Le domaine du démon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Mar 20 Juin - 18:10

Tourne toi vers le soleil, et l'ombre sera derrière toi
Points : 740
Messages : 124
Habitation permanente : Dans un quartier au cœur de Tokyo ou dans l'ancienne maison de son oncle à Olf Fyre.
Occupation : Artiste à plein temps et chevalière.
avatar

Mizu avait passé sa matinée à griffonner des croquis et autres gribouillis sans nom prenant tant bien que mal la forme d’un monstre, ou d’un démon plutôt. Mais un seul dessin avait retenu son attention. C’était un corps féminin aux courbes plutôt avantageuses, mais loin d’être attirante. Elle ressemblait à une Naga desséchée. C’était l’une de ces magnifiques sirènes à peu de chose près, mais avec un corps plus terrifiant, troublant ou même gênant. Elle arborait de longs cheveux aqueux et sales, une peau similaire à un poisson révélant des écailles de couleurs ternes et deux yeux d’un jaune dilué.

Si une telle créature avait réussi à prendre place dans le carnet de la jeune chevalière, ce n’était pas pour rien. Ce monstre n’était autre que la représentation maladroite de Mizu du Démon Naga, Lycerna. Mais comment une telle "chose" à bien pu se glisser dans l’une des pages blanchâtres du livre entretenu par l’artiste ? Peut-être, car cette dernière se rendait sur les lieux mêmes ou la bête avait déchainé sa colère…

Fidèle à ses habitudes, Mizu s’était informée sur l’endroit où aurait lieu sa future mission. En l’occurrence, Rio Branco, en Amérique du Sud, un sanctuaire déchu et loin d’être le plus accueillant. Il n’est certes pas le plus hanté à contrario de son homologue Français, ou le plus surprenant comme Living Mirage, mais il reste de loin le plus dangereux en thermes de créature. Mais s’il y en a bien une en particulier qui rode dans l’ombre près à détruire les alentours ce n’est autre que Lycerna.

Ce "monstre" si on peut l’appeler comme ça, a dévasté son propre sanctuaire par une force incontrôlable. Depuis les chevaliers ont pour ordre de restreindre son territoire et de surveiller toute activité de la bête. Et c’est ce pour quoi Mizu a été mobilisée aujourd’hui.

Elle a tout de suite sauté sur l’occasion. Pouvoir étudier l’écosystème ainsi que la faune et la flore de Rio Branco était une véritable chance pour elle. La jeune femme pourrait collecter un maximum d’information pour son carnet et avec un peu de chance réussir à écrire un chapitre consacrer à ce sanctuaire.

Toute excitée à l’idée de si rendre, elle prit le premier avion direction le Brésil en compagnie de deux autres membres de l’ordre. À côté d’eux, Mizu se sentait petite voir minuscule… Le premier était John Jensen un Américain portant un nom plutôt célèbre au sein de l’ordre : c’était un chevalier avec une carrure marquée, une légère barbe et une allure de cowboy. Il lui manquait un bras, ce qui avait plutôt surpris la jeune artiste au premier abord, mais elle fût vite prise de court lorsqu’elle remarqua la taille pour les moins peu conventionnelle de l’autre homme. Ce dernier lui était inconnu, il s’agissait d’un certain Zakuro J. Fea, un bonhomme un peu étrange, à la grandeur surdimensionnée et aux longs cheveux bleutés.

Tous les trois formaient une équipe peu typique dans un cadre qu’il était tout autant. Pour une mission de ce genre, il fallait sans nul doute de la force, de l’intelligence et une connaissance suffisante sur les créatures. Rio Branco était dangereux et elle l’avait rapidement compris en y arrivant.

Le voyage fut long et l’arrivée dure. Les trois compagnons avaient été accueillis par le tout nouveau propriétaire du sanctuaire, un homme d’à peu près quarante ans à la peau mate et aux cheveux bruns. Il collait parfaitement à l’image que se faisait Mizu des Brésiliens. Après avoir échangé vite fait avec les bases de Portugais qui lui restait, la Japonaise et ses coéquipiers commencèrent leur ascension.

