LIENS UTILES
Code de vie
Contexte
Annexes
FAQfadet
Actualités
Habiletés
Défis
Défis mensuels
Missions
RP vedettes
Absences
Partenariat
RUMEURS
La société de l’étoile du soir aurait tenté de recruter un chevalier. Soyez sur vos gardes.
Le QG est étrangement vide depuis le début de la mission d'infiltration au Canada.
Attention aux pluks : ils sont en plein rut et suspicieusement affecteux. Eurk.
SCÉNARIOS











La vaste nuit allume toutes les étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Message
Dim 4 Fév - 12:58

L'histoire se meurt la nuit, mais ne cesse de recommencer à l'aube
Points : 1731
Messages : 43
Age : 26
Habitation permanente : Avec l'autre loup garou ! ♥
Occupation : Boire, s’entraîner, dormir, ...
avatar


Le temps était comme suspendu, sans que rien ne bouge. L’incompréhension du moment te laissa de marbre. Clouée au sol, tu penchas la tête comme pour comprendre ce qu’il venait de se passer.  L’homme devant toi était redevenu une équation inconnue, qu’avait-il compris par-delà tes mots. Puis la connexion s’effectua dans le fond de ton cortex cérébral. Comme si la lumière venait enfin éclairée la pièce sombre.

Pardon ?

C’était le seul mot qui ait pu trouver sens dans ce méli-mélo. Avant d’être prise par une grande honte face à cette méprise que tu trouvais dégradante. Toi, une fille de joie ? Il devait faire erreur. Tu secouas alors vivement tes mains en sa direction, comme pour balayer ses dires, effacer la partie du passé qui avait fauté.

Je…Quoi ? Mais ? Non ? Attends !!

Confuse et en panique, tu bégayas. Le visage rougissant de honte, tu cachas ton visage à l’aide de tes mains, en jurant des mots incompréhensible. Tu te recroquevillas sur toi-même comme pour ne former qu’une boule posée sur pied. Tu insultas les relations sociales. Pourquoi, c’était si compliquer de parler aux autres ? Tu pris une grande respiration avant d’écarter tes doigts pour fixer le jeune homme en face de toi.

Je ne suis pas une… une… Prostituée !

Le dernier mot était sorti avec tellement de mal, reprenant une posture plus humaine, le visage toujours rougis par la honte. Le regard un peu hésitant sur comment réagir face à ça. Le trancher aurait été plus simple, mais tu n’as ni tes épées, ni ta forme de serpent. Tu masses doucement les tempes à l’aide de tes doigts fin avant de reprendre une respiration.

Je voulais juste dire… Que les filles pouvaient simplement sortir sans être affilié à une prostitution… De là d’où je… Viens… C’était souvent le cas alors… Je voulais être clair… Sur ce sujet…

Ta voix diminua au fur et à mesure de ta phrase. Grattant ta nuque un peu gênée par la situation qui vient de se créer. Le regardant de temps à autre, sursautant quand tu croises son regard. On aurait dit une petite fille a qui ont viens de lui déclarer sa flamme. Il faut dire que toi au niveau des amours, tu n’en as jamais eu la saveur. Raclant ta gorge comme pour vouloir changer d’ambiance, tu lui dis d’une voix timide.

On peut oublier ce passage ? Et recommencer à zéro ?

Tu lui adressas un petit sourire timide, avant de rire doucement. La nervosité laissant place à la bêtise. Laissant ta main devant la bouche encore un peu hésitante sur la situation. Tes jambes ayant cessé d’être statique se sont remis en marche, suivant l’indication que l’homme avait indiquée un peu plus tôt.

Alors… Hum… Qu’elle est ta boisson favorite ? Personnellement, je suis fan du Bloody-Mary !

Vite, vite, un autre sujet sur lequel s’étendre. Voulant oublier ce cœur qui n'a cessé de faire des bonds dans la cage qui le retient prisonnier. Marchant d’un pas un peu plus pressé, comme si tu souhaitais que ton corps quitte le lieu de la mésaventure.



"Rex tremendae majestatis. Qui salvandos salvas gratis. Salve me, Fons Pietatis"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Lun 12 Fév - 12:44

So I bare my skin, and I count my sins, and I close my eyes, and I take it in
Points : 1825
Messages : 467
Habitation permanente : Chez Victoria
Occupation : /
avatar

Tullio haussa les sourcils lorsque Hyliane se recroquevilla sous ses yeux. Mais merde, qu'est-ce que j'ai encore dit?

