Jaime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Mer 20 Sep - 12:18

Partagez votre savoir : c’est une façon d’accéder à l’immortalité.
Points : 32
Messages : 3
avatar

JAIME

   


   
Notre but principal dans la vie est d’aider les autres. Et si vous ne pouvez pas les aider, essayez au moins ne pas les blesser.



   
Fiche signalétique

   
 

   

Nom : Mon nom changera au fil du temps.
   Prénom : Jaime (Jay-Mi , J'ai-mé , Jè-me)
   Origines et nationalités : Brésilienne de la réserve de Rio Branco

   Race : Naga
   Âge : Environs 300 ANS
   Genre : Féminin
   Orientation : Je n'y ai jamais songé

   Taille : 1.78 m et dans ma forme originelle, je dois mesurer 4.60 m
   Couleur des cheveux : Mes cheveux sont d'un blanc au reflets doré
   Couleur des yeux : Mes yeux sont bleu, d'un bleu perçant digne de la grande Mer Brésilienne.
   Traits particuliers : Je suis albinos dans mes deux formes.

   
   
Dossier de l'ordre

   
Langues parlées : Portugais et l'anglais, ainsi que plusieurs langues magiques autant de la lumière et de l'ombre
   Habiletés : Même si je préfère ma forme humaine, j'ai la capacité de passer d'une enveloppe charnelle à celle d'un serpent. Sous ma forme humaine, je suis un peu plus forte et rapide que les hommes. Je ne veillis pas, que ce soit en tant qu'humaine ou Naga.

   Qualités prédominantes : Adorable - Patiente - Passionnée - Sang froid
   Failles notables : Calculatrice - Taciturne - Brûtalement honnête - Hermite

   Note particulière : J'aime notamment beaucoup la crème glacée, les livres et les petits jeux flash. J'ai tendance à m'émerveiller lorsque je vois et apprends de nouvelles choses.

   
Historique

   
Je suis née il y a de cela bien longtemps, plus longtemps qu’un terrestre ne pourrait l’imaginer, j’ai pris conscience que  plusieurs guerres et massacres se sont déroulés pendant mon vivant, j’ai presqu’été témoin de la création de pays et d’alliances qui se sont formées aussi vite qu’elles ont été détruites. Malheureusement pour vous et heureusement pour moi, je n’ai jamais été impliquée dans quoique ce soit. Vous voyez, je suis née dans une région reculée qui est inconnue de la majorité des hommes. Un sanctuaire, ou une sorte de réserve qui permet mon espèce d’être protégée, un endroit magnifique et paisible, son nom, était Rio Branco.

Je suis née, de la même manière que les invertébrés les plus connues de la Terre, soit comme un serpent. Je suis une Naga. Je suis un monstre selon certains. Comme la plus part des serpents, je suis née dans un œuf, un œuf qui fait partir d’un groupe, une couvée qui était étrangement importante. Celle qui m’a pondue, en a pondu une très grande quantité cette année là, j’ai une dix sœurs qui viennent de la même couvée. Ce qui est important, mais le plus important était malheureusement moi.

Je suis une Naga albinos et dans les traditions et croyances de mon peuple, mes écailles et ma couleur représentent la bonne fortune et le positivisme pour ma tribu. Je suis un peu comme le Dalai Lama chez les hommes. Je suis une réincarnation d’un esprit de la compassion et de la sagesse, selon mes proches. Dès ma naissance, les anciennes m’ont pris sous leurs ailes et m’ont donné un traitement de faveur. Ce sont elles qui m’ont élevée comme les autres de ma couvée, pourtant, même si le concept de mère n’existe pas, je suis consciente qui est ma génitrice mais jamais elle ne s’est opposée ou se mêlera de tous ce qui est relier avec la manière que moi et mes sœurs seront élevées.

Lorsque je grandissais, les traitements de faveurs étaient de plus en plus fréquents, si je brisais quelque chose par mégarde, je n’étais jamais grondé. Ce qui entrainait une certaine jalousie que les autres enfants portaient vers moi. Elles n’hésitaient pas à me bousculer lorsqu’elles avaient l’opportunité de le faire. Je ne voulais pas être ce que les anciennes voulaient que je sois, je n’étais qu’une enfant et je voulais être comme mes sœurs. Malheureusement, elles m’avaient déjà préjugées et elles m’écartaient, même si nous étions du même sang, elles ne voulaient pas être avec moi.

Grandissante, je restais à l’écart des autres, aillant connue le rejet et les moqueries de mes sœurs, je restais toujours seule et silencieuse, méditant sur les choses de la vie, la seule chose que je savais faire était d’être celle que les ainées voulaient que je sois.