Une fois sur le terrain, Mizu resta plus éloignée des garçons sans pour autant les perdre de vue. Elle faisait attention à la moindre fleur qui se présentait à elle. Toute ces couleurs formaient un véritable tableau dans la végétation et la jeune artiste prît un plaisir inconditionnel à dépeindre toute cette flore si spéciale.

Elle était impressionnée de voire cette végétation qui cohabitait en parfaite harmonie et fût surprise de voir autant de créatures à la ronde. La jeune femme ne put s’empêcher d'échanger avec ces dernières. La langue magique était quelque chose qu’elle maitrisait sur le bout des doigts. Son père, Raphaël Cooper lui avait retranscrit toutes ses connaissances en matière de créature. Loin d’être un professionnel d’art martial ou de combat à main nue, il était un féru de toutes ses bêtes et avait partagé sa passion à Mizu.

Après s'être émerveillée devant toutes ces splendeurs naturelles, Mizu s’approcha des deux autres envoyés. Elle marcha un peu tentant d’engager la conversation.

-Alors ça fait quoi de devoir gérer une mission de la sorte. Excitant non ?

Son ton jovial et doux venait brisait le silence forestier qui régnait en seul maître jusqu’à présent.

Achievement Unlocked !  
Succès ! Tu as accompli un défi : faire un RP au sanctuaire Rio Branco.
Pour féliciter ton exploit, 20 points ont été crédités à ton profil et l'icône ci-dessus ont été ajoutée à ton dossier !


 
Avatar fait à partir d'une œuvre de Loish.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Jeu 6 Juil - 20:36

« GNAGNAGNAGNANGANGNAGNA » - K. J. M.
Points : 826
Messages : 97
Age : 26
Habitation permanente : Constamment sous le ciel.
Occupation : Fuir l'ennui avec acharnement.
avatar

Les yeux fermés, l’avant-bras posé contre les paupières, il fait semblant de dormir tandis que l’avion se pose au sol. L’atterrissage est un contact à la gravité que Zakuro apprécie vivre en solitaire, sans avoir à le partager quoique ce soit. Les cheveux rejetés sur le coussin de son siège, les boucles sont folles et étalées un peu partout autour de son visage, et ayant oublié son élastique, Fea se retrouve dans une position inconfortable où ses cheveux sont appréhendés comme une gêne. Un sourire distrait s’étale sur sa face, tandis que le pilote annonce la température extérieure, et Zakuro retire son bras, soulève les paupières, et les prunelles fendues sous la luminosité trop intense des lieux, considère avec maturité qu’il n’aime absolument pas cet endroit.
Trop latino.

L’avion s’arrête  finalement, et Zakuro récupère son sac. Emballés à l’intérieur, les deux sabres, le katana et le wakizashi, attendent patiemment de pouvoir découper du naga.

(…)

La gamine est japonaise, et Zakuro lorgne sur elle un regard aux allures compatissantes. Dans une dynamique telle que la leur, en vue de la silhouette de leur troisième partenaire, elle doit se sentir petite, et l’idée amuse un peu trop Fea, qui glousse doucement entre ses doigts, feignant restreindre un toussotement. Iro Mizu. Le patronyme tourne dans sa tête, tandis que Zak essaie de l’apprendre par cœur, pour ne pas commettre d’impair à la bienséance dont se revendiquent tout de même les liens collégiaux tissés entre eux. John Jensen. Lui non plus n’a pas un nom très compliqué à retenir. Les yeux au ciel, dans une exaspération sans fondements, Zakuro se met à critiquer tous les pères qui donnent le nom « John » à leur fils. Quel genre d’idiot ferait cela ? La face de son propre père lui revient en tête, et il sourit, sans le savoir, aux nuages qui se découpent au dessus de lui.