"Oh… ooooooooh, d'accord, ouais, je vois. Mais, euh… ils sont pas un peu cons?"

La question était sortie toute seule, lorsque la demoiselle lui avait expliqué la vision qu'avaient les gens des filles qui sortaient là d'où elle venait. Il le regretta presque aussitôt, et se mordit la lèvre inférieure.

Il s'en suivit un long moment de silence gênant, où ils se jetaient des coups d'oeils furtifs en se détournant dès que leurs regards se croisaient.

"Yep. Yep, yep, yep. On fait comme si j'avais fermé ma grande gueule."

Fit Tullio, avec un rire, tandis qu'il trifouillait de nouveau ses cheveux d'une main. C'était à son tour de rougir un peu, à cause de la légère honte d'avoir enchaîné des phrases de plus en plus stupides sans réfléchir. Lorsqu'Hyliane se remit à marcher, il lui fallut quelques instants pour la suivre mais il la rattrapa en quelques enjambées.

"Oh, euh… ce que je prends le plus, c'est de la vodka nature. Mais je suis pas sûr que ça soit ce que je préfère… Peut-être un Mojito, pour rester dans les cocktails?"

Il n'avait vraiment réfléchi à sa boisson préférée. D'ordinaire, il regardait plutôt le prix et le volume d'alcool que la composition. Il fallait dire qu'une adolescence noyée sous l'alcool pas cher avait laissé quelques traces, et le fait qu'il ne roule pas exactement sur l'or n'aidait pas.

"Donc, je t'offre un Bloody-Mary. Pour fêter notre rencontre, puisqu'on a dit qu'on recommençait à zéro."

Lança-t-il, avec un clin d'œil à la demoiselle. Quelques pas plus loin, il prit un peu d'avance pour lui ouvrir la porte.

"Bienvenue à l'Aquarium!"

Tullio espérait bien que les poissons nageant dans les airs allaient faire leur petit effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Sam 17 Fév - 10:49

L'histoire se meurt la nuit, mais ne cesse de recommencer à l'aube
Points : 1731
Messages : 43
Age : 26
Habitation permanente : Avec l'autre loup garou ! ♥
Occupation : Boire, s’entraîner, dormir, ...
avatar


Tu souris lorsqu’il annonça sa tournée sur ta boisson favorite. Une belle façon d’être de meilleures humeurs ! Marchant encore un petit moment, avant qu’il ne t’invite à rentrer dans l’espèce de boite dont les murs sont de béton et où la musique est un peu trop forte. Entrants d’abords la tête regardant tes pieds pour les essuyer convenablement, avant de relever ta capuche lorsque tu remontes la tête pour chercher une place où t'asseoir.

Qu’est-ce que…

Stupéfaite, tu ne bouges plus, frottant un peu plus tard tes yeux pour être sûr que tu n’es pas sous l’emprise d’une hallucination. Pinçant même ta joue pour voir si par hasard, tu ne serais pas dans un rêve. Mais non, la douleur vive de ce geste te rappelle bien que tu es dans la réalité et que tout autour de toi, virevolte des poissons d’un aspect trop réaliste pour y croire. Tournant la tête pour chercher des réponses auprès de Tullio, tu peux t’empêcher de crier.

Regarde Tullio, les poissons volent !! C’est de la sorcellerie !!

Pointant de ton doigt fin un des animaux aquatiques, laissant un sentiment nouveau renaître en toi. Te voilà redevenue petite fille, laissant les rides mélancoliques laisser place à l’émerveillement et la joie. Regardant un peu partout pour être sûr de ne rien louper. Sautillant presque sur place tu oublies le monde autour de toi. Tu te surprends même à te faire des reproches de ne pas t’être plus laissé pousser par la curiosité de la découverte. Dire que ce lieu est si proche de chez-toi, et que tu n’y as jamais mis les pieds.

C’est fantastique...

Reprends-tu dans un Français sans que tu ne t’en rendre compte. Prenant place près du comptoir, tu tapotes le siège à côté de toi en regardant l’homme aux cheveux bleu. Laissant glisser la veste le long de tes bras pour l’ôter, tu la coinces sur le petit rebord qu’offre la chaise haute. Le regard posé sur tout ce qui t’entoure, avant de remarquer les personnes autour de toi.

Du monde, un peu trop de gens à ton goût. Oubliant tout ça pour rester concentré sur une seule chose. Ce bloody- mary gratuit ! Tapotant tendrement sur le bois du comptoir, attendant avec impatience qu’un barman daigne venir prendre votre commande.