Autour de mes 200 ans, je réussissais quelque chose d’énorme. J’étais capable de me transformer sous forme humaine. Abandonnant mon coter reptile, je pouvais courir et gambader au lieu de ramper. Mes sœurs aussi étaient capables de le faire, mais elle ne le faisait que très rarement car elle détestait cette forme et la première fois qu’elles l’avaient fait, certaines avaient eue un certain dégout envers leurs jambes. J’étais tout le contraire, pour une fois j’étais enjouée et excitée de cette capacité.

Nue, je m’évadais de mon village, pendant la nuit afin de pouvoir gambader dans la foret de Rio Branco, c’était les rares occasions ou je me sentais libre de mes actions. Pendant des heures j’étais partie et j’appréciais chaque secondes de ce moment qui m’était magique. Pourtant, aussi rapidement que je m’étais enfuie de mon village aussi soudain que j’étais dans une plaine. Une vaste plaine aux herbes hautes. Dans cette plaine, le vent soufflait et les herbes dansaient, les étoiles étaient d’une étincelle incroyable et le ciel était dégagé, un endroit des plus dignes de mes rêves. Je me souviens de cette lumière qui avait attiré ma curiosité, au loin il y avait cette chaleur qui avait guidé mes pas, j’avais marché quelques minutes, curieuse mais aussi angoissée à l’idée de voir ce que j’allais trouver.

Silencieuse, j’étais accroupie dans les herbes hautes et je regardais cette immense porte, quelque chose qui ressemblait à l’Arc de Triomphe, maintenant que je me rappelle, autour il y avait des hommes, des bipèdes, des gens qui étaient comme moi, enfin je croyais qu’ils étaient comme moi, des hommes qui me ressemblaient. Cette nuit là, je n’étais pas restée longtemps, j’étais intriguée mais à la fois ils me faisaient peur. Je ne savais pas qui ils étaient et ce qu’ils faisaient autour de cet Arc, alors jeune que j’étais je m’étais enfuie et j’étais retournée au village.

Pendant plus d’une semaine, je ne m’étais pas aventurée la nuit, j’essayais d’oublier ces personnages étranges et je voulais me convaincre que tout ceci n’était qu’un rêve. Pourtant… Ils ne voulaient pas quitter mes pensées. Je m’étais dis que cette nuit, j’allais prendre mon courage entre mes mains et retourner à cet endroit. Je me souviens être restée debout, nue, seule les herbes hautes cachaient mon sexe. Je n’avais pas honte d’être nue, c’était quelque chose de naturel. Je les regardais, ces hommes qui étaient autour d’un feu, seule la lumière chaude éclairait leurs visages. J’attendais dans ce champ, prête avec un premier contact. Je me souviens que j’avais attendue plusieurs minutes avant que l’un d’eux ne me voit. Je dois l’avouer, j’étais nerveuse de ce premier contact mais j’avais confiance envers mes moyens et capacités de me défendre, je pensais à la défense car je ne connaissais pas ces individus ni leurs intentions.

C’est le plus jeune des gardes qui m’avait remarqué. Il  m’avait abordé de manière naturelle, voyant que j’étais nue, il avait retiré son veston afin de couvrir mes épaules. J’avais reculé, lorsqu’il avait entouré ses bras autour de moi, mais avec son sourire chaleureux, jeune que j’étais, lui avais fait confiance. Je le suivais et m’assoyais près du feu, je regardais autour de moi, je m’apercevais que cet Arche que je croyais avoir vue n’étais nulle autre qu’une entrée à une infrastructure d’origines Perse, pour moi, qui n’avait que connue les infrastructures de mon village de Naga’s, je trouvais cet endroit immense, qui dépassait la taille des arbres. Les hommes étaient là et parlaient et riaient à des commentaires dont le sens m’était inconnue. Pour eux, je n’étais qu’une enfant d’environs 14 ans. Aucuns n’avaient fait attention à ma présence, seule le plus jeune d’entre eux m’avait donné à manger, chose que j’avais refusée catégoriquement. Je me souviens que j’étais restée pendant de longues heures à leurs cotés. À l’époque je ne comprenais aucuns mots de leurs langues, je restais silencieuse et les observais.