Il n’est pas question de céder le moindre mot espagnol à cet homme barbu qui se présente comme le propriétaire du sanctuaire. Dans une attitude froide, distante, Zakuro suit le mouvement d’Iru-san, laquelle se dévoue gracieusement à se renseigner. Progressivement, le sentiment de fureur au peuple hispanique l’abandonne, remplacé par des pensées moins frivoles. Sous ses doigts, les vibrations d’une excitation guerrière deviennent les preuves d’un vertige mental. Il a envie, intimement, d’aller verser du sang.

Mais calmement, avec cette attitude universitaire, il marche au milieu des hautes herbes, à considérer le profil amusant d’un cowboy johnien. L’homme est une caricature du western au même titre qu’il est lui-même un rônin. Il saisit les détails des hautes coutures de l’habillement de l’individu, s’amusant à imaginer ce qu’il y a sous ces vêtements en cuir. De la chair, du muscle et du tendon. Combien, s’interroge Zak, cet homme est prêt à perdre durant le combat ? Combien de fois est-il apte à supporter les crochets de la naga qui s’enfonceront dans ses côtes, broyant ses poumons ? Pendant combien de minutes est-il capable de ne pas hurler ? Un sourire franchement amusé sur la face, Zakuro est désormais guilleret, et appréhende le terrain comme un joli endroit.

-Alors ça fait quoi de devoir gérer une mission de la sorte. Excitant non ?

La voix de Mizu s’élève derrière lui, et Zakuro, sans se retourner, continue de sourire. Elle est plus intéressée par les fleurs que par l’idée de dénicher le monstre, et se soulèvent ainsi des questionnements sur son intérêt réel en situation de combat. De toutes évidences, considère Fea, leurs rôles sont bien attribués. John est la force, Mizu la connaissance.

« Il y a plus excitant. »

Il jouera le rôle de l’insupportable arrogant. Contre ses hanches, les sabres orientent un balancement régulier qui poursuit le rythme de ses foulées. Du bout des phalanges, Zakuro caresse le tressage de son tsuka.

« Par exemple, planter des edamame. Voilà totalement ce que je voudrais faire en cet instant précis. »

La culture de fève s’appréhendait comme un bon passe-temps, à ses yeux. Glissant ses pas en un changement de foulées, venant se mettre à la hauteur de John-le-cowboy-taciturne, Zakuro lui balance un sourire, du haut des trente centimètre qui le distance de l’homme.

« Tu ne voudrais pas planter des haricots avec moi, quand on aura fini cela, toi ? »

Son sourire de gamin étalé sur la face, Zakuro se vautre avec une satisfaction de chaton dans le jeu puéril de l’emmerdeur de service.


Achievement Unlocked !  
Succès ! Tu as accompli un défi : faire un RP au sanctuaire Rio Branco.
Pour féliciter ton exploit, 20 points ont été crédités à ton profil et l'icône ci-dessus ont été ajoutée à ton dossier !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Jeu 20 Juil - 16:56

On est toujours le monstre de quelqu’un
Points : 520
Messages : 32
Age : 24
avatar

Les petites missions s’enchainaient de part en part, mais je m’ennuyais toujours à faire ces simples missions. Mettre du piment dans mon quotidien de chevalier serait vraiment quelque chose de bénéfique pour mon mental qui a toujours un peu du mal à s’en remettre après tous ces évènements. C’est au QG que j’ai eu vent de cette mission on ne peut plus dangereuse en Amérique du Sud, un lieu où je n’avais pas spécialement mis les pieds durant toute ma carrière de chevalier et c’était une erreur en soi. C’était pour délivrer un sanctuaire envahi par des êtres des ténèbres qui étaient en surnombre et où les humains n’y avaient plus leur place.