Hum, on peut manger ici ? Je pense que je prendrais bien un encas nocturne !

Demandes-tu en t’approchant de Tullio pour mieux te faire entendre, reprenant alors la langue de lumière. Il faut dire qu’en cette journée, le nombre de repas pouvait se compter sur un seul doigt. Ce qui facilite le calcul quand on y pense…



"Rex tremendae majestatis. Qui salvandos salvas gratis. Salve me, Fons Pietatis"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Mer 28 Fév - 16:03

So I bare my skin, and I count my sins, and I close my eyes, and I take it in
Points : 1825
Messages : 467
Habitation permanente : Chez Victoria
Occupation : /
avatar

Tullio ne put s'empêcher de sourire lorsque la demoiselle se figea soudain à la vue des poissons. Lui aussi, ça lui avait fait drôle, la première fois qu'il les avait remarqués. Il en suivit un du regard quelques instants, puis reporta son attention sur Hylïane juste à temps pour la voir se pincer la joue. Le geste le fit sourire encore plus, et il laissa échapper un petit rire à son cri.

"Et voilà pourquoi le bar s'appelle l'Aquarium! C'est cool, hein?"

Elle lui faisait un peu penser à la façon dont il avait réagi la première fois qu'il avait vu des fées. De l'émerveillement jusque par-dessus la tête, des étoiles plein les yeux et un grand sourire un peu ridicule. En la rejoignant au comptoir, il songea qu'il avait bien fait de l'amener. A sa question, Tullio fronça légèrement les sourcils pendant qu'il réfléchissait.

"Normalement oui, mais je ne sais pas si les cuisines sont encore ouvertes à cette heure-ci. J'ai encore jamais commandé à manger ici, j'ai toujours fait que boire alors je suis pas hyper renseigné… mais on va demander!"

Lança-t-il, avant de se pencher un peu pour attirer l'attention d'un serveur. Malheureusement, la cuisine était bel et bien fermée. Cela ne l'empêcha pas de commander leurs boissons :

"Un bloody mary et un mojito s'il vous plaît!"

Lorsque le serveur s'éloigna, pour préparer leurs boissons ou prendre une seconde commande, ça n'avait pas d'importance, Tullio retira le boîte de biscuits au chocolat de la poche de sa veste et la posa entre lui et la demoiselle.

"Tiens, sers toi. Si tu veux boire il faut que tu manges sinon c'est la gueule de bois assurée demain matin."

Plaisanta-t-il, en poussant légèrement le paquet vers elle. Lui avait l'habitude, alors il se moquait bien d'avoir mal au crâne si ça pouvait permettre à Hylïane d'y échapper. Elle n'avait jamais connu et ce serait une bonne chose que ça continue comme ça.

"Ca fait longtemps que tu vis ici? Je t'avais encore jamais croisée."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Mar 6 Mar - 5:55

L'histoire se meurt la nuit, mais ne cesse de recommencer à l'aube
Points : 1731
Messages : 43
Age : 26
Habitation permanente : Avec l'autre loup garou ! ♥
Occupation : Boire, s’entraîner, dormir, ...
avatar


Déçue. C’est ton état quand on t’indiqua que la cuisine était fermée. Il va falloir remettre ton appétit à plus tard. Tu mijoteras sans doute quelque chose à la maison, enfin, si Nawar n’avait pas déjà revêtu son tablier pour faire la cuisine. Mais lorsqu’il énonça ta boisson favorite, tu retrouvas le sourire, toute déception envolé. Avant de voir la boite de gâteau glisser vers toi. Le monstre que pouvait être ton estomac réagis au quart de tour, laissant un petit grognement manifesté sa joie d’avoir de la nourriture pas trop loin.

Merci beaucoup, oui, je vais suivre ton conseil !

Prenant alors un biscuit de tes doigts délicats, avant de croquer dedans à pleines dents, savourant la saveur qui surgit dans ta bouche. Fermant les yeux agissant un instant comme lorsque tu avais quatre ans, balançant tes pieds, car il ne touche pas le sol de là où tes fesses sont assises.

Hum…

Tu réfléchissais à sa question. Léchant le bout de tes doigts avant de les essuyer sur ton pull, un vieux réflexe que tu n’arriveras sans doute jamais à te défaire. Regardant de haut en bas la collection sans doute impressionnante de boisson exposée derrière le bar.

Non, j’ai mon appartement ici depuis peu. J’étais plus sur les routes avant -Réponds tu d’une voix un peu évasive. – Mais avec le temps, je me sentais plus vraiment l’âme d’être toujours seule, un sentiment de solitude avait pris le dessus. Il me fallait donc un endroit pour me reposer afin de ne pas sombrer dans la folie.