Je ne me sentais plus seule. Même si le jour, je continuais mes apprentissages, la nuit je retrouvais ces hommes qui étaient autour du feu et rigolaient. Parfois les visages changeaient, mais ils finissaient toujours par revenir. L’homme au veston était toujours présent et comme à toutes les nuits, il me couvrait. Je n’avais pas de pudeur et ne comprenais pas ce geste mais je l’acceptais, c’étais pour moi l’une des seules preuves d’attention et de gentillesse que j’avais reçue depuis des décennies. Je me sentais de plus en plus à mon aise avec eux et graduellement nous tentions d’échanger des paroles. Il parlait le Portugais et moi je parlais la langue de mon peuple. Lentement, je compris qu’il avait un prénom et au fur des mois qui passaient, j’apprenais sa langue. J’ai toujours été une bonne élève, j’apprends vite.

Je dirais que cet homme fût mon premier ami. Il m’avait appris pleins de choses sur son peuple et sa langue. J’étais capable de le comprendre et me mêler aux histoires autour du feu. Il m’avait demandé comment je m’appelais et j’avais été incapable de lui répondre car mon prénom ne se traduisait pas dans sa langue. Il m’avait regardé et avait choisis ce prénom : Jaime.

Malheureusement, toutes belles choses on leurs fin.  Je l’avais vue vieillir, comme les autres qui disparaissaient à tour de rôle, jamais je ne m’étais dis que la mort existait pour les hommes puisque je n’avais jamais demandé et aussi parce que j’avais assumé qu’ils avaient une espérance de vie prolongée. Ce n’était pas le cas. Il était mort, comment je ne le sais pas, mais je sais que je ne l’ai jamais revue depuis. J’étais triste, j’avais l’impression que mon ami m’avait abandonnée. Pourtant, les années passées avec lui m’avaient poussé dans une routine qui ne m’avait jamais quittée, même s’il était mort, je m’avais fais d’autres amis à ce camp qui était maintenant ma deuxième famille. Malgré sa mort, je continuais mes visites, de moins en moins fréquentes, auprès des hommes. Je voyais les années passer et les visages changer ainsi que les langues. À chaque fois que je prononçais mon nom j’entendais toujours une nouvelle signification, mais ma favorite était et restera toujours « j’aime ». C’est une Français qui m’avait dit dans son plus bel accent portugais « amor ».   Malgré mes connaissances qui étaient beaucoup plus développée en matière de langues, je savais très bien que ce n’étais pas ce que mon ami avait voulu exprimer mais ça ne m’empêchais pas d’espérer.

J’étais devenue par défaut, une sorte d’ambassadrice de ma race. Pendant longtemps je suis sortie la nuit, à l’insu de mes semblables. À mon tour, je faisais ce que mes sœurs avaient toujours fait, je les écartais de moi. C’était mon choix d’aller vers les hommes, eux qui ne semblaient pas ressentir de jalousie envers moi et ils aimaient apprendre de moi tout comme j’aimais apprendre sur eux. Ils m’apprenaient leurs coutumes, leurs langues, leurs croyances et leurs problèmes personnels. Certain me donnaient quelques morceau de vêtements pour que je puisse me couvrir, en leurs présence, et d’autre me donnaient des livres afin que je puisse apprendre à lire.

Par grand malheur, l’arrivée de Ly cerna au sein de la réserve sema le chaos. Mes sœurs qui avaient toujours éprouvée de la jalousie envers mon égard, le cœur sombre, elles joignirent ce démon  dans sa quête destructrice. Mon village fût anéanti, détruit et les vies des aînées, sacrifiées. Lycerna, avait réussit à manipuler les esprits de mes sœurs. Convaincues que les hommes que je fréquentais étaient des gens malhonnêtes, elles s’étaient mises à la conquête de les exterminés. Je m’étais mise entre les deux partis, prise pour une traite, je me battais malgré moi contre mes sœurs. En laisser ma vie, j’étais prête. Elles étaient beaucoup trop nombreuses, la rage les animaient et rendait leurs coups traitres. Je fus forcée de battre en retraite, me réfugier du coté humain.

Ça fait 17 ans que je suis dans le monde humain. Je n’ai, qu’à rares occasion, retournée sur mon territoire mère, mais considérée comme une traitresse, ces occasions furent très brèves. J’ai tenté de mettre en pratique mes apprentissages que les aînées m’avaient éduqué mais, elles n’étaient plus, mon peuple est dépourvus de ces esprits nobles et sages, elles ne veulent pas m’écouter. Elles ne m’ont jamais écouté.

Grâce à ces deux siècles d’apprentissage avec les hommes, mon nom, au fil du nom, à réussis à percer les frontières du sanctuaire. Dans le monde des hommes, je n’ai jamais été considéré comme une créature magique. Je vis présentement à Old Fyre, j’ai un travail, comme les hommes. Je suis consultante, traductrice et enseignante. J’aide l’organisation à documenter tout ce qui a rapport à ma culture ainsi que les autres, je traduis les langues secrètes et les enseignes, afin qu’un jour tous puissent vivre dans la compréhension et l’harmonie.

