfance et que la vie n’a pas encore trop amochés savent le faire. Un jour, il a été comme elle. Mais pour lui c’était il y a longtemps, comme dans une autre vie, et de toute façon il ne tient pas à se rappeler cette époque dans l’immédiat. La demande de confirmation de Sandro au sujet de l’identité de la jeune femme induit des hochements de tête presque frénétiques de celle-ci. Elle bafouille un comment, suivi de syllabes incompréhensibles, toussote, et reprend son souffle. Le hacker ignore s’il doit en rire ou s’inquiéter. Il se contente donc de garder un air neutre, légèrement bienveillant, ne voulant pas la brusquer. Sa patience est récompensée par deux interrogations compréhensibles.

Il lui sourit, devinant son trouble et voulant la rassurant, avant de lui répondre en lui tendant la main : « Je suis Sandro Valencia, consultant pour l’Ordre. Et je vous connais car j’aide entre autres l’Ordre à trouver des recrues et que c’est moi qui vous ai conseillée à eux. ». Sandro réalise que sa réplique doit amener plus de questions qu’autre choses chez la jeune fille, et il ignore ce dont elle a déjà été mise au courant ou non. Désormais il est totalement déconcentré de son travail, son attention focalisée sur Dalia. Il est difficile de ne pas vouloir l’aider, son air perdu et sa douceur tels un appel à l’aide. Réalisant qu’il est toujours assis et elle debout, il se penche et attrape une chaise qu’il tire vers lui, avant de la désigner à petite brune : « Tenez, asseyez-vous donc mademoiselle. Dites-moi donc de quoi on vous a déjà mis au courant. ». Ce n’est pas son job de l’aider, et en temps normal il aurait râlé, au moins intérieurement, avant de l’envoyer auprès d’un chevalier pour qu’il s’occupe de son cas. Mais la petite bouille adorable face à lui l’empêche d’être énervé et il se sent d’humeur à lui accorder un peu de son temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Ven 23 Fév - 18:38

Il n’existe rien de constant si ce n’est le changement
Points : 1700
Messages : 210
Habitation permanente : Un appartement en Australie
Occupation : Assistante vétérinaire
avatar

Depuis la boule mystérieuse dans ma gorge tassée, je me sens éclairée de mieux en mieux. Je peux finalement parler sans inconvenances physiques. Du moins, c’est ce que je crois.

  Mon hôte se présente, me tendant la main. Apparemment, il s’appelle Sandro et il est consultant pour l’Ordre. Qu’est-ce que ça veut dire? C’est quoi "L’Ordre"? J’imagine que j’aurais plus de réponses rendue à la bibliothèque. Cela fait déjà trois personnages, tous différents les uns des autres, rencontrés en l’espace de quelques jours seulement. Je n’aimerais pas l’inonder de demandes additionelles quand on se connait à peine depuis 5 secondes.

Après une éternité d’un serrement de main rigoureuse, Sandro prend une chaise et la déplace vers lui.

-Tenez, asseyez-vous donc mademoiselle. Dites-moi de quoi on vous a déjà mis au courant.

-Oh, ça ne sera pas nécessaire de me courtiser; appelez-moi simplement Dalia, dis-je en m’asseyant sur le meuble, massant ma main endolorie.

  La distance entre nous deux me fait éprouver un certain malaise. Encore assise, je recule la chaise d’un pas pour mieux voir celui qui s’adresse à moi. Mes jambes flageolantes m’ont presque fait tomber au moment où je décide finalement de regarder encore une fois mon interlocuteur. Voyant ses trais faciaux distingués et complaisants, mon cœur s’emballe, et j’oublie presque de parler.

  Je racle discrètement ma gorge, essayent de masquer mon trouble apparent. Je soupire et pose ma paume sur mon front intérieurement.

La gêne est-elle véritablement la seule émotion ressentie ici?

