"La Pleureuse"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Ven 16 Juin - 9:43

Tourne toi vers le soleil, et l'ombre sera derrière toi
Points : 409
Messages : 102
Habitation permanente : Dans un quartier au cœur de Tokyo ou dans l'ancienne maison de son oncle à Olf Fyre.
Occupation : Artiste à plein temps et chevalière.
avatar

Mizu était inquiète. Exténuée, la jeune artiste n’avait pas cessé de penser à sa prochaine mission. Cette dernière avait pour ordre de retrouver une œuvre d’art prénommée "La pleureuse" et qui se trouvait être un artéfact de haute valeur. Une charge plutôt attrayante qu’elle réclamait depuis un bon moment. Cette mission paraissait tout simplement parfaite, mais un détail qui la paralysait avait était hormis. Cette magnifique peinture à l’aquarelle, bien choisit, ce trouvait à être perdue au beau milieu de l’un des endroits les plus hantés du monde. Le sanctuaire de Fort-Loin.

Réticente à y aller, l’appelle de l’aventure fût plus forte que sa peur. De plus elle était accompagnée d’une formidable chevalière, Victoria Machiavel. Avec la policière, la jeune femme avait réussi à calmer son stress le temps d’un trajet, mais une fois arrivée devant l’aéroport qui allait les emmener, Mizu avait ressenti sa foutue angoisse la tenailler une nouvelle fois.

Elle s’était documentée avant de prendre l’avion en direction de l’Europe et avait appris des choses saugrenues et malsaines sur ce sanctuaire atypique. Mais l’information qui avait le plus retenu son attention portait sur ce fameux tableau.

Peint au dix-septième siècle, "La Pleureuse" représente une jolie jeune femme au teint fantomatique et aux longs cheveux châtains détachés, tenant un bouquet de roses fanées. Son visage est orné de deux yeux en pleurs qui sont ça principale caractéristique. D’après les rumeurs, le peintre serait inconnu, mais la femme aura été une comtesse ayant eu une mort tragique peu après son mariage. D’autres sites relatent des dires encore plus "glauques", comme quoi l’artiste aurait, en fait, retranscrit les traits de la femme sur son lit de mort.

Ces informations avaient réussi à mettre le moral de Mizu à zéro. Tout le long du vol, elle avait été rongée par la peur. Pour une fois que ses compétences en art lui servaient à trouver une mission, il fallait que ce soit celle-là.

Le pire c’est que c’était loin d’être la seule chose qui entourait l’œuvre, cette fameuse comtesse aurait eu des liens avec le monde magique et aurait scellé à jamais son portrait de sorcellerie peu conventionnelle. Et c’était ce pourquoi les deux chevalières avaient été mobilisées.

"La Pleureuse" avait le don exceptionnel, une fois tenue en mains, de faire reposer les âmes torturées. Avec untel artéfact en leur possession, la société secrète pourrait accomplir un bon nombre de choses. Mais un problème majeur venait s’interposer. "La Pleureuse" a voyagé entre les âges et les époques avant d’arriver à Fort-Loin. D’après le couple qui gardait le sanctuaire, l’ancien propriétaire eut pour "merveilleuse" idée d’accrocher le tableau dans une salle de la maison principale. Par la suite il  aurait entendu des cris et autres pleurs provenant de l’œuvre. Il aurait aussi vu le fantôme d’une mariée rodant les couloirs et répétant le nom d’un homme. Il a par la suite décidé de ranger le tableau dans une des nombreuses salles du château, oubliant à jamais l’existence de "La Pleureuse". L’œuvre est à présent perdue dans une montagne d’autres objets qu’on aurait jetés aux oubliettes pour ne pas subir la vengeance d’esprits frappeurs.

Délaissé, l'artéfact est à présent perdu et c’est justement là qu’interviennent Victoria et Mizu qui ont pour but de le retrouver. Ce qui est loin d’être chose facile lorsqu’on sait que Fort-Loin est tout sauf accueillant.

Tétanisée, Mizu avait griffonné de nombreux croquis dans son carnet pour se détendre. Dessiner la calmait, et avec un peu de musique, elle se sentait tout de suite mieux. Elle avait crayonné la moindre chose qui lui passait sous les yeux et tout particulièrement sa compère. L’artiste avait dépeint Victoria sous tous les angles sans vraiment la prévenir. Elle faisait souvent ça avec les personnes et des créatures qu’elle rencontrait. Et pendant un instant Mizu crut que toute sa peur accumulée précédemment s’envola jusqu’au moment tant attendu où la voix du commandant de bord lâcha « Mesdames et Messieurs nous arrivons dans quelque minutes à l’aéroport de Paris, nous vous prions de rester calme jusqu’à l’atterrissage. Merci. »

Ces quelques paroles ne l’avaient pas laissée de marbre, et en un rien de temps, la jeune femme se retrouva dans une petite voiture rouge qui l’emmenait à Fort-Loin. Le trajet fut court, mais terriblement pesant. Elle regardait les sapins aux épines d’un vert foncé, le ciel couvert de nuages annonçant une tempête, et la route de forêt escarpée qui l’emmenait au sanctuaire.

Une fois sortie de la voiture, il leur fallut quelques minutes de marche pour apercevoir les premières tours du château. Pâle comme un  drap, Mizu marchait derrière sa camarade, au cas où un potentiel esprit serait tenté de les attaquer.

-Je savais que Fort-Loin n’était pas très accueillant, mais là, on frôle le film d’horreur…


Mizu fît mine de se sentir parfaitement calme, mais en réalité, le moindre bruit un peu trop suspect l’aurait fait s’enfuir à l’autre bout de la terre.


 
Avatar fait à partir d'une œuvre de Loish.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

"La Pleureuse"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La petite vie a Zeramas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: L'Europe :: Fort-Loin-