50 Shades of Gravy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Jeu 25 Jan - 15:51

Home is made of love, dreams and warm pancakes
Points : 553
Messages : 14
avatar

En levant les yeux vers l'horloge une nouvelle fois, je me demandais combien de fois cela faisait maintenant. J'avais fini par perdre le compte, mais la chose dont j'étais certaine en revanche, c'était que ma lèvre inférieure commençait à me faire sérieusement mal puisque je la mordais à chaque fois que je vérifiais l'heure, dans une vaine tentative de juguler l'angoisse qui menaçait de me submerger.

D'ici quelques minutes, l'homme qui avait répondu à ma petite annonce allait arriver. Est-ce que je pouvais encore annuler? Je m'élançais aussitôt vers mon téléphone, avant de me raviser en me rendant compte d'à quel point c'était ridicule. Non seulement je ne pouvais pas annuler moins d'une demie heure avant le rendez-vous mais en plus je n'avais de toute façon pas de numéro de téléphone où j'aurais pu le contacter. Ni même d'adresse où lui écrire, d'ailleurs. Au moins je n'avais pas été suffisamment stupide pour oublier de lui demander son nom.

Et dire que Zephyr m'avait dit d'être prudente! Ha! Pourquoi ne m'avait-il pas empêchée d'afficher cette maudite annonce? En quoi étais-ce prudent d'inviter un parfait inconnu dans la pièce la plus dangereuse de la maison? Je jetais un coup d'œil à la ronde et grimaçais. Où que se porte mon regard, je ne voyais que des armes potentielles. Devrais-je cacher les couteaux? Non, c'était ridicule. On ne pouvait pas cuisiner sans couteaux. Et de toute façon ils étaient à peine moins dangereux que ma superbe poêle en fonte avec laquelle je pourrais facilement fracasser une tête aussi sûrement que j'avais fracassé une citrouille récalcitrante l'autre jour.

Pourquoi n'avais-je pas convenu d'un premier rendez-vous dans un lieu public pour me faire une idée de la personne? J'aurais de la chance si je ne finissais pas dans les faits divers du journal du matin.
Ou pas, en fait.
Il n'y avait même pas de journal ici.
Et si Zephyr ne revenait pas? Et si on ne retrouvait jamais mon cadavre?
Pire, et si je me retrouvais enfermée quelque part, incapable de sortir, et que je retournais à l'état sauvage?

J'organisais nerveusement mon matériel, tâchant de chasser ces idées de mon esprit et d'occuper mes mains tremblantes lorsque la sonnette résonna, me faisant violemment sursauter. J'ignorais si j'avais glapis de douleur ou de surprise mais je n'avais aucun doute sur la raison du juron qui m'échappa ensuite.

"Merde!"

J'attrapais un torchon et le pressais sur mon doigt tout en filant ouvrir la porte, m'effaçant aussitôt pour retourner dans la cuisine.

"Je suis désolée, je suis à vous dans une seconde, je me suis coupée."


Lançais-je tandis que, d'une main et sur la pointe des pieds, j'essayais de tirer la boîte à pharmacie de ce maudit placard beaucoup trop haut pour moi. Zephyr a intérêt à m'offrir un escabeau quand il reviendra!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Dim 4 Fév - 16:02

So I bare my skin, and I count my sins, and I close my eyes, and I take it in
Points : 3516
Messages : 405
Habitation permanente : Chez Victoria
Occupation : /
avatar

Au plus Tullio repensait à cette histoire de cours de cuisine, au plus ça lui paraissait être une idée ridicule. Après tout, il savait faire cuire des pâtes et c'était bien suffisant. A priori, s'il lisait les instructions du paquet, il devait pouvoir faire cuire un steak haché également. Avec des haricots en conserve ça faisait un repas complet. Avait-il vraiment besoin de plus que ça?
A regrets, il fut bien obligé d'admettre que ça n'était pas suffisant. Après tout il avait un travail maintenant. Il était temps qu'il apprenne à cuisiner parce que la simple idée de se mettre au fourneau l'avait toujours rebuté, faute de savoir quoi faire. Pourquoi je risquerais de rater un truc si je peux ouvrir un paquet de chips, hein?

Il s'était donc dirigé vers l'adresse que la demoiselle de l'annonce lui avait indiquée, en traînant les pieds. Pour quoi allait-il passer? Il était à peu près certain qu'à son âge, n'importe qui savait cuisiner au moins des plats basiques alors que lui n'avait jamais appris. D'abord parce que sa mère l'avait jugé trop jeune, puis ça ne l'avait plus intéressé et, enfin, il n'avait plus eut accès à une cuisine.