   Le mieux pour mon état de santé serait d'ignorer cette question plutôt valable. L’impatience ne semble pas se remarquer du moindre du monde chez Sandro. Je réfléchis pour un moment comment répondre à sa question la plus récente. Je prends enfin la parole, n’oubliant pas d’articuler chaque mot plus lentement. Il n’y a pas de limite de temps à ce que je vois; ce n’est pas comme si on n’avait qu’une maigre minute pour se parler.

-Une semaine avant aujourd’hui, j’avais reçu un courriel de la part du dénommé capitaine. Vous le connaissez?

  Bien sûr qu’il le connaîtrait! Il m'a dit qu’il aide l’Ordre à recruter de nouveaux membres –incluant moi-, donc il sera presque impossible qu’il ne saurait pas au moins un fait sur son patron. Je continue quand même, sachant que ceci n’est pas la fin de ma révélation partielle, ni de mon interrogation.

- Ensuite, quelqu’un est allé ren-

  Réalisant ce que je suis en train de dire, je me tais. Je n’allais tout de même pas mentionner un crime qui s’est passé chez moi! De plus, ma mère m’avait toujours conseillé de ne pas se confier à un individu qu’on connait à peine.

-On avait cogné chez moi pour que je puisse faire mes bagages et entrer à Old Fyre. Je savais que ce lieu est un sanctuaire gardant des créatures magiques par une interprétation de mon courrier. En plus, je savais depuis longtemps que des créatures de ce genre existaient dans notre monde parce que...

-
Cela faisait depuis plus d’une semaine que j’avais découvert un chat box pour adolescents. Ma mère m’avait aidé pour ouvrir un compte et j’avais si hâte de découvrir de nouvelles personnes et de discuter avec elles, espérant pouvoir remplir le vide éternel qu’avait laissé Derek.

  J‘avais une page d’un document pleine avec une description détaillée de moi-même, même un étranger connaîtrait autant de moi que quelqu’un dont je connaissais depuis des années –ou même plus-.

  Ma mère m’avait tapé assez doucement sur la tête d’une manière à ne pas me faire souffrir, mais assez fort pour me rendre compte de mon erreur. Si elle m’aurait laissée publier l’article, n’importe qui aurait pu me manipuler d’une façon anonyme ou même se passer pour moi! J‘avais essayé de raisonner avec elle; ce ne sont pas tous les gens qui sont malicieux, il y en a même des gentils! Elle n’avait pas voulu m’écouter. Elle s’était assise à ma place et s’était mit à corriger la page jusqu’à ce qu’elle ne contenait que mon surnom, mon âge (qui était le minimal requis pour l’inscription) et mes passions diverses sur les sujets dont on parlait sur ce site, comme le sport, l’art, etc.


-

  Je me ravise encore une fois; il sera inutile de lui raconter tout ce qui s’est passé durant mon adolescence plus fragile que d’autres. Il ne comprendra sûrement rien et avertira peut-être les autres membres –dont le capitaine- de ma condition des plus étranges.

-En tous cas, grâce à mes études sur la cryptozoologie, je connais assez bien la plupart des créatures magiques et j’ai même mon encyclopédie présente avec moi, dis-je en désignant un sac brunâtre reposant à mes pieds.

Je me demande combien d’informations disponibles a-t-il atteint sur moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Lun 6 Aoû - 15:12

I'm gonna marry the night, I won't give up on my life
Points : 1322
Messages : 34
Age : 34
Habitation permanente : Albuquerque
Occupation : Informaticien, hacker, vendeur d'artefacts magiques et consultant pour les chevaliers de l'aube.
avatar