Les commandes étaient arrivées, et malgré la joie de voir ta boisson favorite en face de toi, tu ne pus l’avaler tout de suite, baladant tes doigts contre le verre. Faisant le tour du pied pour en savourer la matière. Tu ressasses un peu le passé, par des images flash, des souvenirs heureux comme déprimant, avant de te ressaisir dans un sursaut en fixant l’homme à tés cotés.

Mais ce n’est pas super passionnant comme souvenir, raconte-moi plutôt les tiens ! Depuis quand est tu ici ? Y a-t-il des secrets aussi intéressants que ce bar à poisson ?

Demandas-tu d’une voix plus enjouée. Avant de loucher sur un petit poisson se baladant aisément entre vous deux, tendant la main pour espérer le toucher, mais ce dernier est plus agile et décide de prendre la fuite. Te laissant sur ta chaise avec une petite moue déçue.



"Rex tremendae majestatis. Qui salvandos salvas gratis. Salve me, Fons Pietatis"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Ven 9 Mar - 5:40

So I bare my skin, and I count my sins, and I close my eyes, and I take it in
Points : 1825
Messages : 467
Habitation permanente : Chez Victoria
Occupation : /
avatar

Tullio hocha légèrement la tête lorsque la jeune femme l'informa qu'elle avait son appartement depuis peu. Il répéta encore deux fois le geste, à la mention de son sentiment de solitude puis lorsqu'elle parla de folie. Oui, c'était quelque chose qu'il pouvait comprendre, même si ce n'était pas ce qui le faisait opiner. C'était juste une façon de lui montrer qu'il écoutait, qu'il assimilait ses paroles, sans avoir besoin de l'interrompre avec de petites exclamations qui auraient gâché la confession.

Pendant qu'elle s'intéressait à son verre, quoique sans toucher au contenu, il se demanda quel effet cela devait faire aux gens autour d'eux que de les entendre discuter. La langue féérique leur paraissait-elle particulièrement étrange ou n'étais-ce qu'un charabia parmi d'autres, impossible à distinguer de n'importe quelle langue du bout du monde?

"Oh, euhm…"

Dans une certaine mesure, Tullio s'attendait à ce que sa question lui soit retournée. Ce qui l'avait plus surpris, en revanche, c'était qu'elle lui demande de parler de ses souvenirs. Profitant de la distraction offerte par un poisson, il fixa ses yeux sur son verre en se demandant ce qu'il pourrait bien raconter. Les circonstances de son arrivée? Non, pas moyen. Ce qu'il était, avant que Toria ne le trouve? Hors de question. Qu'avait-il, en dehors de ses années de détresse? Il pensa, brièvement, à sa rencontre avec des fées mais cela remontait à l'enfance, sans doute trop loin pour intéresser Hylïane. Quelle vie de merde!

"Concernant les secrets, j'imagine que le sanctuaire doit être sympa, si on a l'autorisation d'y aller!"

Lança-t-il, d'un ton enjoué, avant de tendre son verre vers la jeune femme pour trinquer et, enfin, prendre une gorgée du breuvage alcoolisé.

"Pour mes souvenirs… ça fait pas longtemps que je suis ici, et avant ça on peut pas dire que j'aie des choses vraiment intéressantes à raconter. A moins que tu ne veuilles entendre l'histoire de comment un petit garçon s'est retrouvé à voir des créatures magiques?"

Si cela pouvait la distraire et l'empêcher de s'interroger sur son passé récent, Tullio était prêt à lui raconter. Soudain, et malgré le fait qu'il commence à avoir un peu chaud, il fut heureux d'avoir gardé sa veste sur lui. Ses cicatrices étaient-elles encore visibles? Combien de temps l'intérieur de ses coudes trahiraient-ils ce passé dont il essayait désespérément de se défaire?

Il tenta de se rappeler de quoi sa peau avait l'air, maintenant. Certainement plus aussi moche que quand Toria l'avait ramassé, mais il doutait que les traces aient blanchi pour autant. Retirer sa veste n'était pas une option.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

La vaste nuit allume toutes les étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Les étoiles
» nuit sanglante
» [En cours] Exécuter un script php par webcron aléatoirement toutes les demi-heures
» Toutes les lumières orange s'allument pendant son sommeil
» Mon lapin cette nuit c'est rebooté seul
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: Old Fyre :: La ville-