Maintenant non seulement il en avait une, mais en plus il n'était plus seul. Et même s'il ne se souvenait pas qu'elle lui en ait parlé, il était à peu près certain que ça plairait à Toria qu'il lui fasse à manger. Ce fut cette pensée qui lui donna le courage de sonner à la porte.

Tullio ne s'était pas exactement attendu à être accueilli en deux secondes par une tornade aux cheveux violets et il lui fallut quelques instants avant de se décider à entrer et fermer la porte derrière lui.

"Attendez, j'vais vous aider!"

Lança-t-il soudainement, en se précipitant vers la jeune femme qui galérait sous son nez. La pauvre était sur la pointe des pieds, étirée de tout son long, sans parvenir à tirer la boîte pour laquelle il n'eut même pas à tendre complètement le bras. Avisant la table toute proche, il repoussa légèrement les couteaux qui s'y trouvaient alignés pour sortir du désinfectant et un sparadrap.

"Montrez?"

Demanda Tullio, se saisissant de la main de la cuisinière dès qu'elle la tendit vers lui et s'occupant de traiter la blessure sans lui demander son avis. La blessure était située sur un doigt, il ne lui était pas venu à l'idée de la laisser gérer le problème elle-même.

"Voilà, ça devrait aller."

Sa voix trahissait sa concentration tandis qu'il s'appliquait à lisser le pansement pour ne pas qu'il fasse pas de plis qui seraient à la fois inconfortables et peu pratiques. Puis, il redressa brusquement la tête en se rendant compte qu'il n'avait même pas pris la peine de se présenter avant de se jeter sur la boîte à pharmacie.

"Oh, euh, pardon, j'm'appelle Tullio."

Fit-il soudainement, embarrassé et manquant de renverser la bouteille de désinfectant en tendant la main vers la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Mar 13 Fév - 9:45

Home is made of love, dreams and warm pancakes
Points : 553
Messages : 14
avatar

Je venais de réussir à toucher la boîte à pharmacie du bout du majeur, ce qui eut pour seul effet de la repousser un peu plus loin, lorsque je sentis une présence dans mon dos. Je jetais un coup d'œil par-dessus mon épaule pour constater qu'il s'agissait du jeune homme qui s'était présenté à la porte. Bon, au moins, il avait pu attraper la boîte.

Je tendis machinalement la main vers lui lorsqu'il me le demanda, encore un peu perturbée par sa proximité, et me laissait faire lorsqu'il retira le torchon et examina ma blessure. Je faillis lui demander de ne pas me soigner, comme il avait commencé à le faire, mais il avait l'air si concentré et il était si minutieux que je n'eus pas le cœur de l'interrompre.

A la place, je l'observais, avec sa coupe de cheveux étrange, leur couleur bleue et sa veste en cuir qui lui donnaient l'air d'un adolescent. Je souris en le sentant prendre milles précautions pour appliquer le sparadrap puis le lisser consciencieusement. Oui, je l'aimais bien. Je sursautais lorsqu'il se redressa brusquement, avant de rire lorsqu'il se présenta.

"Je suis enchantée, Tullio."

Fis-je, en attrapant la main qu'il me tendait entre les deux miennes.

"Est-ce que tu veux bien ranger la boîte à pharmacie, s'il te plaît? Ensuite je te laisse accrocher ta veste dans l'entrée, si tu veux? Tu seras plus confortable."

J'attrapais le couteau sur lequel je m'étais blessée et le posait dans l'évier avant de me saisir d'une éponge pour nettoyer rapidement le plan de travail. Puis ce fut le tour du couteau et je lançais le torchon dans un seau que je remplis d'un peu d'eau froide pour le faire tremper.

"Alors… j'imagine que tu cuisines déjà un peu? Je connais pas mal de basiques de tête et c'est vrai que sur les recettes avancées j'ai encore besoin d'un support mais je t'assure qu'aucun plat ne m'a jamais résisté, même au premier essai. Je monte des blancs d'œufs en neige les yeux fermés!"

Expliquais-je, en attrapant un élastique dans ma poche pour attacher mes cheveux en un chignon relevé un peu négligé.

"Tu veux un tablier?"

Proposais-je, lui tournant momentanément le dos pour attraper le mien, délicieusement ridicule avec sa couleur rose et ses froufrous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

50 Shades of Gravy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» ~ Regarder en ligne Fifty Shades of Grey Full Movie HD
» 50 Shades of Feet [Wilh-Oz-Kit]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: Old Fyre :: La ville :: Les habitations-