Un commencement nouveau

Après avoir suggéré à la jeune femme de s’asseoir, Sandro s’entend dire qu’il n’est pas nécessaire de la courtiser. La remarque manque de le fait rire, mais il se retient de justesse. S’il avait voulu la courtiser, elle l’aurait su. Mais elle était peu jeune pour lui, tout juste sortie de l’adolescence, et même si le mexicain ne s’arrête généralement pas à l’âge de ses conquêtes, cette femme-enfant fait plus enfant que femme, sans générer une quelconque réaction de sa libido. Non il s’est contenté d’être poli et charmant comme il sait si bien le faire, et il faut croire que ça fait son effet. Il note au passage qu’elle se masse la main comme s’il l’a serrée trop fort. De quoi renforcer son impression qu’elle est trop fragile pour attiser le moindre souffle de désir. Il se sent un peu mal toutefois de l’avoir blessée sans le vouloir, et lui offre un petit sourire contrit, avant de lui répondre : « Très bien Dalia, j’en prends note. Dites-moi tout. ». Un moment de gêne suit ses mots, alors que la jeune fille recule sa chaise, sans qu’il ne soit exactement sûr du pourquoi. Il soupçonne la jeune fille d’être émue par sa présence, ce qui amène plein d’interrogations. Inquiétude ? Nervosité ? Manque d’habitude en compagnie d’inconnus ? Attirance ? Alors que le silence perdure pendant que Sandro patiente sans un mot que la brune se décide à parler, il se demande donc ce qui la fait réagir de la sorte. Finalement elle commence à parler, lentement, comme si elle mettait ses idées en ordre avant de s’exprimer. Une façon de procéder que l’informaticien apprécie. En tant que développeur, il se fiche que ses codes soient incompréhensibles aux autres, c’est même tant mieux, cela évite les hacks. Mais il aime que les codes des autres soient clairs et logiques, afin de les améliorer – ou de les détruire selon les situations – plus facilement. C’en est de même dans la vie de tous les jours, il aime que les autres soient clairs en s’exprimant.

A sa question sur le fait de connaitre le capitaine, Sandro répond : « Oui je connais ce Capitaine. ». Tous comme il en connait d’autres, Old Fyre n’est pas le seul sanctuaire où il se rend, bien malgré lui parfois. En réponse Dalia continue son récit avant de s’arrêter brusquement au milieu d’une phrase. A-t-elle décidé de cacher quelque chose ? C’est fort possible, et Sandro se demande quoi. Il espère que plus tard il pourra trouver cette information quelque part dans les fichiers d’Old Fyre. Son silence soudain a bien trop attisé sa curiosité pour qu’il ne cherche pas à en savoir plus. Elle reprend son récit, différemment, parlant de quelqu’un ayant cogné chez elle pour qu’elle vienne à Old Fyre, qu’elle a compris être un refuge pour créatures magiques, et aussi du fait qu’elle savait déjà que ces derniers existent, avant d’arrêter sa phrase en plein milieu à nouveau. Que cache-t-elle cette fois ? Pourtant Sandro a fait des recherches sur elle, il aurait dû savoir de quoi il en retourne. Mais ce n’est pas le cas parce que tout ne se trouve pas sur le net, enregistré en une succession de zéro et un sur des serveurs. Le mexicain hésite à la relancer alors qu’elle semble perdue de ses pensées. Finalement elle se reprend d’elle-même et il reste toujours muet, pour ne pas la déconcentrer, tandis qu’elle lui parle de ses études de cryptozoologie, et de son encyclopédie personnelle sur le sujet. Sandro jette un coup d’œil au sac qu’elle pointe, contenant ledit objet. Il lui sourit, avant de lui répliquer : « Vous en savez déjà beaucoup mine de rien, Dalia. Comme vous l’avez deviné ce lieu est l’un des sanctuaires à travers le monde où vivent les créatures magiques. Enfin certaines parviennent à vivre parmi les humains mais c’est plus rare. Les sanctuaires sont protégés – tout comme le secret à leur sujet à travers le monde – par l’Ordre des Chevaliers de l’Aube, pour lesquels je travaille sans en faire partie – un consultant donc. ». Le consultant en question laisse passer quelques minutes pour laisser l’idée s’ancrer dans la tête brune de son interlocutrice, avant d’ajouter, en désignant son ordinateur : « Mon domaine étant l’informatique, j’aide – entre autres – l’Ordre à récolter toutes les informations sur ce qui touche le surnaturel qui passent sur internet. Et cela me permet également, de repérer des personnes susceptibles d’être utiles l’Ordre. » Le « comme vous » ne traverse pas ses lèvres, mais Sandro le pense suffisamment fortement pour qu’il se devine. Désormais il attend la réponse de la jeune femme – en espérant ne pas avoir fait d’erreurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Mer 8 Aoû - 13:38