Le choix de l’avion était obligatoire, même si je n’étais pas trop fan de ce moyen de transport que je trouvais beaucoup trop risqué. Fort heureusement, mon vol s’est merveilleusement passé et j’avais posé mon premier pied en Amérique du Sud, où je n’étais pas tellement dépaysé en entendant de l’espagnol, l’une de mes langues maternelles. C’est à mon arrivé aux abords du sanctuaire que j’avais remarqué que nous étions trois chevaliers à avoir été mobilisé pour cette mission d’envergure, comme quoi, c’était du sérieux tout ça ! Le groupe était composé d’une jeune femme enjouée aux origines asiatiques, ça se voyait à ses yeux en amandes. Le second membre était un grand gaillard qui portait deux armes blanches et qui est assez mystérieux. Mais ce n’était pas le plus important pour le moment, puisqu’un homme barbu qui se présentait comme étant le propriétaire du sanctuaire nous faisait face et semblait parler Espagnole. Je m’étais instinctivement dirigé vers cet homme à l’âge avancé en lui parlant dans ma seconde langue natale et m’avait expliqué toute la situation. Par la suite nous étions tous les trois rentrés dans le sanctuaire où la nature y était maîtresse et le calme qui y régnait fut cassé en mille morceaux après les paroles excitées de la jeune asiatique.

« Alors, ça fait quoi de devoir gérer une mission de la sorte. Excitant non ? »

Je n’avais pas pu m’empêcher de sourire après ces paroles, avoir quelqu’un de sa trempe est en soi une bonne chose, pour quoi ? Si jamais la situation tourne au vinaigre et que le moral des troupes est à ras les pâquerettes, ce genre de personne est très utile pour le remonter. Avant même que j’ai pris le temps de répondre à sa question, le grand gaillard qui semblait être aussi froid que la glace avait pris la parole tout en lui disant qu’il y avait plus excitant que tout ceci et lui avaient expliqué quelque chose de plus excitant pour lui. J’étais tombé dans un groupe vraiment atypique et tout ceci m’avait mis de bonne humeur, appréciant ce genre d’individus. Avec le sourire aux lèvres et en ricanant légèrement, j’avais pris le temps de répondre au groupe.

« La mission est en soi très intéressante, je ne peux le nier ! Mais être dans un groupe de ce genre est très excitant ! »

Après ses paroles, l’homme aux cheveux long lui avait adressé quelques paroles assez étranges.

« Tu ne voudrais pas planter des haricots avec moi, quand on aura fini cela, toi ? »

Ces paroles avaient pris un parcours très précis dans la tête du cowboy et celui-ci les avait compris après deux minutes de réflexion. Alors, cet homme était quelqu’un d’aussi fourbe, s’il se bat aussi bien avec ses mots qu’avec ses armes, il ne pouvait qu’être talentueux l’arme au poing. Je me suis positionné à sa gauche pour lui adresser une tape amicale sur l’épaule, tout en lui disant quelques mots.

« Ce n’est pas ma tasse de thé, par contre je peux t’offrir un verre ! » - Lui ai-je dit avec un sourire amusé.

Par la suite je repris mon air sérieux tout en observant les alentours pour éviter toute embuscade des créatures ténébreuses. Une idée lui était venue en tête, mes comparses et moi-même ne nous connaissions pas et le temps était limité, voilà pourquoi j’avais fait une proposition.

« Je sais que vous êtes assez joueur et moi le premier. Mais, nous devons commencer les choses et de la bonne façon. Vu que nous nous ne connaissions pas, je propose que l’on fasse rapidement connaissance pour pouvoir commencer cette mission sur de bonnes bases. » - Me suis-je exprimé.

Avant d’attaquer les présentations, l’envie de me griller une cigarette m’était venue en tête et tout en l’allumant avec mon briquet, je repris à nouveau la parole.

