Une étrange jeune fille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Jeu 15 Juin - 19:29

Tourne toi vers le soleil, et l'ombre sera derrière toi
Points : 978
Messages : 126
Habitation permanente : Dans un quartier au cœur de Tokyo ou dans l'ancienne maison de son oncle à Olf Fyre.
Occupation : Artiste à plein temps et chevalière.
avatar

Mizu s’était réveillée aux aurores ce matin-là, non pas par le chant des oiseaux, mais par ce satané réveille qu’elle songeait réellement à jeter. Trainant les pieds avec une forte difficulté, la jeune femme eut énormément de mal à s’habiller tant la fatigue était présente. Elle n’avait qu’une envie, rester dans son lit, bien au chaud. Mais en tant que Chevalière, Mizu était loin d’avoir le choix sur sa journée. À contrecœur, elle sortit de sa chambre et se dirigea vers sa cuisine. Une fois dedans, elle se prépara deux tartines et un chocolat chaud tout en écoutant une musique au hasard. Encore à moitié endormie, elle savait pertinent qu’aujourd’hui n’allait pas lui proposer grand-chose si ce n’est quelques petites missions, et c’était justement ce qui la rendait aussi réticente à se lever.

Après avoir fini son copieux petit-déjeuner, la jeune artiste se remémora la première mission qu’on lui avait expressément demandé de faire. Cela ne concernait pas un dragon déchainé qui semait le trouble en Asie, ni ou un wendigo aux idées sanguinaires qui se baladait en Amérique du Nord. Non, rien de tout cela. Elle avait la ‘’lourde’’ tâche d’aider une fillette… Une fillette qui montait sur ses quinze ans, tout de même, et qui avait un passé trouble. Il s’agissait d’Anya. D’après ce qu’elle avait compris, cette dernière aurait était le fruit d’expériences malsaines d’un scientifique fou. On lui aurait greffé une paire d’ailes et des cornes similaires à celles d'un bouc. En entendant cette histoire, Mizu était restée bouche bée pendant de longues secondes. Elle ne pouvait s’imaginer qu’un être aussi malveillant pourrait faire de telles choses à une gamine. C’était à la fois sordide et cruel. Comment pouvait ont considéré un enfant comme sa bête de Frankenstein.

Écœurée par de telles pensées, la jeune femme se décida enfin à y aller. Elle se sentait mal pour cette fille qui habitait seule dans une maison coupée des autres habitations. Peut-être que sa visite lui fera plaisir…  Une fois dehors, Mizu monta dans la voiture qu’on lui avait prédisposé. Cette dernière était remplie d’eau et d’aliments en tout genre. La Japonaise était chargée de lui apporter tout cela, ainsi que de vérifier si elle allait bien. Sans attendre, Mizu commença son excursion et après quelques minutes de route, la jeune femme arriva devant une maisonnette qui semblait être la demeure d’Anya. Elle sortit de la voiture laissant la portière ouverte pour décharger sa cargaison par la suite, puis vint toquer à la porte.


 
Avatar fait à partir d'une œuvre de Loish.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Ven 23 Juin - 14:11

Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre
Points : 1779
Messages : 280
avatar

Euphorie totale. Que la joie et l’amusement règnent sur cette triste maisonnette ; que le temps des réjouissances sonne. Alcool et potions ne font pas toujours bon ménage, parfois amplifiant l’émotion, parfois annulant l’effet. Mais comment réellement savoir, quand vous avez oublié ce que c’est? Vivre, ressentir, et non juste exister?

Sur ce qui s’apparentait à un divan, Anya était étalée de tout son long, riant des pathétiques blagues retrouvées dans un vieux livre jauni pas l’épreuve du temps. Sur la table du salon, on pouvait apercevoir quelques fioles de potions, un sachet de feuilles, de la pâte jaunâtre, une bouteille de jus d’orange et une autre de vodka dont le contenu était fortement entamé.

Intoxiquée par le mélange, Anya ne pouvant s’empêcher de sourire et d’apprécier ce moment de joie. Depuis son arrivée au sanctuaire, la jeune fille n’avait cessé d’apprendre sur l’univers magique qui définissait désormais son existence. Et grâce à Athuro, la Russe connaissait désormais l’existence des émotions en bouteille et ne s’était pas privée de les essayer, parfois à grand bien, parfois avec de désolants résultats, mais le simple fait de ressentir une émotion, donnait l’impression à la jeune fille de reconnecter avec son côté humain.

Ce qui est bien quand on n’a pas d’émotion, c’est de remettre tout et n’importe quoi en question. Sans le côté sentimental relié à ses sentences, il était bien plus facile de porter un jugement éclairé. Mais qui ne dit pas d’émotion, ne veux pas dire pas de moral, bien que celui de la jeune femme difforme soit largement biaisé par son expérience de vie.

Perdue dans une blague pipi caca qui la faisait bien rire, Anya parlait au livre de sa langue natale : le russe, quand soudainement quelqu’un cogna a la porte. Perdue  dans une euphorie simulée, l’adolescente se leva mollement pour arriver à la porte et ouvrir. Son regard vaporeux, son sourire synthétique et ses cheveux en bataille confirmaient que son état était altéré. Dans son dos, ses grandes ailes gisaient sur le sol, abîmées, mais grâce à son ami la bouteille éthylique, la rescapée ne sentait pas l’inconfort ou les blessures qui pouvaient survenir.


-привет?!