Il n’existe rien de constant si ce n’est le changement
Points : 1700
Messages : 210
Habitation permanente : Un appartement en Australie
Occupation : Assistante vétérinaire
avatar

Malgré mes essais ratés pour me relaxer, Sandro reste assez poli dans ses propos. Au contraire, ces premières ne semblent pas le déranger, même qu’il continue à me sourire comme si je n’ai pas gaffé! À moins qu’il ne les ait pas remarqués? Comme si ma maladresse est si subtile…

Tandis que l’homme en face de moi reprend la parole, je peux enfin respirer. Où est donc ma tête aujourd’hui? Premièrement, cette boule dans ma gorge et ensuite ça… Cette sensation m’est familière, mais je n’arrive pas à y mettre le bout du doigt! Donc, j’hoche la tête et me tâche d’amasser les nouvelles informations présentées. Entre autres, il confirme ma supposition et m’explique la nature de son travail.

-Ah… Je comprends maintenant!

Mes doigts tripotent avec ma chemise pendant que je me penche vers l’avant. La trajectoire de ma vue se dirige vers son visage, scrutant les traits faciaux que je n'ai osé regarder. La surprise au début de notre rencontre s’est vite transformée en indulgence, mais mon expérience m’a appris que rien ne se trouve à vue d’oeil... Cache-t-il autre chose derrière ses yeux marron? Que pense-t-il vraiment de moi?

-En réalité, il serait un peu difficile pour moi de croire que vous m’aurez trouvé aussi facilement: je ne mets pas à jour mes médias sociaux très souvent…

Je souris doucement tout en grattant mon nez. Je me redresse, penchant ma tête d’un côté. Même s’il a assouvi la majeure partie de ma curiosité, une question demeure sans réponse, crépitant sur le bout de ma langue.

-Comment avec-vous fait?

Je le regarde droit dans les yeux, m’accrochant à chaque mot sorti de sa bouche, à chaque bout de connaissance prouvant que je serais utile pour lui. J’aimerais savoir ce qui le pousse à se renseigner auprès de moi, m’invitant sur cette nouvelle terre. Honnêtement, il serait un peu choquant pour lui de ne savoir que les informations de base sur moi! Après tout, sa recherche intensive est un exploit en soi!

-Et… que connaissez-vous de moi? Autre que mes études, bien sûr!

Comme avant, je dois prendre une pause pour prononcer chaque mot lentement. Allez, prends ton temps… Ne te dépêche pas... Vivement que cette stratégie fonctionne: si je ne me suis pas arrêtée, j’aurais pu me démasquer! Et si je l’avais fait, comment réagirait-il? M’accepterait-il? Pire, si je me transformerais devant lui?

Même avec les réponses fournies, il ne découvrirait jamais tout à propos de moi. Pourquoi saurait-il ce que ma famille ignore? En y pensant, ce serait irréaliste: personne ne doit remarquer la bestiole, surtout si elle peut blesser quelqu’un! Et il en serait ainsi, pour le meilleur ou le pire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Un commencement nouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Nouveau Boss, nouveau Dofus !
» Petit nouveau
» Un nouveau pour noel ?
» lRémi GAILLARD le nouveau parrain
» script creation fichier rss avec nouveau mail
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: Old Fyre :: La ville :: Le quartier général-