« Je me prénomme John Jensen, connu comme étant le Chevalier cow-boy. Je maîtrise les armes à feu, le combat au corps à corps et j’ai quelques connaissances de la faune. Ravis de travailler avec vous ! »

Ma présentation personnelle s’était terminée avec une inspiration sur ladite cigarette au préalable allumée. Par mesure de sécurité pendant nos présentations, je pris l’initiation de me positionner à l’avant du groupe tout en restant sur mes gardes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Lun 21 Aoû - 19:03

Tourne toi vers le soleil, et l'ombre sera derrière toi
Points : 740
Messages : 124
Habitation permanente : Dans un quartier au cœur de Tokyo ou dans l'ancienne maison de son oncle à Olf Fyre.
Occupation : Artiste à plein temps et chevalière.
avatar

Mizu continuait son évolution dans la forêt brésilienne sentant la fatigue arriver petit à petit, du probablement à cause de son sac à dos chargé d’objet aussi utiles que perchés. Entre trousse de secours, carte ou lampe de torche on pouvait facilement trouver une peluche en forme de lapin délavée, trois paquets de chewing-gum goût menthe et plusieurs feuilles blanches format A4 si jamais une envie de dessiner s’imposait. Pour autant la jeune femme marchait aux mêmes rythmes que les ‘’géant’’ qui l’accompagnaient grâce à ses basket blanches usés par le temps et son gilet bleue azure dont elle ne se sépare jamais même sous un climat exotique.

Ce fût le plus grand des deux qui prît la parole en premier, le fameux Zakuro J. Fea d’après ce qu’elle avait compris. Il prît un air arrogant pour sortir avec dédain qu’il y avait plus intéressant que d’exploré une jungle remplie de créatures à la fois magiques et dangereuses… Ironique, sans nul doute car d’après lui planter des légumes asiatiques était plus excitant. L’évocation des edamame fît tirer une tête maussade à Mizu face à cet aliment qu’elle n’appréciait gère dût au nombre de fois que sa mère les cuisinait.

De moins en moins intéressée par la discussion, Mizu s’écarta un peu du groupe pour observer les alentours voyant avec un œil précis quelque fée tigré aux couleurs écarlate voler non loin de là. Tentant de retenir une envie inlassable de dégainer son carnet de dessin, la japonaise remarqua un détail pour les moins troublant. Les être féeriques semblaient horrifié face à des branches lacérées par des griffes et des crocs aiguisés qui se brisé craillant un passage vers un rivière s’écoulant à quelque pas de là.

Cette simple vision suffit à faire pâlir l’artiste mais son attention jusqu’à la bloquée sur ce qu’elle venait de voire vira vers John Jensen qui proposait quelque chose de bien plus amusant "une présentation". Ce dernier commença son pitch, expliquant qu’il était un cow-boy armé et qu’il maîtrisait le combat et des notions "animalières" ce qu’elle avait facilement devinée vue son allure peu conventionnelle. Elle lui lâcha un clin d’œil amicale pour lui retourner sa joie de partager cette mission avant de prendre la parole.

-Bonne idée les présentations ! Alors… Par où commencer. Mon nom c’est Mizu Iro chevalière à plein temps et artiste à mes heures perdus. Je connais pas mal de chose sur la faune et la flore magique dû surement à mes nombreux voyages à travers le monde. Ah et sinon je maîtrise l’arc si on a besoins de se défendre. Ce n’est pas aussi utile que les armes à feu mais c’est terriblement classe.


Mizu le sourire aux lèvres montrait avec sa main son sac expliquant assez facilement que ce qui pesait le plus là-dedans était vrai semblablement son arme qu’elle portait depuis leur arrivé.

-Ah et j’aime le chocolat chaud par-dessus tout… Mais disons que c’est pas ultra important de savoir ça. Et toi le planteur d’haricot ? Je suis sûr que ta des tas chose à nous raconter sur toi.


Mizu défiait du regard l’étrange bonhomme sans réellement faire attention à l’envol paniqué des fées tigrés vue précédemment comme alertées de quelque chose.


 
Avatar fait à partir d'une œuvre de Loish.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le domaine du démon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Dégustation: Domaine Tempier
» sorcier du domaine des cieux
» Visites au domaine de la Mordorée (juillet 2009 et juillet 2011)
» Domaine de magie pour les slanns
» Nouveau nom de domaine
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: L'Amérique du Sud :: Rio Branco-