#6e365b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Lun 21 Aoû - 14:15

Tourne toi vers le soleil, et l'ombre sera derrière toi
Points : 978
Messages : 126
Habitation permanente : Dans un quartier au cœur de Tokyo ou dans l'ancienne maison de son oncle à Olf Fyre.
Occupation : Artiste à plein temps et chevalière.
avatar

Interpelée par les rires en provenance de la maison, Mizu s’interrogeait avec curiosité sur ce qui pouvait provoquer de tels éclats de rire. Aussi vite commencés, ces derrières se turent, laissant place à un silence glaçant, faisant ressortir le souffle du vent d’été, parcourant avec fracas les branches des sapins aux alentours. La maisonnette qui se dressait devant la jeune chevalière empruntait des allures de vielles bicoques peux accueillantes souvent situés loin des villes. Mizu n’aurait pas songé à vivre là-dedans une seule seconde, pour la simple et bonne raison qu’elle n’aimait pas tout ce qui semblait être abandonné ou même hanté. Et puis elle a toujours vécu dans un voyage constant à travers le monde, une fois en Australie, une autre en Angleterre ou au Japon. Impossible pour elle de rester plantée au même endroit trop longtemps.

Après quelques instants et des poussières, la porte s’ouvrit avec un grincement long et bruyant, laissant entrevoir la tête d’une jeune adolescente à la peau blanchâtre et à la chevelure blonde et ébouriffée. L’intérieur de la maison semblait quant à elle plus que banal, voire même ennuyeux, bien qu’une bouteille de vodka et de jus d’orange à moitié bue gisait sur une table à côté d’un livre et quelques feuilles entassées. Une forte odeur d’alcool se mélangeait à d’autres plus énigmatique que Mizu reconnue aussi tôt. Des potions, toutes plus spécial et magiques les uns que les autres, devait airer ici et là dans ce salon rendant le tout plus mystérieux et tout de suite moins banal. C’était une vraie bouffé d’émotion que de ressentir le contenu de cette maison.

Mais toute l’intention de la Japonaise était dirigée vers les ailes draconiques que portaient la jeune fille, ainsi que les cornes qui lui poussaient à la tête. D’abord étonnée face à l’hybride qui se tenait devant elle, Mizu lâcha un sourire mêlant étonnement et émerveillement. Une envie soudaine de capturer le portrait de la Russe à coup de crayon naquit en elle, mais l’heure n’était pas au dessin… Malheureusement.
Anya lâcha enfin une réponse dans sa langue maternelle laissant Mizu interrogative. Cherchant dans sa mémoire ce que pouvait bien dire la déclaration de l’ado, la chevalière en resta bredouille.

-Tu dois sans doute être Anya, c’est bien ça ? On mon chargé de te ramener quelques "ravitaillements".

Mizu montra la voiture du regard tout en espérant recevoir une réponse dans une langue qu’elle maitrisait un peu plus.

-Tu est Russe ? Désolé si je ne comprends pas tout, disons que ce n’est pas ma langue de prédilection, mais au moins je sais dire deux trois trucs.


 
Avatar fait à partir d'une œuvre de Loish.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message
Mar 23 Jan - 22:12

Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre
Points : 1779
Messages : 280
avatar

Du ravitaillement, de la nourriture, du nettoyage, parfois du linge. En somme, de quoi permettre à Anya de vivre aisément. Heureuse de l’arrivée nourricière qui était souvent accompagnée de quelques sucreries, ainsi que quelque aliments-surprises, Anya enserra l’Asiatique dans ses bras, rapidement suivis de ses ailes, formant ainsi un cocon.

-Merci! Allons voir toutes ces bonnes choses!

La voix d’Anya avait monté dans les aigus et elle se dirigeait présentement vers l’automobile sans vraiment se soucier que son contacte physique ait pu perturber l’humaine. Mollement et en bifurquant de temps en temps du a sont niveau d’intoxication, Anya se rendit a la voiture et n’attendis pas que l’Asiatique vienne ouvrir. Tout simplement, l’aillée ouvrit les portières pour fouiller dans les sacs disposés sur la banquette arrière.

Dans les sacs, on trouvait quelques morceaux de viande emballés avec un papier typique de boucherie où les coupes étaient marquées, ainsi que l’espèce d’où elles avaient été coupées. Des légumes en provenance de l’immense ferme du sanctuaire étaient aussi présents dans le sac, avec quelques produits non périssables en plus. Notons que l’immense ferme comprenait plusieurs champs ainsi que des serres climatisées pour les aliments qui ne supportaient pas le climat tropical de l’ile. De multiples enclos et champs en friche permettaient l’élevage de plusieurs sortes de bêtes telles que des poules, des moutons ou encore l’immense alpaga Zack qui était utilisé pour son lait magique tout comme sa fourrure. Bref, l’immensité et la diversité de la ferme permettaient au village d’être autosuffisant dans son alimentation à l’exception prêt de quelques produits qui étaient importés via bateau ou grâce à la pièce de téléportation se trouvant au QG

-Oui, je suis Russe par mes parents, mais je ne suis pas née en Russie.
Répondit-elle finalement, vaguement distraite par se recherche de sucreries supplémentaires.

Notons finalement qu'Anya n’avait pas besoin du lait qu'on lui avait amené pour voir les créatures magiques. Les multiples expériences magico-scientifiques l’en avait dispensée. Plus particulièrement du aux immenses cornes greffées dans son crâne, ordinairement utilisées comme artéfacts pour voir la faune magique sans autres moyens.


#6e365b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Une étrange jeune fille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La jeune fille regnée
» Baptème de GIL et BZEUH [Terminé]
» Gosselies VS Paradis, un duel au sommet... ou pas.
» [Paris by night] Manuela de la Vega + Elise de Rochebrune
» [En Cours] On ne va quand même pas appeler ça "demande de bannière" ...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Old Fyre :: Le monde :: Old Fyre :: La ville-