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Jeu 21 Sep - 15:27

I'm gonna marry the night, I won't give up on my life
Points : 316
Messages : 16
Habitation permanente : Albuquerque
Occupation : Informaticien, hacker, vendeur d'artefacts magiques et consultant pour les chevaliers de l'aube.
avatar

Bienvenue Flirt Oh hey

C'est un super personnage que tu nous a choisi là :**: J'ai hâte de lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Jeu 21 Sep - 15:37

Toujours savoir tirer mérite des actes auxquels la nécessité nous contraint
Points : 1606
Messages : 470
Habitation permanente : À Old Fyre, dans l’appartement qu’elle partage avec Tullio Cavaleri. Elle a aussi un appartement en Italie, bien qu’elle n’y soit pas très souvent ces temps-ci.
Occupation : Anciennement détective, elle est maintenant chevalière à temps plein.
avatar

Bienvenue sur OF !

J'ai également hâte de voir la suite... et je vais vraiment devoir entrer les nagas dans le bestiaire maintenant.

o3o

Note - Les mots tout en majuscules dans le haut de la fiche sont ainsi pour être faciles à repérer dans le code. Tu peux écrire normalement sans problème pendant l'édition.


Avatar fait à partir d'une œuvre de Pheberoni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Lun 25 Sep - 23:07

Partagez votre savoir : c’est une façon d’accéder à l’immortalité.
Points : 32
Messages : 3
avatar

Merki merki Flirt rouge

J'ai tout posté, je vais repasser par dessus durant la semaine, mais ouain.... Je crois que (en mettant de coter les fautes qui vont être à recorriger) le compte est bon... o3o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Lun 2 Oct - 13:45

Le hasard aime la fortune
Points : 72
Messages : 16
Habitation permanente : Son appartement à la frontière canadoaméricaine
Occupation : Docteur médical dans un hôpital canadien, pas très loin de Four Pines
avatar


Hi ! Pardon pour le retard et commençons sans plus attendre…

Huhuhuh

Tout semble en ordre pour le dossier et la fiche.

Pour l’histoire, j’ai relevé une petite incohérence dans le premier paragraphe : au début, tu dis qu’elle a été consciente de plusieurs évènements historiques, mais après, qu’elle a passé toute sa vie à Rio Branco qui est isolé et reculé. Est-ce que tu veux dire que ces évènements ce sont passés pendant son vivant et qu’elle est venue à les connaitre plus tard ? Dans ce cas, la formulation actuelle nuit un peu à la cohérence.

À part ça, tout me semble bon pour le contenu. Autrement, et tu l’as toi-même mentionné… Je pense qu’une bonne correction ne ferait pas de mal. Si tu as besoin d’aide à cet effet, n’hésite pas à me contacter en privé.

Du coup, on est tout près de la validation. D’ici là, est-ce que tu as une citation que tu voudrais mettre comme rang au-dessus de ton avatar ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Lun 2 Oct - 21:39

Partagez votre savoir : c’est une façon d’accéder à l’immortalité.
Points : 32
Messages : 3
avatar

Alea a écrit:
Est-ce que tu veux dire que ces évènements ce sont passés pendant son vivant et qu’elle est venue à les connaitre plus tard ?

C'est ce que je voulais évoquer oui, mais c'est vrai quand lisant ma formulation de phrase, je ne suis pas cohérente, faudra revérifier ça... Flirt rouge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Jeu 5 Oct - 11:54

Toujours savoir tirer mérite des actes auxquels la nécessité nous contraint
Points : 1606
Messages : 470
Habitation permanente : À Old Fyre, dans l’appartement qu’elle partage avec Tullio Cavaleri. Elle a aussi un appartement en Italie, bien qu’elle n’y soit pas très souvent ces temps-ci.
Occupation : Anciennement détective, elle est maintenant chevalière à temps plein.
avatar

Peut-être quelque chose dans le genre : " J'ai traversé", ou '' se sont déroulés, de mon vivant, tels  et tels évènements ? "

Tu me diras quand ce sera décidé.

Flirt Cute

Bonne continuation et à bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Jaime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Sir Jaime Lannister vs Cthulhu
» [Question] Jaime Lannister
» Ah, si le Trône de Fer était mien...
» Souffleur-alcolique lvl 17 n'aime pas l'alcool )-:
» [Mêlée] Deck Clan
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: La paperasse :: Registre-